39 visiteur(s) et 0 membre(s) en ligne.
  Créer un compte Utilisateur

  Utilisateurs

Bonjour, Anonyme
Pseudo :
Mot de Passe:
PerduInscription

Membre(s):
Aujourd'hui : 0
Hier : 0
Total : 2142

Actuellement :
Visiteur(s) : 39
Membre(s) : 0
Total :39

Administration


  Derniers Visiteurs

murat_erpuyan : 03h11:41
Georges : 03h50:41
cengiz-han : 07h22:45
laroserouge : 3 jours
Legrand082 : 3 jours


  Nétiquette du forum

Les commentaires sont sous la responsabilité de ceux qui les ont postés dans le forum. Tout propos diffamatoires et injurieux ne sera toléré dans ces forums.


Forums d'A TA TURQUIE :: Voir le sujet - Là où va l’Europe par Can Dündar
Forums d'A TA TURQUIE Index du Forum Forums d'A TA TURQUIE
Pour un échange interculturel
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs    

Là où va l’Europe par Can Dündar

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums d'A TA TURQUIE Index du Forum » La vie sociale, économique & politique en Turquie mais aussi en France
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
murat_erpuyan
Admin
Admin


Inscrit le: 30 Jan 2006
Messages: 7962
Localisation: Nancy / France

MessagePosté le: 19 Jan 2016 0:56    Sujet du message: Là où va l’Europe par Can Dündar Répondre en citant

Can Dündar est rédacteur en chef de Cumhuriyet, quotidien turc d’opposition. Depuis le 26 novembre 2015, il est détenu à la prison de Silivri, à Istanbul, avec Erdem Gül, chef de bureau à Ankara de ce même journal. Ils sont poursuivis pour espionnage et divulgation de secret d’État.
Le 17 novembre, Cumhuriyet avait été récompensé par le prix RSF-TV5 Monde pour la liberté de la presse.



Là où va l’Europe

Ce texte est un cri pour la liberté de la presse, lancé d’une geôle située à l’extrémité est du continent européen.

C’est un appel à l’aide, mis dans une bouteille et lancé à la mer, émis d’un enfer pour les médias.

Une main tendue, un appel à la solidarité lancé par un journaliste à ses collègues à travers le monde, qui a été appréhendé à cause des informations qu’il a publiées.

Il y a un mois, lors du discours que je prononçais à Strasbourg en recevant le prix de la Liberté de la Presse décerné au quotidien Cumhuriyet dont je suis le directeur de la rédaction, j’avais dit « que mon bureau au journal possède deux fenêtres dont l’une donne sur le cimetière et l’autre sur le palais de justice ». Ces deux endroits constituent les lieux où se rendent le plus souvent les journalistes aujourd’hui en Turquie.

Peu de temps après, une troisième fenêtre s’est ouverte dans ma vie.
Les barreaux en fer de ma cellule…

À dire vrai, je m’y attendais.

Quand j’avais publié les photographies apportant la preuve du transport d’armes à destination de la Syrie par des camions appartenant aux services secrets, le président Recep Tayyip Erdoðan, n’apportant aucun démenti à ce commerce sordide, nous avait menacés en déclarant « ceci est un secret d’État. Celui qui a publié l’information en payera le prix fort ». Il était déjà très remonté contre notre quotidien, qui avait publié en solidarité le fac-similé du numéro de Charlie Hebdo publié après l’attentat.
Mes amis français qui connaissaient bien le côté rancunier d’Erdoðan m’ont conseillé de ne pas rentrer au pays.

La France pouvait m’accueillir à bras ouverts.

Je n’ai pas accepté cette proposition, qui partait d’un bon sentiment. Je n’avais exercé que mon métier de journaliste, pourquoi devais-je fuir tel un coupable ?

Par ailleurs, je savais parfaitement que l’intolérance d’Erdoðan face à la critique avait transformé la Turquie en un véritable enfer pour les journalistes.

J’étais déjà journaliste à l’époque du dernier coup d’État militaire. Les militaires hésitaient à montrer d’une manière aussi ouverte leur haine de la presse et leur obsession de la censure.

Tandis ce qu’Erdoðan était tellement décomplexé qu’il était allé jusqu’à déclarer en direct lors d’une émission que « les livres sont plus dangereux que les bombes ».

Il avait la haine de la presse libre et des réseaux sociaux qu’il ne pouvait pas contrôler.

Lors d’un discours public, il avait laissé libre cours à sa colère, en déclarant « Twitter ou autres, nous allons tous les éradiquer ».

Il l’a d’ailleurs fait

Grâce à sa censure, la Turquie fait partie des pays au monde bloquant le plus Internet. 52.000 sites ont été interdits.

Dans le rapport publié par Reporters Sans frontières, elle est tombée au 149e rang dans le classement relatif à la liberté des médias. Et quant à la liste des pays emprisonnant le plus de journalistes, elle s’est placée juste derrière la Chine (49 journalistes) avec 32 journalistes incarcérés.
Monopolisant le pouvoir avec son parti depuis 13 ans, Erdoðan a pu, grâce à un encerclement dont il n’existe aucun autre exemple dans l’histoire de la presse truque, nettoyer tous ses opposants au sein des médias, réussissant à créer un secteur qui lui est directement rattaché.
La manière de laquelle il a réussi à le faire dans un pays candidat à l’Union européenne et à l’apparence démocratique est une véritable « success story ».

Erdoðan a poursuivi parallèlement deux processus :
Il a exercé de lourdes pressions sur les principaux médias susceptibles de publier les informations qui lui étaient défavorables, tout en permettant aux hommes d’affaires acquis à sa cause d’acquérir ces mêmes médias.
Il a publiquement demandé que l’on n’achète plus les journaux qu’il n’aimait pas.

Il a exercé des pressions pour que les chroniqueurs qu’il n’appréciait pas soient licenciés.

Le quotidien Hürriyet, qui ne pliait pas l’échine, a été attaqué et intimidé par les organisations de jeunes militants du parti au pouvoir.

Un éditorialiste récalcitrant a été passé à tabac par des nervis du parti.
Les agresseurs ont été relâchés par la justice aux ordres d’Erdoðan et ont obtenu des avancements au sein du parti.

Les médias kurdes, tout spécialement, ont voulu être réduits au silence avec des vagues d’arrestation.

Le peuple turc n’a pu être informé de la sale guerre qui se déroule au sud-est et du grand soulèvement d’Istanbul il y a trois ans de cela que par l’intermédiaire des télévisions étrangères.

Insatisfait du résultat, Erdoðan a puni le groupe de médias Doðan qui persistait à ne pas rendre les armes, en lui infligeant un redressement fiscal extraordinaire de 1.74 milliard d’euros, obligeant le groupe à vendre les quotidiens et les chaînes de télévision qu’il possédait. On a fait pression sur les hommes d’affaires proches du pouvoir pour qu’ils fassent l’acquisition des quotidiens et des chaînes disponibles à la vente. Les réticences de certains hommes d’affaires, à qui l’on demandait une contribution volontaire de 100.000 dollars pour financer cette opération de rachat ont été enregistrées par hasard par un policier qui suivait un dossier de corruption. Les enregistrements ont permis de mettre en évidence qu’on leur promettait une participation à l’appel d’offres du troisième aéroport d’Istanbul en échange de leur « dévouement ».

Dans un autre enregistrement, le patron d’un quotidien qui avait publié une information ayant déplu au pouvoir, demandait à Erdoðan « est-ce que je t’ai fait de la peine, Patron ? », puis, après avoir reçu un savon, pleurait en disant « pourquoi me suis-je laissé embarquer dans ce métier ? ».

Que croyez-vous qu’il s’est passé quand ces enregistrements sont apparus sur le Web ? Les procureurs et les policiers en charge du dossier ont été immédiatement arrêtés. Des procédures ont été initiées au pénal pour les journalistes comme moi qui avaient publié ces informations. C’est ainsi qu’Erdoðan a mis un terme à cette grande affaire de corruption où lui et sa famille figuraient en bonne place.

Il était désormais un grand patron des médias, plus fort encore que Berlusconi, contrôlant une importante partie des médias turcs. S’il lui arrivait, en regardant la télévision, d’entendre un chroniqueur qui ne lui plaisait pas, il appelait immédiatement le responsable de la chaîne et obtenait sur le champ l’arrêt de l’émission. Si un article critiquant les travaux du gouvernement était publié, il faisait en sorte que son auteur soit licencié. Manque de chance, toutes ces consignes avaient été enregistrées par une confrérie religieuse (celle de Fettullah Gülen NDLR) qui était l’ancien partenaire d’Erdoðan, et étaient apparues sur Internet une fois l’association entre ce mouvement et le gouvernement terminée.

Rien n’y a fait.

Grâce à une intense campagne de propagande, les masses, auxquelles on avait enlevé leur « droit à savoir », ont voté à presque 50% en faveur d’Erdoðan. Ce résultat a donné tout pouvoir à Erdoðan pour nettoyer ce qui restait des médias libres toujours en état de le critiquer. En échange de l’accueil des réfugiés syriens en Turquie et de l’engagement de ne pas les envoyer vers l’Europe, l’Union européenne a choisi de fermer les yeux sur la politique d’oppression menée par Erdoðan.

À présent, alors que je suis en cellule d’isolement renforcé dans une prison d’Istanbul pour avoir publié une information vérifiée et que je risque deux peines consécutives de perpétuité, je vois au travers de mes barreaux là où va l’Europe.

C’est une destination plutôt sombre.

Can Dündar



Traduit par Kerem Topuz
remplace le texte traduit d'anglais et paru dans le Monde du 10 janvier
http://www.ataturquie.fr/en-turquie-erdogan-muselle-la-presse

.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
murat_erpuyan
Admin
Admin


Inscrit le: 30 Jan 2006
Messages: 7962
Localisation: Nancy / France

MessagePosté le: 14 Fév 2016 0:40    Sujet du message: Répondre en citant

Où va l'Europe ou plus généralement le monde dit occidental?

- Malgré tout ce qui se passe en Turquie, sous la menace je laisse les migrants nés du catastrophe Syrien, Merkel fait des va et vient entre la Turquie et l'Europe

- Danemark sombre dans la paranoïa face à l'afflux des migrants.

- L'Italie habille les statuts pour maquer les parties intimes quand le Président iranien arrive en visite officiel...

- On demande à la Turquie d'ouvrir ses frontières aux réfugiés fuyant la Syrie mais en insistant que ceux-ci restent en Turquie alors que ce pays a déjà plus de 2 millions de migrants sur son sol.

- De la même manière on fait de Putin un 'ami".

La catastrophe syrienne lourde de conséquence au plan humain et au plan politique, est fabriquée sans aucune contestation de l'Europe, par les Etats-Unis et le monstre qu'on ose appeler EI a donné des effets pervers...

Et enfin de compte il reste l'hypocrisie, l'égoïsme... et la disparition des valeurs que l'Europe prétendait en avoir...

Triste tableau!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
murat_erpuyan
Admin
Admin


Inscrit le: 30 Jan 2006
Messages: 7962
Localisation: Nancy / France

MessagePosté le: 07 Mar 2016 0:28    Sujet du message: Répondre en citant

Continuons sur le sujet de Can Dündar...

J\'ai regardé ARTE ce soir, le conservatisme et l\'extrémisme en Pologne et en Hongrie ajouté au cas de la Turquie me frustraient, je suis tombé sur le chronique d\'Ali Sirmen qui évoquait l\'interdiction du döner en Italie en Verone!
http://forum.ataturquie.fr/modules.php?ModPath=phpBB2&ModStart=viewtopic&t=4867&start=150&t=4867&start=150&sid=7496e49e8f31dcaac8e292022a40eae7

Et en faisant une recherche sur la toile j\'ai lu deux articles, mis dans l\'actualité
http://www.ataturquie.fr/la-ville-de-verone-veut-interdire-les-kebabs-et-snacks-ethniques/
&
http://www.ataturquie.fr/italie-verone-interdit-les-echoppes-de-kebabs/

Après l\'habillage des parties intimes des statuts lors de visite du Président iranien l\'Italie continue à m\'énerver...

Où va, en effet, l\'Europe?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Anne36
Newbie
Newbie


Inscrit le: 21 Avr 2017
Messages: 38
Localisation: France

MessagePosté le: 21 Avr 2017 23:41    Sujet du message: Répondre en citant

Bonsoir à tous,

en tant que simple citoyenne française, je vous remercie pour ce post consacré à Can Dündar.

J'ai été également très sensible à son appel pour les droits de l'homme dans le quotidien français "Le Monde" du 16 avril 2017.


A travers lui, grâce à des journaux indépendants de qualité comme le Cumhuriyet, fondé en 1924, un an après l'avènement de la République Turque, je salue la lutte de tous les démocrates, au-delà des frontières.

Le temps est venu de rassembler tous les citoyens pour lutter pour un autre modèle de société et pour transmettre aux jeunes un monde plus démocratique, à l'abri des guerres.

A l'avant veille des élections présidentielles françaises, je salue aussi, la démarche de Jean Lassalle et de son mouvement "Résistons ! " qui permet de garder un espoir de paix, d'humanisme et d'intégrité.

Iyi akþamlar ! Türkçe çok az konuþuyorum. Fransýzca sadece yazdým, kusura bakmanýz.

Anne36
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
murat_erpuyan
Admin
Admin


Inscrit le: 30 Jan 2006
Messages: 7962
Localisation: Nancy / France

MessagePosté le: 21 Avr 2017 23:57    Sujet du message: Répondre en citant

Bienvenue Anne;

Une page est tournée en Turquie si j'ose dire et comme on est en France ce dimanche nous allons remplir notre devoir de citoyen en participant à l'élection présidentielle et j'espère un taux de participation satisfaisant et un résultat qui nous permettra de garder l'espoir...

Au plaisir de lire vos contributions.

Note :
Nous avons un forum en langue turque :
http://forum.ataturquie.fr/modules.php?ModPath=phpBB2&ModStart=viewforum&f=4
et
aussi un forum dédié à l'apprentissage du turc :
http://forum.ataturquie.fr/modules.php?ModPath=phpBB2&ModStart=viewforum&f=39&sid=48e0299c9c37cf4e8a0ac0fb5b410cf6
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums d'A TA TURQUIE Index du Forum » La vie sociale, économique & politique en Turquie mais aussi en France Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB v2 © 2001, 2005 phpBB Group ¦ Theme: subSilver++
Traduction par : phpBB-fr.com
Adaptation pour NPDS par arnodu59 v 2.0r1

Tous les Logos et Marques sont déposés, les commentaires sont sous la responsabilités de ceux qui les ont postés dans le forum.