64 visiteur(s) et 0 membre(s) en ligne.
  Créer un compte Utilisateur

  Utilisateurs

Bonjour, Anonyme
Pseudo :
Mot de Passe:
PerduInscription

Membre(s):
Aujourd'hui : 0
Hier : 0
Total : 2147

Actuellement :
Visiteur(s) : 64
Membre(s) : 0
Total :64

Administration


  Derniers Visiteurs

Georges : 07h08:11
murat_erpuyan : 16h48:39
Philippe : 1 jour, 09h08:55
cengiz-han : 1 jour, 17h49:18
SelimIII : 1 jour, 20h25:13


  Nétiquette du forum

Les commentaires sont sous la responsabilité de ceux qui les ont postés dans le forum. Tout propos diffamatoires et injurieux ne sera toléré dans ces forums.


Forums d'A TA TURQUIE :: Voir le sujet - La campagne électorale en Europe pour le présidentiel
Forums d'A TA TURQUIE Index du Forum Forums d'A TA TURQUIE
Pour un échange interculturel
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs    

La campagne électorale en Europe pour le présidentiel
Aller à la page 1, 2  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums d'A TA TURQUIE Index du Forum » La vie sociale, économique & politique en Turquie mais aussi en France
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
SelimIII
V.I.P
V.I.P


Inscrit le: 30 Aoû 2007
Messages: 2411
Localisation: Paris

MessagePosté le: 20 Juin 2014 17:28    Sujet du message: La campagne électorale en Europe pour le présidentiel Répondre en citant

La campagne électorale d'Erdogan en Europe

Après l'Allemagne c'est toujours cette association appelée UETD qui organise en Autriche et en France la tournée électorale d'Erdogan.

L'Union des Européens Turcs Démocrates, si c'est vraiment démocrate peut-elle expliquer comment finance-t-elle des opérations aussi coûteuses que lourdes?

J'ai regardé sur leur site mais je n'ai pas compris bcp de chose;

http://www.uetd.fr/

M. ERPUYAN, il semble que chez vous en Lorraine aussi il y a un office UETD, inauguré en présence du Consul! Le saviez-vous?

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
murat_erpuyan
Admin
Admin


Inscrit le: 30 Jan 2006
Messages: 8074
Localisation: Nancy / France

MessagePosté le: 23 Juin 2014 17:44    Sujet du message: Répondre en citant



http://www.lepetitjournal.com/istanbul/accueil/actualite/188541-erdogan-en-france-bilan-de-la-visite-de-ce-week-end-a-la-fois-attendue-et-decriee
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
murat_erpuyan
Admin
Admin


Inscrit le: 30 Jan 2006
Messages: 8074
Localisation: Nancy / France

MessagePosté le: 23 Juin 2014 17:49    Sujet du message: Répondre en citant


cliquez sur l'image pour lire l'article...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
murat_erpuyan
Admin
Admin


Inscrit le: 30 Jan 2006
Messages: 8074
Localisation: Nancy / France

MessagePosté le: 23 Juin 2014 17:51    Sujet du message: Répondre en citant

Le meeting d'Erdoðan en Allemagne est déjà contesté

voir :
http://bit.ly/1rqy7h3
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
murat_erpuyan
Admin
Admin


Inscrit le: 30 Jan 2006
Messages: 8074
Localisation: Nancy / France

MessagePosté le: 23 Juin 2014 17:55    Sujet du message: Répondre en citant


cliquez sur l'image
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
murat_erpuyan
Admin
Admin


Inscrit le: 30 Jan 2006
Messages: 8074
Localisation: Nancy / France

MessagePosté le: 23 Juin 2014 17:57    Sujet du message: Re: La campagne électorale d'Erdogan en Europe Répondre en citant

SelimIII a écrit:

(...)

M. ERPUYAN, il semble que chez vous en Lorraine aussi il y a un office UETD, inauguré en présence du Consul! Le saviez-vous?

(...)


En qualité du président d'A TA TURQUIE, j'ai reçu un courrier d'invitation pour cette inauguration...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
cengiz-han
V.I.P
V.I.P


Inscrit le: 12 Jan 2008
Messages: 11025
Localisation: Paris

MessagePosté le: 24 Juin 2014 0:45    Sujet du message: Répondre en citant

Erdogan à Lyon : meeting controversé pour la plus grande communauté turque de France
http://ataturquie.asso.fr/static.php?op=informations_turquie_pf_140622&npds=1

vous l'avez donné le texte de rue89lyon mais pas les photos, donc je donne le lien :

http://bit.ly/1lMgt7X
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
murat_erpuyan
Admin
Admin


Inscrit le: 30 Jan 2006
Messages: 8074
Localisation: Nancy / France

MessagePosté le: 18 Juil 2014 16:38    Sujet du message: Répondre en citant

Je viens d'apprendre que l'un des trois candidat au poste de Président de la République, Selahattin Demirtaþ est à Paris aujourd'hui (vendredi 18 juillet) et rencontrera entre 18h et 21 h les Turcs de Paris à la place de la République...

http://selahattindemirtas.net/etkinlikler/view/9


Dernière édition par murat_erpuyan le 18 Juil 2014 17:13; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
murat_erpuyan
Admin
Admin


Inscrit le: 30 Jan 2006
Messages: 8074
Localisation: Nancy / France

MessagePosté le: 18 Juil 2014 17:03    Sujet du message: Répondre en citant

La campagne électorale en Turquie pour le poste de Président de la République ressemble à une élection de forme dans un pays sous un régime dictatorial…
Certes il y a trois candidats pour le poste mais l’un continue à occuper le poste de premier ministre, il fait sa promotion aux frais de l’Etat mobilisant l’ensemble des moyens mis à la disposition d’un PM, avion, voiture, sécurité, obligation des fonctionnaires d’état à être présents… Comme on le sait maintenant clairement qu’il a aussi à sa disposition un arsenal de média (presse acquise après collecte auprès des hommes d’affaire qui raflent les appels d’offre étatique), des fonds secrets mise à disposition du PM qu’il peut utiliser comme il veut…
Un bel exemple qui met en question la légitimité de cette élection : selon un décompte sur 3 jours la TRT (la télévision publique) consacre à Erdogan plus de 550 minutes alors que le candidat commun de l’opposition obtient environ 5 minutes et le troisième ne bénéficie que de 2 minutes. Interpelé sur la question on répond que c’est normal puisqu’Erdogan est connu mondialement. Oui on ne se lésine pas, on n’a aucun gêne pour répondre ainsi.

D’autant plus que dans cette question de légitimité le dépouillement des votes suscite des questions puisque lors des élections locales les coupures d’éléctricité en raison des chats qui entrent dans les transformateurs ne semblent pas des faits sans importance.

Et encore dans ce registre, le dépouillement des votes des citoyens turcs résidant hors Turquie pose un sérieux problème puisque le dépouillement ne sera pas fait sur place, les urnes iront en Turquie où se déroulera le dépouillement. Dans un contexte de suspicions sérieuses, surtout après le déballage fait le 17 décembre dernier, la légitimité de l’élection est en jeu… D’autant plus que le 2 à 3 % de vote potentiel que représentent les électeurs hors Turquie peut faire basculer les résultats en faveur d’un candidat.

C’est triste pour la Turquie.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
narine
Spammer
Spammer


Inscrit le: 24 Jan 2007
Messages: 683

MessagePosté le: 21 Juil 2014 18:13    Sujet du message: Répondre en citant

murat_erpuyan a écrit:
La campagne électorale en Turquie pour le poste de Président de la République ressemble à une élection de forme dans un pays sous un régime dictatorial…
Certes il y a trois candidats pour le poste mais l’un continue à occuper le poste de premier ministre, il fait sa promotion aux frais de l’Etat mobilisant l’ensemble des moyens mis à la disposition d’un PM, avion, voiture, sécurité, obligation des fonctionnaires d’état à être présents… Comme on le sait maintenant clairement qu’il a aussi à sa disposition un arsenal de média (presse acquise après collecte auprès des hommes d’affaire qui raflent les appels d’offre étatique), des fonds secrets mise à disposition du PM qu’il peut utiliser comme il veut…
Un bel exemple qui met en question la légitimité de cette élection : selon un décompte sur 3 jours la TRT (la télévision publique) consacre à Erdogan plus de 550 minutes alors que le candidat commun de l’opposition obtient environ 5 minutes et le troisième ne bénéficie que de 2 minutes. Interpelé sur la question on répond que c’est normal puisqu’Erdogan est connu mondialement. Oui on ne se lésine pas, on n’a aucun gêne pour répondre ainsi.

D’autant plus que dans cette question de légitimité le dépouillement des votes suscite des questions puisque lors des élections locales les coupures d’éléctricité en raison des chats qui entrent dans les transformateurs ne semblent pas des faits sans importance.

Et encore dans ce registre, le dépouillement des votes des citoyens turcs résidant hors Turquie pose un sérieux problème puisque le dépouillement ne sera pas fait sur place, les urnes iront en Turquie où se déroulera le dépouillement. Dans un contexte de suspicions sérieuses, surtout après le déballage fait le 17 décembre dernier, la légitimité de l’élection est en jeu… D’autant plus que le 2 à 3 % de vote potentiel que représentent les électeurs hors Turquie peut faire basculer les résultats en faveur d’un candidat.

C’est triste pour la Turquie.


Citation:

Erdogan rêve d’un triomphe électoral
En disposant de moyens financiers et médiatiques hors normes, le Premier ministre turc espère être élu président le 10 août dès le premier tour.
• Al-Monitor | Kadri Gürsel 20 juillet 2014



Le premier ministre de Turquie et candidat à la présidence Recep Tayyip Erdogan en campagne à Istanbul le 11 juillet. (AFP PHOTO/OZAN KOSE) AFP
Avec l’annonce le 1er juillet de la candidature à la présidence du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan, tous les candidats à l’élection présidentielle du 10 août prochain se sont déclarés. Trois candidats représentant quatre partis vont ainsi s’affronter dans une compétition asymétrique et déséquilibrée. Les deux autres candidats sont : Ekmeleddin Ihsanoglu, candidat des deux principaux partis de l’opposition : le Parti républicain du peuple (CHP) et le Parti d’action nationaliste (MHP), et Selahattin Demirtas, soutenu par le Parti démocratique des peuples (HDP), qui a succédé au parti prokurde, le BDP.

En disposant de moyens financiers et matériels mis à son service par l’Etat, Erdogan dispose d’un grand avantage par rapport à ses rivaux. Son pouvoir médiatique constitue également un atout non négligeable. Pratiquement la moitié des titres de la presse et plus de la moitié des chaînes de télévision en Turquie sont sous le contrôle direct du gouvernement. On peut ajouter à cela l’audiovisuel public, qui, bien que tenu à un devoir de neutralité, est ouvertement pro-AKP [le parti islamiste d’Erdogan], sans oublier la censure indirecte et l’autocensure qui pèsent sur les médias grand public. La puissante et très efficace machine électorale, notamment sur le plan financier, de l’AKP est un autre avantage qui place forcément Erdogan devant ses rivaux.

Allah dans les urnes

La religion est encore un autre atout dans les mains d’Erdogan. Le discours qu’il a prononcé le 1er juillet lorsqu’il a été investi candidat en grande pompe par son parti a été marqué du début à la fin par des références islamiques. Erdogan a commencé son discours d’une heure par ces termes : “Rendons grâce à Allah, le Seigneur des deux mondes. Allah est le seul dépositaire de la victoire. Prières à mon Dieu, celui qui a permis que cette cause, ce mouvement, ce combat nous mène jusque-là où nous sommes aujourd’hui. Comme le sultan seldjoukide Alparslan [XIe siècle] drapé dans son linceul, nous nous sommes lancés dans le combat.

Comme Tariq ibn Ziyad [XIIe siècle], le conquérant de l’Andalousie, nous avons brûlé nos navires pour ne plus pouvoir rebrousser chemin et avons été de l’avant. Oh toi le Tout-Puissant, notre souhait en ce jour béni est que tu gratifies à nouveau cette nation d’une nouvelle victoire.” Le candidat à la présidence de la République a ensuite terminé son allocution en récitant la version turque de la première sourate du Coran. Aucun des deux rivaux d’Erdogan ne peut rivaliser avec lui sur le plan de la religion. Ils sont évidemment dans l’incapacité de se montrer plus islamiste que lui et d’utiliser un vocabulaire religieux aussi dense que le sien.

Vote kurde décisif

Le but d’Erdogan est de remporter cette élection présidentielle de façon indiscutable en obtenant plus de 50 % des suffrages lors du premier tour. Ce désir d’hégémonie cadre avec la vision qu’il a de sa “mission présidentielle”, qui se distingue par la fin du caractère impartial de la présidence de la République dans le système politique actuel.
Si l’on se base sur les chiffres des dernières élections municipales du 30 mars dernier, l’AKP est au coude-à-coude avec les deux partis d’opposition CHP et MHP. Dans ces conditions, la mouvance kurde détiendrait la clé d’une victoire d’Erdogan au premier tour. Erdogan et l’AKP avaient participé aux élections municipales du 30 mars dans un contexte de graves accusations de corruption et avaient finalement perdu 2,5 millions de voix par rapport au scrutin précédent de 2011. La question est donc de savoir si Erdogan va récupérer ces voix. Mais quoi qu’il en soit, il aura besoin du soutien de la mouvance kurde s’il veut être élu dès le 10 août.

Toutefois, le HDP [prokurde], en choisissant comme candidat Demirtas, un des hommes forts du parti, a voulu montrer qu’il n’a pas l’intention d’offrir à Erdogan une élection dès le premier tour. Le taux de participation sera aussi important pour Erdogan que le vote kurde. Si le CHP et le MHP avaient présenté chacun un candidat, la probabilité qu’Erdogan l’emporte au premier tour aurait été très forte. Mais les deux partis se sont mis d’accord pour choisir un homme capable de séduire également des électeurs de l’AKP. C’est ainsi qu’Ihsanoglu a émergé comme candidat surprise.

Choix entre deux régimes

Celui qui a été pendant huit ans secrétaire général de l’Organisation de la coopération islamique (OCI) est un musulman pieux et pratiquant, mais pas un islamiste hostile à la laïcité. Ce candidat, dont le choix a tout de même fait grincer des dents au sein du CHP, est un atout qui, s’il est bien utilisé, pourrait stopper Erdogan. Ihsanoglu est en effet susceptible d’attirer également vers lui des électeurs musulmans et islamo-nationalistes mécontents d’Erdogan. Quoi qu’il en soit, il ne s’agit pas ici véritablement d’une élection présidentielle mais d’un choix crucial entre d’une part un régime parlementaire incarné par Ihsanoglu et d’autre part un régime présidentiel autoritaire qu’Erdogan appelle de ses vœux.
• Al-Monitor | Kadri Gürsel

http://www.courrierinternational.com/article/2014/07/20/erdogan-reve-d-un-triomphe-electoral


La légitimité du candidat Erdogan qui a utilisé tous les moyens pour couvrir les affaires de corruption du 17 au 25 décembre dernier est vraiment le point crucial. Ces affaires de corruptions sont venues à la surface avec les publications des écoutes téléphoniques faites avant 17-25 décembre 2013 et qu’elles étaient légalement ordonnées par les procureurs sur place chargés de constituer les dossiers de corruption. Tout le monde est témoin qu’il y a eu un remue-ménage sans précèdent pour muter tous les procureurs chargés de ces dossiers et empêcher leur divulgation.

Bien que présenté médiatiquement à la population comme une guerre à la confrérie de F.Gülen ou comme un complot, ces changements de poste au sein de la police et de la justice n’étaient qu’une manœuvre de couverture de corruption de 4 ministres d’Erdogan.

On n’observe pas uniquement le rayonnement autoritaire de l’Etat d’Erdogan dans ces évènements. Les innombrables appels d’offre obtenus grâce aux dons faits à la fondation de charité ‘TURGEV’ présidée par le fils d’Erdogan montrent à quel point le candidat à la présidence de la république turque utilise son propre rayonnement autoritaire.

Etant corrompu jusqu’au cou dans ses fonctions de premier ministre, Tayyip Erdogan est le candidat à la présidence de la république Turque sans quitter ses fonctions. Dans ses discours quotidiens T.Erdogan se répète inlassablement que s’il est élu, il va continuer à surveiller, à superviser les appels d’offres comme un président très actif. Il a bien besoin de rassurer tout un peuple gangréné de corruption qui vote pour lui. Dans une fausse perception, une grande partie de la population endettés et au chômage profitent et acceptent les miettes de cette grande corruption en disant que «peut-être qu’ils sont des voleurs, mais qu’ils font des bonnes affaires ».

T.Erdogan mène la campagne présidentielle en tant que premier ministre et justifie l’utilisation des fonds de l’Etat lors de sa campagne en arrangeant le même jour des ‘pseudos visites aux préfets de ces mêmes villes de meetings’. C'est un autre moyen sournois de détourner les fonds de l’état et il n’y a apparemment pas mieux pour le vol qualifié au-dessus du parti d’AKP et son chef autoritaire!

Que le gouvernement d’AKP et son futur président de la république T.Erdogan aient un certain respect ironique dans le système capitaliste international n’est pas étonnant ! Mais ce qui est plus que sûr, c’est qu’on mettra un point final à la république turque tel qu’on l’a connue au soir de l’élection de T.Erdogan.
L’œuvre du foyer anti-laïque, anti-démocratique d’AKP avance en grande pompe dans une vision régressive, loin des valeurs contemporaines. Les derniers actes du gouvernement d’AKP de faire taire les arts occidentaux et les théâtres d’état, la multiplication à 100% des écoles d’imam et d’orateur religieux, l’obligation des lieux de culte dans les écoles privés prouvent ces visions régressives et la direction que la Turquie a déjà pris.

Dans ce jeu des élections bien plus que sale, l’opposition qui a continué à jouer le jeu en choisissant d’aller à ces élections présidentielles sans pouvoir empêcher cette candidature illégitime d’Erdogan n’a fait que mettre de l’huile sur le feu !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
narine
Spammer
Spammer


Inscrit le: 24 Jan 2007
Messages: 683

MessagePosté le: 22 Juil 2014 16:19    Sujet du message: Répondre en citant

narine a écrit:

La légitimité du candidat Erdogan qui a utilisé tous les moyens pour couvrir les affaires de corruption du 17 au 25 décembre dernier est vraiment le point crucial. Ces affaires de corruptions sont venues à la surface avec les publications des écoutes téléphoniques faites avant 17-25 décembre 2013 et qu’elles étaient légalement ordonnées par les procureurs sur place chargés de constituer les dossiers de corruption. Tout le monde est témoin qu’il y a eu un remue-ménage sans précèdent pour muter tous les procureurs chargés de ces dossiers et empêcher leur divulgation.

Bien que présenté médiatiquement à la population comme une guerre à la confrérie de F.Gülen ou comme un complot, ces changements de poste au sein de la police et de la justice n’étaient qu’une manœuvre de couverture de corruption de 4 ministres d’Erdogan.


Il a fallu en parler hier, pour que la police d’Erdogan continu aujourd’hui le nettoyage à sec !
Les policiers d’Erdogan (Erdogan a toujours dit : ‘Mon policier, mon procureur, mon juge.etc...etc...) ont arrêté 76 policiers impliqués aux opérations du 17-25 décembre dernier révélant les affaires de corruption du gouvernement d’Erdogan…
Rais de la Turquie, T.Erdogan, dans un état paranoïaque-critique aigue est à l’œuvre pour se blanchir d’une affaire de ‘complot’ organisé envers lui!
Citation:

Turquie : arrestation de dizaines de responsables de la police
Par Reuters | mar, 22/07/2014 - 12:05

Plusieurs dizaines de policiers turcs de haut rang ont été arrêtés, soupçonnés d'espionnage au cours d'une enquête sur le vaste scandale de corruption qui a frappé des proches du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan, rapporte la chaîne CNN Türk.



Soixante-seize policiers ont été arrêtés dans 22 provinces de Turquie. Ils sont accusés d'être à la tête d'une organisation criminelle et d'avoir pratiqué des écoutes téléphoniques illégales, précise la chaîne, à moins de trois semaines de la présidentielle du 10 août.

D'autres médias turcs ont indiqué que la plupart des officiers arrêtés occupaient des postes clés lors de l'enquête sur les accusations de corruption qui ont ébranlé le gouvernement en décembre dernier.

Le scandale a provoqué la démission de quatre ministres et le placement en détention d'un éminent homme d'affaires proche du Premier ministre turc.


La police d'Istanbul s'est refusée à tout commentaire.

Recep Tayyip Erdogan affirme que ces accusations sont le fruit d'un complot contre son gouvernement orchestré par un "Etat parallèle" dirigé par l'intellectuel turc Fethullah Gülen, installé aux Etats-Unis, en Pennsylvanie, depuis 1999.

Des milliers de policiers et des centaines de juges ont été mutés et plusieurs hauts responsables des institutions publiques ont démissionné depuis le début de l'enquête, des décisions perçues comme un moyen pour le gouvernement Erdogan de contrer l'influence de Fethullah Gülen, dont les partisans sont regroupés au sein du mouvement Hizmet (Service).


Même si je relais les infos du journal « zaman », ne vous imaginez pas l’impensable à mon propos, hein !! Very Happy

Pour affiner votre turc, vous pouvez lire l’article sur « Cumhuriyet ».
L’un des policiers arrêté dit que « malgré que la plupart d’entre nous n’ont pas montré de résistance pendant l’arrestation, on nous a menotté les mains en arrière et termine sa réflexion en disant que « c’est uniquement politique ».
Citation:
Ýstanbul Terörle Mücadele Þubesi'nin yönetiminde Ýstanbul merkezli olmak üzere 22 ilde düzenlenen operasyonda çok sayýda kiþi gözaltýna alýnýrken, toplamda 76 emniyet görevlisi hakkýnda yakalama ve gözaltý kararý var.

Gözlatýna alýnanlar arasýnda, Türkiye'yi sarsan ve Erdoðan'ý zor durumda býrakan 17/25 Aralýk yolsuzluk operasyonunu yürüten polisler de bulunuyor.
http://www.cumhuriyet.com.tr/haber/turkiye/97279/_Teslim_olduk__kelepcelediler_.html


Il faut vraiment être un borné, un radin à mort, un rat de la bourse d’Istanbul pour aller voter pour le candidat illégitime qu’est T.Erdogan. Parce que quand lui il perdra la tête, tous ceux qui font des affaires derrière lui tomberont et perdront même leur précieux anneau. Qu’on se le dise, parce que les votants d’Erdogan n’auront pas de marge pour sauver leurs tapis de l’incendie !
Bientôt l’opération sur deux des plus grands banque de la Turquie ! Qu’on se le dise ! Vous suivrez les opérations dans la presse les moutons blancs !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
SelimIII
V.I.P
V.I.P


Inscrit le: 30 Aoû 2007
Messages: 2411
Localisation: Paris

MessagePosté le: 24 Juil 2014 16:17    Sujet du message: Répondre en citant

Erdogan consolide son régime despotique. Les arrestations des policiers d'aujourd'hui sont assurées suite à un changement du système judiciaire. Le pouvoir a instauré un système de juge pénal qui décide de tout.

Et le comble du comble il a nommé à Istanbul "ses" juges, càd, les juges qui ont libérés les ministres impliqués dans la corruption, qui ont libéré l'homme d'affaire au centre de la corruption...

Et d'ailleurs c'est l'un de ces juges qui a publiquement fait des louanges pour le premier ministre...

République bananière...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
narine
Spammer
Spammer


Inscrit le: 24 Jan 2007
Messages: 683

MessagePosté le: 24 Juil 2014 22:40    Sujet du message: Répondre en citant

SelimIII a écrit:
Erdogan consolide son régime despotique. Les arrestations des policiers d'aujourd'hui sont assurées suite à un changement du système judiciaire. Le pouvoir a instauré un système de juge pénal qui décide de tout.

Et le comble du comble il a nommé à Istanbul "ses" juges, càd, les juges qui ont libérés les ministres impliqués dans la corruption, qui ont libéré l'homme d'affaire au centre de la corruption...

Et d'ailleurs c'est l'un de ces juges qui a publiquement fait des louanges pour le premier ministre...

République bananière...



J'ai bien du mal à comprendre que ces policiers soient confondues avec des personnes responsables qui ont crée des preuves matérielles pour les affaires d'Ergenekon et de Balyoz, etc. Tout le monde est content que ce soit une opération envers la confrérie de F.Gülen, et je ne sais pas combien de journalistes ont écrit aujourd'hui des articles à propos de ces policiers qu'au final, ils n'avaient qu'à ce qu'ils méritaient ! Alors que les accusations sont plutôt portées soit disant sur des écoutes téléphoniques illégales.
On peut aussi ajouter les dires d'Ilker Basbug (emprisonné dans le cadre de l'affàire Ergenekon- ancien chef d’état major des armées) à ces journalistes.
Une fois sauvé des mains du dictateur, il montre son ventre mou, pèse ses paroles !

Citation:
Eski Genelkurmay Baþkaný Ýlker Baþbuð, Star Haber Genel Yayýn Yönetmeni Nazlý Çelik'in sorularýný yanýtladý. Baþbuð, Emniyeti sarsan 'paralel yapý' operasyonu ile ilgili, "Bu gözaltýlar sadece 17 ve 25 Aralýk süreciyle mi iliþkili kalacak?" diye sordu.

Görevdeyken cemaat yapýlanmasýyla ilgili Baþbakan Erdoðan'a bir liste verdiðini ve bu listenin baþýnda, þimdi gözaltýnda olan Ýstihbarattan Sorumlu Emniyet Müdür Yardýmcýsý Ali Fuat Yýlmazer'in olduðunu söyleyen Baþbuð, Yýlmazer'in, "Baþbuð'un tututklanmasý talimatýný Baþbakan verdi" sözlerini ise "Ýnanmýyorum' diyerek deðerlendirdi.

...

Dolayýsýyla ben gerçekten karmaþýk düþünceler içindeyim. Hatýrlarsýnýz, 7 Mart 2014 günü cezaevinden çýkarken, ‘Bizlere gerçekten büyük haksýzlýk, büyük zulüm yapýldý. Ama, bütün bunlara raðmen biz hiçbir zaman intikam ve kin duygularý içinde deðiliz' demiþtim. Ama bir isteðimiz var. TSK'ya karþý yapýlan, yaþatýlan bu komplolarýn mutlaka planlayýcýlarýnýn, icracýlarýnýn ve destekleyicilerinin bulunup adalet karþýsýna çýkarýlarak adil yargýlanmasýný istiyoruz. Bizim isteðimiz bu.

...

http://www.cumhuriyet.com.tr/haber/turkiye/98615/ilker_Basbug_Gulen_cemaatine_operasyonla_ilgili_ilk_kez_konustu.html#


Du moment que son anneau est sauvé, et que "le premier ministre de son pays soit le plus grand voleur que ce monde a connu" n'a aucune importance!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
narine
Spammer
Spammer


Inscrit le: 24 Jan 2007
Messages: 683

MessagePosté le: 25 Juil 2014 17:04    Sujet du message: Répondre en citant

Les façadiers (ou les façonneurs) de perception étaient au défilé au parlement français !
Sans qu’on touche aux vrais problèmes, ni d'exposer un fond compréhensible, un débat bien à côté des réalités, avec aucune action à prévoir. Normal puisque l’article se termine en ponctuant que « Un risque qui ne serait pas le premier souci de la France, les relations des deux pays étant fondées sur des intérêts économiques. »
Donc, en gros, ils disent qu’on s’en balance quelque part, puisque le vol et le pillage rapporte aux deux côtés, qui qu’il soit à la tête de la Turquie :

Citation:
Débats sur la présidentielle turque au Parlement français



L'hebdomadaire franco-turc Zaman France a organisé une conférence-débat sur les élections présidentielles turques à l'Assemblée nationale. La rencontre, qui a eu lieu au 6e bureau, a permis à un député français et à deux chercheurs de confronter leurs analyses. Les trois intervenants se sont inscrits en faux contre l'idée d'un Erdogan élu par le peuple qui serait tenté par le "poutinisme".
Le 1er tour de l'élection présidentielle turque arrive à grands pas et le public français manifeste un intérêt croissant pour tout ce qui touche à la Turquie. C'est dans cet esprit que notre hebdomadaire a décidé d'organiser une conférence à l'Assemblée nationale, portant sur l'impact du scrutin présidentiel sur la démocratie et les relations franco-turques et turco-européennes.


Une soixantaine de participants ont pu écouter sous la modération d'Emre Demir, le rédacteur en chef de l'hebdomadaire, Damien Meslot, député-maire de Belfort et membre du Groupe d'amitié France-Turquie, Ali Yurttagül, politologue et spécialiste des relations entre la Turquie et l'Union européenne et Arnaud Castaignet, spécialiste de la Turquie au think tank Youth Diplomacy.
C'est par une comparaison avec le contexte français de 1962 que Damien Meslot a commencé la discussion. "En France comme en Turquie, c'est par référendum que le peuple a choisi d'élire le président", a-t-il rappelé. Une élection au suffrage universel qui avait également provoqué, comme aujourd'hui en Turquie, des craintes d'autoritarisme. Mais "la Turquie a toujours prouvé qu'elle avait su se réformer", a-t-il ajouté, se déclarant confiant dans la solidité de l'expérience démocratique turque.
Ali Yurttagül a d'emblée précisé qu'il n'y avait pas «les bases économiques et politiques pour un Poutine en Turquie». En effet, «les institutions turques, a-t-il dit, sont solides et forment un rempart contre toute tentative d'autoritarisme». Et «la Turquie n'a pas Gazprom pour qu'Erdogan puisse se transformer en Poutine». Il n'a pas pu s'empêcher de relever cependant qu'un certain nombre de lois adoptées après l'affaire dite du 17 décembre (le déclenchement d'une enquête anticorruption contre des proches d'Erdogan), étaient «impensables il y a encore deux ans». Le politologue a également relevé la bizarrerie qui caractérise aujourd'hui le système politique. «Les Turcs ont opté pour le scrutin universel mais ils n'ont pas pensé au type de président qu'ils voulaient», a-t-il conclu.
Enfin, Arnaud Castaignet a rejoint les deux autres intervenants sur l'absence d'un risque de poutinisation. «La poutinisation est impossible du fait même du rôle que joue la société civile turque», a-t-il déclaré avant d'émettre quelques réserves sur le standard démocratique du pays. Il a évoqué «les purges et les atteintes aux libertés de la presse et de l'opposition» et a critiqué la politique européenne d'Erdogan. Absence de risque de poutinisation ne signifiant pas absence de mesures autoritaires, Castaignet a rappelé que certaines mesures conformes au droit pouvaient en réalité apparaître comme des mesures qui posent question. «Après les pouvoirs exécutif et législatif, c'est le pouvoir judiciaire qui est entre les mains du gouvernement. L'élection d'Erdogan peut donc modifier la nature du régime», a-t-il indiqué. Un risque qui ne serait pas le premier souci de la France, les relations des deux pays étant fondées sur des intérêts économiques.
http://www.zamanfrance.fr/article/debats-presidentielle-turque-parlement-francais-11228.html


Il est à rappeler que "le rôle que joue la société civile turque" pour manifester ses aspirations est sévèrement puni par le dictateur!

Citation:
Erdogan reconnaît être à l'origine de l'opération contre les policiers

...

«Tout le monde est conscient de notre lutte contre eux [le Hizmet]. Nous avons procédé aux nominations nécessaires. Nous avons nommé de nouveaux juges et ils se mettront au travail dès demain. Ils feront partie de notre lutte contre l'Etat parallèle», a-t-il déclaré.

L'opération contre les policiers s'est produite quelques heures après les propos d'Erdogan. Pour les experts en droit, le Premier ministre et son gouvernement ont travaillé sur un projet visant à renverser le système judiciaire turc afin de punir le mouvement.

http://www.zamanfrance.fr/article/erdogan-reconnait-etre-a-lorigine-loperation-contre-policiers-11190.html


Alors qu'Erdogan se défendait et qualifié les écoutes téléphoniques d'être un montage, l'un des premiers chose qu'on demande aux policiers arrêtés pendant leur interrogatoire c'est 'pourquoi avez-vous écouté le premier ministre?' Exclamation

Les nouveaux juges qui sont nommés pour cette opération, ceux sont les mêmes juges qui ont relâchés les fils de 4 ministres, le directeur de la banque, et l'homme d'affaire Reza Sarraf, tous soupçonnés dans l'affaire de corruption du 17/25 décembre dernier. Ces juges étaient en remplacement des juges à l'origine de la poursuite des dossiers de corruption.On a muté ces juges qui ont été retirés de l'affaire vers l'exil, vers l'est de la Turquie! Alors le ministre de la justice avait expliqué que c'était dans le cadre d'un programme (de mutation) longtemps prévu par avance par le ministère de la justice!
Pour ceux qui volent le minaret, la housse est toujours prête même si elle est petite et courte ! Il est évident que ces panades passent totalement inaperçus pour l’anatolien moyen qui survie et profite des miettes de corruption en tant qu’aide social, ou comme une compassion d’un travail de portier ou ouvrier d’entretien dans une mairie emparée par l’AKP.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Raskolnikoff
V.I.P
V.I.P


Inscrit le: 09 Oct 2007
Messages: 3479
Localisation: Somewhere in the world

MessagePosté le: 25 Juil 2014 23:19    Sujet du message: Répondre en citant

Narine, vous portez ici des textes intéressants, avec des commentaires, mais j'ai l'impression que cela tombe devant des yeux aveugles ou mal voyants......Je m'étonne du peu voire quasiment de l'absence de réactions des forumeurs, y compris à mes interventions, et je me sens de moins en moins motivé..... Je me dis, en guise de consolation, il y a peut-être trois pelés quatre tondus qui lisent mais ne réagissent pas......
J'écris cela avec beaucoup de sincérité, un brin d'ironie.....
Même les admins du forums ne répondent pas depuis quelques temps, en se contentant d'intervenir sur leurs propres posts.....
_________________
Родион Романович Раскольников
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums d'A TA TURQUIE Index du Forum » La vie sociale, économique & politique en Turquie mais aussi en France Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB v2 © 2001, 2005 phpBB Group ¦ Theme: subSilver++
Traduction par : phpBB-fr.com
Adaptation pour NPDS par arnodu59 v 2.0r1

Tous les Logos et Marques sont déposés, les commentaires sont sous la responsabilités de ceux qui les ont postés dans le forum.