73 visiteur(s) et 0 membre(s) en ligne.
  Créer un compte Utilisateur

  Utilisateurs

Bonjour, Anonyme
Pseudo :
Mot de Passe:
PerduInscription

Membre(s):
Aujourd'hui : 1
Hier : 1
Total : 2186

Actuellement :
Visiteur(s) : 73
Membre(s) : 0
Total :73

Administration


  Derniers Visiteurs

BulentS : 04h05:31
cengiz-han : 08h08:44
murat_erpuyan : 14h27:54
lalem : 17h45:27
bendeniz : 18h12:06


  Nétiquette du forum

Les commentaires sont sous la responsabilité de ceux qui les ont postés dans le forum. Tout propos diffamatoires et injurieux ne sera toléré dans ces forums.


Forums d'A TA TURQUIE :: Voir le sujet - Actualité du 28.08.2009
Forums d'A TA TURQUIE Index du Forum Forums d'A TA TURQUIE
Pour un échange interculturel
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs    

Actualité du 28.08.2009

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums d'A TA TURQUIE Index du Forum » Actualités, en particulier de la Turquie
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
administrateur
Admin
Admin


Inscrit le: 16 Fév 2009
Messages: 739

MessagePosté le: 28 Aoû 2009 17:36    Sujet du message: Actualité du 28.08.2009 Répondre en citant

>>> Art
Sablé célèbre la fascination de l'Europe baroque pour Istanbul
Le Monde - 26/08/2009

AFP/JEAN-FRANCOIS MONIER
L'acteur Julien Lubek, passé par le mime et le théâtre baroque.
Sablé-sur-Sarthe (Sarthe), envoyé spécial

Sablé-sur-Sarthe est une petite ville surtout connue parce qu'elle jouxte Solesmes et sa fameuse abbaye, que l'actuel premier ministre, François Fillon, en fut le maire pendant dix-huit ans et qu'un festival de musique baroque d'importance s'y organise depuis trente et un ans chaque été.

Mais Sablé n'est pas qu'un festival de musique, car Jean-Bernard Meunier, son directeur, a eu l'heureuse idée d'en faire un terrain de rencontre avec la danse - baroque, il va de soi. La compagnie l'Eventail de Marie-Geneviève Massé est d'ailleurs en résidence à Sablé depuis 2001, dans le cadre d'une scène conventionnée musiques et danses anciennes. Quand on sait la place de la danse à l'époque baroque (Louis XIV dansait et l'honnête homme plaçait la discipline au rang de ses obligations) et ses liens consubstantiels avec la musique, cette décision paraît frappée au coin du bon sens, même si elle n'est pas si partagée qu'on pourrait le croire.

D'ailleurs, le Festival semble cette année pris dans le tourbillon du discours chorégraphique, du spectacle d'ouverture, le 24 août, Müsennâ, sous la direction de la chanteuse et musicologue turque Chimène Seymen, présenté dans le cadre de la Saison de la Turquie en France, à celui de Marie-Geneviève Massé, qui clôturera la manifestation, le 29 août.

Müsennâ est le nom donné à l'écriture "en miroir" de la calligraphie turque au XVIIe siècle. Car il est question, en ce réjouissant spectacle, étrenné au centre culturel Joël-Le-Theule, d'une confrontation en miroir des traditions musicales et chorégraphiques occidentales et orientales, sous la bannière de "fêtes et divertissements à Istanbul au XVIIe siècle".

Chimène Seymen (native d'Izmir, mais installée en France depuis de nombreuses années), est spécialiste de ces questions transculturelles entre musiques ottomanes et européennes, mais elle n'a pas hésité à mettre sa recherche scientifique au service d'une fiction spectaculaire qui s'appuie sur des documents historiques - musicaux, chorégraphiques et littéraires - tout en inventant sa part de rêve.

Avec Cécile Roussat et Julien Lubek, deux artistes passionnants formés aux disciplines les plus variées (clown, mime, théâtre, danse contemporaine et baroque, etc.), elle a assemblé un pasticcio (réunion d'éléments de provenances diverses), qui ravive le goût frénétique qu'eurent, au début du XVIIe siècle, les cours occidentales pour la Méditerranée de l'Est et, plus particulièrement, pour Byzance, devenue Constantinople puis, en 1930, Istanbul.

Nobles, savants, diplomates, facteurs d'orgue et marchands rapportent des témoignages de leur voyage jusqu'à la "Sublime Porte" d'autant plus ébaubis que la cour ottomane fait alors tout pour rivaliser avec les cours européennes. D'où ce chassé-croisé fascinant, dont ce spectacle malin et farceur se fait l'écho kaléidoscopique, cadré par une narration de textes pittoresques (incarnée par Julien Lubek, déclamation et gestuelle baroques ad hoc) et un adroit fil musical.

A main gauche, un ensemble d'instruments anciens occidentaux (La Turchescha) ; à main droite, sa contrepartie turque (Cevher-i Musiki). Chacun prélude, joue, parfois ensemble, et accompagne tour à tour les chanteurs Chimène Seymen et Tolga Meriç dans leurs répertoires respectifs (à l'occasion, les rôles s'inversent ou s'allient). La troupe sur scène réinvente avec brio ces joutes magnifiques que durent être les fêtes et bals organisés à la cour et dans les ambassades de la ville.

Ce spectacle (1 h 45 environ), où se mêlent mimes, danseurs, acteurs, chanteurs, marionnettes, ombres chinoises, masques, est un enchantement. Ceux qui, contrairement au vaste public présent et au ministre de la culture, Frédéric Mitterrand, qui en avait fait une étape de ses pérégrinations estivales, auront raté la création de Müsennâ, le verront sûrement au cours de la tournée qui baladera le spectacle de Villeneuve-sur-Lot (Lot-et-Garonne), le 4 octobre, au Théâtre des Bouffes du Nord, à Paris, le 29 mars 2010.


*
>>>
Un train déraille en Turquie, cinq morts
Reuters - 27/08/2009
ISTANBUL - Un train a heurté un engin de travaux sur la ligne Ankara-Istanbul jeudi et plusieurs wagons ont déraillé, rapportent des médias turcs qui font état de cinq morts.

L'accident s'est produit dans la province de Bilecik vers 18h00 locales (15h00 GMT), selon l'agence de presse anatolienne.

Des ambulances et des secouristes ont été dépêchés sur les lieux pour tenter de dégager des personnes coincées sous l'amas de ferraille.


*
>>>
Le touriste détenu depuis quatre mois est libre
Le Parisienne - 28/08/2009

Il aura passé quatre mois dans une prison turque, soupçonné de trafic d'antiquités pour avoir acheté, sans le savoir, une pierre antique. Jugé ce jeudi, le vacancier mauricien emprisonné à Antalya (sud de la Turquie), a été remis en liberté jeudi en fin d'après-midi. Il devait prendre un vol ce soir vers la France après un examen médical.

Domanick Murugan, mécanicien à Chocques, dans le Pas-de-Calais, a été arrêté à l'aéroport d'Antalya le 2 mai, alors qu'il s'apprêtait à repartir en France avec sa famille, après la découverte dans ses bagages d'une pierre antique achetée dans la rue quelques jours plus tôt pour 20 euros. Il a été inculpé de «trafic d'antiquités», délit passible de dix ans d'emprisonnement. Une expertise a conclu que la pierre avait bien une valeur historique.

Selon Me Kalayci, dans le cadre de ces accusations de trafic d'objets d'arts visant particulièrement les ressortissants étrangers, les suspects étaient généralement libérés en l'espace de 3 à 4 semaines. «Domanick Murugan aura effectué le plus long séjour en prison, 4 mois», a-t-il ajouté.

La Cour du tribunal d'Antalya l'a condamné jeudi à un an et 15 jours de prison mais «au vu du temps qu'il a déjà passé en prison et de ses intentions, a jugé bon de suspendre sa peine et de le libérer», a expliqué l'avocat. Le Mauricien s'est ausi vu infliger une amende de 3.000 livres turques, soit environ 1.400 euros.

Le ministre français des Affaires étrangères Bernard Kouchner s'était entretenu récemment avec son homologue turc Ahmet Davutoglu de la situation du vacancier. A la mi-août, Domanick Murugan avait interpellé Nicolas Sarkozy pour lui demandé d'intervenir. Son épouse avait, elle, écrit à deux reprises au président de la République, qui l'avait assuré de son soutien.

Sa femme : «J'en veux beaucoup au vendeur de la pierre»

«On a gagné. C'est un grand soulagement. Pour nous, c'est la fin du cauchemar», a réagi Martine Murugan, l'épouse du Mauricien, les larmes aux yeux, alors qu'elle venait d'apprendre l'issue heureuse du procès par sa belle-soeur qui y avait assisté avec des représentants de l'ambassade de France.

«Le consul honoraire va réserver un vol pour mon mari et il devrait être à la maison ce soir ou au plus tard demain matin», a-t-elle ajouté, remerciant la France et les médias de les avoir soutenus.

«J'en ai jamais voulu à la justice turque mais j'en veux beaucoup au vendeur de la pierre qu'on a achetée. Les autorités turques devraient vraiment arrêter ces gens qui vendent des cailloux, parce que d'autres touristes se feront piéger aussi», a-t-elle souligné. «Je ne souhaite à personne de vivre ce qu'on a vécu», a-t-elle conclu.

*
>>>
Europa League: pas de miracle en Turquie
24heures - 28/08/2009

BERNE | Comme attendu, le FC Sion a beaucoup lutté mais n'a pas réalisé l'exploit requis au stade Sükrü Saracoglu d'Istanbul. Battue 2-0 à l'aller, la formation de Didier Tholot n'a pu faire mieux que match nul 2-2 face à Fenerbahçe, en play-off retour de l'Europa League. Les Valaisans voient ainsi leur parcours européen prendre fin.

Comme attendu, le FC Sion a beaucoup lutté mais n'a pas réalisé l'exploit requis au stade Sükrü Saracoglu d'Istanbul. Battue 2-0 à l'aller, la formation de Didier Tholot n'a pu faire mieux que match nul 2-2 face à Fenerbahçe, en play-off retour de l'Europa League. Les Valaisans voient ainsi leur parcours européen prendre fin.

Le président Constantin avait plutôt bien résumé la situation à laquelle devait faire face son équipe. "C'est comme en finale de Coupe quand tu es mené 2-0 à la mi-temps par YB. Le problème, c'est que là, on joue contre 50 000 Turcs..." Or, en plus d'un public très chaud, Sion devait aussi (et surtout) en découdre avec un collectif bien plus talentueux que le sien. Une mission impossible sur le papier et qui l'est restée sur le terrain. Enfin, presque.

Car, trop sûr de sa valeur, Fenerbahçe n'avait pas l'air très concerné par la partie, évoluant en dilettante. En laissant plusieurs titulaires au repos, l'entraîneur Daum jouait avec le feu. Certes, les Turcs ouvraient rapidement la marque par André santos (2e). Mais Sion, dans un alignement défensif et surprenant (Nwaneri, Bühler et Yusuf d'entrée de jeu, Mpenza sur le banc), renversait la vapeur par Vanczak et Chihab (sur penalty), se retrouvant alors à un seul but de la qualification. Un espoir qu'André Santos se chargeait d'étouffer en transformant un penalty généreux sifflé pour une faute de Bühler sur Kazim juste avant la pause.


*
>>>
Toulouse s'est fait peur
Football - Ligue Europa
www.eurosport.fr - 27/08/2009

Malgré sa victoire de l'aller (1-3), Toulouse n'a pas montré un visage des plus sereins, jeudi en barrage retour de la Ligue Europa. Le TFC d'Alain Casanova a été battu par Trabzonspor (0-1) mais se qualifie tout de même pour la phase de poules. Un minimum...
TOULOUSE - TRABZONSPOR : 0-1 (aller : 3-1)
Buts : Gülselam (55e)

Il y aura donc deux représentants français en Ligue Europa. Comme Lille un peu plus tôt, Toulouse a décroché son ticket pour la phase de poules de la compétition malgré sa défaite à domicile face à Trabzonspor (0-1). Heureusement pour les hommes d'Alain Casanova, leur victoire en Turquie (1-3) a occasionné un retard trop conséquent pour son modeste adversaire qui n'a finalement pu remonter qu'un seul de ses trois buts de retard. Cela n'a pas empêché au club de la Ville Rose de se faire quelques frayeurs en fin de partie, suite à l'ouverture du score de Gülselam peu avant l'heure de jeu.

Le Téfécé a eu le tort de passer l'essentiel de la première période à gérer sa confortable avance sans réellement chercher à en faire davantage. L'entraîneur toulousain espérait certainement tirer de meilleurs enseignements de son turn-over effectué dans l'intérêt de laisser au repos des joueurs cadres comme Didot et Gignac (diminué par une douleur au mollet droit). Au final, Casanova n'a pas eu motif d'être vraiment rassuré par son banc de touche. Les jeunes Nounkeu et Devaux, pour leurs débuts européens, n'ont pas réussi à tirer leur épingle du jeu. Au même titre que Pentecôte, maladroit et malheureux dans les seize mètres de Tony Sylva.

Gülselam sème le doute
Heureusement, pour sortir le Stadium de l'ennui, il y a l'omniprésente activité de Mansaré sur le couloir gauche. Le Guinéen, relégué sur le banc en championnat, ne trouve cependant jamais preneur dans la surface adverse pour réceptionner ses centres. Excessivement prudent, Toulouse se contente de sa domination au milieu du terrain pour tuer dans l'oeuf les timides assauts de Trabzonspor. Bien que maladroite et déséquilibrée, l'équipe turque s'offre la meilleure occasion de la première période en trouvant le montant gauche de Blondel sur une tentative de Baris Memis depuis l'entrée de la surface (23e). Dos au mur, l'équipe entraînée par Hugo Broos attend finalement la sortie des vestiaires pour réellement chercher à se remettre en selle. Un penchant offensif qui est vite récompensé grâce à Gülselam, dont la tentative à 25 mètres, contrée par Nounkeu, prend Blondel à contrepied (0-1, 55e).

Mais en cherchant à inverser la vapeur, Trabzonspor laisse des espaces dans ses trente derniers mètres, permettant ainsi à Pentecôte d'approcher la cage de Sylva. Mais le suppléant de Gignac ne parvient pas à prendre l'ascendant sur l'ancien portier du LOSC (48e, 61e). Incapable de se mettre à l'abri, Toulouse se fait peur. Blondel répond cependant présent en bloquant en deux deux-temps une tentative de Baris (75e) avant de sortir une tête à bout-portant signée Gokhan (83e). Certes, l'équipe locale souffre, mais sans excès: la dernière demi-heure, bien que débridée, est essentiellement fournie en déchets techniques qu'en occasions de but. Sans convaincre, Toulouse a quand même accompli sa mission l'essentiel en s'extirpant du piège tendu par Trabzonspor. C'est bien là l'essentiel. Toutefois, ce match retour mal géré ne donne pas de motifs à se rassurer après le début de saison hésitant du Téfécé en championnat. Ni sur la qualité du banc de touche dont dispose Alain Casanova. Pourtant, avec la Ligue Europa nouvelle formule, le calendrier automnal du Téfécé s'annonce intense...

LA DECLA : Alain Casanova (entraîneur de Toulouse)
"Cette rencontre confirme ce que j'avais dit en observant cette équipe : elle a de la qualité. En première mi-temps, nous aurions pu leur poser plus de problèmes. Après le repos, nous nous sommes arrêtés de jouer et ils ont eu des occasions. A partir de là on ne sait plus vraiment si on doit sortir ou tenir le résultat. Ils ont eu des occasions d'inscrire ce deuxième but et si tel avait été le cas nous aurions sans doute vécu dix dernières minutes très pénibles. Gignac se ressentait d'une gêne au mollet et nous n'avons pas voulu l'aligner d'entrée. Après nous avons décidé de le lancer car Xavier Pentecôte souffrait physiquement. Pour la suite nous verrons bien le tirage au sort, mais ce qui est sûr c'est que nous allons jouer cette compétition à fond et nous ferons tout pour nous qualifier".
Eurosport - Flavien CHAILLEUX

*
>>>
Real Madrid: Van der Vaart rejette une offre du Besiktas
AFP – 27/08/2009

MADRID — Le milieu néerlandais Rafael Van der Vaart, que le Real Madrid veut vendre, a rejeté une proposition alléchante du club turc de Besiktas Istanbul, préférant aller jouer en Angleterre, selon le quotidien Marca de vendredi.

Besiktas aurait proposé à Van der Vaart, 26 ans, un salaire annuel de 5 millions d'euros, mais le milieu international a refusé, indiquant qu'il ne quitterait le Real que pour aller jouer en Premier League, a indiqué Marca.
Le quotidien madrilène ne précise pas combien Besiktas avait proposé pour le transfert de Van der Vaart, arrivé en 2008 au Real en provenance de Hambourg (1re div. allemande) pour environ 13 M d'euros.
Van der Vaart n'entre pas dans les plans du nouvel entraîneur du Real, Manuel Pellegrini, tout comme trois autres Néerlandais transférés cet été ou sur le point de l'être, Klaas-Jan Huntelaar, Wesley Sneijder et Arjen Robben.

Selon le quotidien AS de vendredi, il pourrait servir de monnaie d'échange pour un éventuel transfert au Real du milieu français Franck Ribéry en provenance du Bayern Munich


*
>>> FP
L'Otan appelle la Turquie en renfort contre les talibans
Laure Marchand, à Istanbul
Le Figaro - 28/08/2009

Le secrétaire général de l'Alliance veut convaincre le pouvoir turc d'envoyer des forces combattantes en Afghanistan.

La réconciliation entre le secrétaire général de l'Otan et le premier ministre turc a été scellée autour d'un repas. Arrivé jeudi soir en Turquie, pour une visite de deux jours, le danois Anders Fogh Rasmussen a partagé avec Recep Tayyip Erdogan un dîner de rupture de jeûne du ramadan. Ce geste symbolique adressé au monde musulman vise à clore la polémique qui avait surgi lors de sa nomination à la tête de l'Otan et à favoriser l'obtention de renforts turcs en Afghanistan pour conduire la lutte contre les talibans et al-Qaida.
Début avril, Ankara n'avait levé qu'à la dernière minute son veto à la désignation de M. Rasmussen au poste de secrétaire général. Erdogan lui reprochait son soutien, lorsqu'il était premier ministre, à la publication de caricatures de Mahomet dans la presse danoise. Depuis, M. Rasmussen a donné des gages à la Turquie de sa volonté d'accorder une attention particulière aux sensibilités religieuses. Deux jours après sa nomination, il avait participé à Istanbul au Forum pour l'alliance des civilisations. Il avait marqué son respect pour «l'islam, une des grandes religions du monde». Avoir choisi comme chef de cabinet l'ambassadeur danois en Turquie est une autre marque d'égards.

Au cours de ses rencontres avec les officiels turcs, dont Abdullah Gül, le président de la République, et le général Ilker Basbug, le chef de l'état-major, Anders Fogh Rasmussen compte aussi poser sur la table des demandes concrètes. Il souhaite que la Turquie envoie des forces combattantes en Afghanistan. Dans une interview au quotidien Milliyet, il a affirmé que la présence de soldats musulmans en première ligne face aux insurgés pourrait persuader les autres pays musulmans «qu'il ne s'agit pas d'une guerre de religion mais d'une lutte contre le terrorisme». Jusqu'à présent, la Turquie s'est dit prête à augmenter ses effectifs militaires, mais pas pour des missions de combats.

Efforts de reconstruction

Sept cent trente soldats turcs sont actuellement engagés en Afghanistan, essentiellement à Kaboul et dans la région voisine du Wardak, une zone où les Américains subissent de nombreux assauts. En quatre ans, les troupes d'Ankara n'ont déploré qu'une attaque ainsi que la perte de leur commandant et de son chauffeur, dans un accident de la route, en juillet.
Selon le ministre des Affaires étrangères, Ahmet Davutoglu, les relations de confiance avec la population afghane s'expliquent, au-delà de la proximité culturelle, par la priorité donnée «aux actions non militaires». Les militaires turcs, qui assureront la direction de l'Isaf à partir de novembre pour la troisième fois, s'occupent notamment de la formation des policiers et des soldats afghans. Épaulée par une équipe civile, l'armée turque se concentre sur la reconstruction des hôpitaux et des écoles, organise des cours d'alphabétisation pour les femmes ou encore participe aux campagnes de circoncision des garçons…


*
>>>
La foire de Guadalajara accueillera Orhan Pamuk et Bradbury

Rédigé par Cecile Mazin, le vendredi 28 août 2009 à 11h42
www.actualitte.com

Enfin, l'un des deux sera là en direct...

Une 17e édition de la Foire internationale du livre de Guadalajara, se tiendra en novembre prochain avec en invité de marque, le très turc et controversé dans son pays Orhan Pamuk, prix Nobel de littérature.

Un honneur pour l'un comme pour l'autre, puisque cette manifestation est la plus importante du pays, et que l'auteur, lui, n'a plus grand-chose à prouver dans le domaine littéraire.

On attend également Gabriel Garcia Marquez et Carlos Fuentes pour cette célébration, rapporte l'AFP, contacté par une personne de l'organisation.

Autre star qui sera à l'honneur, Ray Bradbury. Une conférence en direct sera donnée par le romancier de science-fiction, depuis sa villa de Los Angeles.

Avec 600.000 visiteurs attendus sur une dizaine de jours - du 28 novembre au 6 décembre, la Foire devrait encore être un grand événement.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums d'A TA TURQUIE Index du Forum » Actualités, en particulier de la Turquie Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB v2 © 2001, 2005 phpBB Group ¦ Theme: subSilver++
Traduction par : phpBB-fr.com
Adaptation pour NPDS par arnodu59 v 2.0r1

Tous les Logos et Marques sont déposés, les commentaires sont sous la responsabilités de ceux qui les ont postés dans le forum.