Warning: htmlspecialchars(): charset `ISO-8859-9' not supported, assuming utf-8 in /homepages/14/d311014336/htdocs/forum/modules/phpBB2/viewtopic.php on line 388
Association A TA TURQUIE
   
40 visiteur(s) et 0 membre(s) en ligne.
  Créer un compte Utilisateur

  Utilisateurs

Bonjour, Anonyme
Pseudo :
Mot de Passe:
PerduInscription

Membre(s):
Aujourd'hui : 0
Hier : 0
Total : 2147

Actuellement :
Visiteur(s) : 40
Membre(s) : 0
Total :40

Administration


  Derniers Visiteurs

murat_erpuyan : 17h09:06
Georges : 17h54:28
Philippe : 2 jours
cengiz-han : 2 jours
SelimIII : 2 jours


  Nétiquette du forum

Les commentaires sont sous la responsabilité de ceux qui les ont postés dans le forum. Tout propos diffamatoires et injurieux ne sera toléré dans ces forums.


Forums d'A TA TURQUIE :: Voir le sujet - AKP et la Turquie
Forums d'A TA TURQUIE Index du Forum Forums d'A TA TURQUIE
Pour un échange interculturel
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs    

AKP et la Turquie
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, ... 13, 14, 15  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums d'A TA TURQUIE Index du Forum » La vie sociale, économique & politique en Turquie mais aussi en France
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
narine
Spammer
Spammer


Inscrit le: 24 Jan 2007
Messages: 683

MessagePosté le: 14 Mar 2008 22:23    Sujet du message: Répondre en citant

SelimIII a écrit:
Le procureur général vient d'entamer auprès de la cour constitutionnelle un procès en vue de la dissolution de AKP.

Je note que c'est pas naturel mais la réaction des gens de AKP montre à quel point ce parti n'a pas confiance en soi...

Le Président de la république avec toute son intelligence n'a pas pu, n'a pas su dire : la Turquie est un pays démocratique, la justice est indépendante, l'affaire suivre son cours... Nous verrons...



Il n’est pas trop tard Selim.
Depuis très longtemps, ils ont dépassé les bornes de patience et de tolérance. En l’espace de sept mois d’après les élections, ils ont montré leur vrai visage en exécution. En espérant que maintenant le dossier est bien solide et ce peuple répondra correctement à ceux qui font de la religion un outil politique et un fond de businesse.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
murat_erpuyan
Admin
Admin


Inscrit le: 30 Jan 2006
Messages: 8074
Localisation: Nancy / France

MessagePosté le: 14 Mar 2008 22:32    Sujet du message: Répondre en citant

Je ne pense pas que la dissolution de AKP par une décision juridique est une solution. Ce parti est venu par les urnes et doit partir par les urnes...

Sinon je suis tout à fait d'accord avec selimIII, si la Turquie vante d'être un pays démocratique la justice est donc libre. AKP doit garder le calme s'il veut justifier que c'est un parti du peuple...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
narine
Spammer
Spammer


Inscrit le: 24 Jan 2007
Messages: 683

MessagePosté le: 14 Mar 2008 22:54    Sujet du message: Répondre en citant

murat_erpuyan a écrit:
Je ne pense pas que la dissolution de AKP par une décision juridique est une solution. Ce parti est venu par les urnes et doit partir par les urnes...

Sinon je suis tout à fait d'accord avec selimIII, si la Turquie vante d'être un pays démocratique la justice est donc libre. AKP doit garder le calme s'il veut justifier que c'est un parti du peuple...


ça commence !
C’est la défense de l’AKP qui voit une ingérence de la justice et de droit à la démocratie !
que ça ne vous étonne pas !
ce que vous dites Mr Erpuyan., il est déjà dit par les partisans de l’AKP dans les télévisions turques,
Ils sont venus par les urnes, mais quand plusieurs haut placés du parti d'AKP font des déclarations de sorte qu'ils ne reconnaissent pas les décisions de la justice et de droit, qu'ils donnent des consignes de ne pas les appliquer etc. (ce qui est une des principes primaires de démocratie) vous ne pouvez pas dire qu’ils vont s’en aller par les urnes. Depuis déjà très longtemps qu’ils se voient au-dessus de la justice, mettant bien en cause son indépendance dans la démocratie. Ils sont les premiers à empêcher les bons fonctionnements des mécanismes démocratiques dans l’irrespect de la justice indépendante.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Alex
Spammer
Spammer


Inscrit le: 28 Fév 2008
Messages: 435
Localisation: France

MessagePosté le: 14 Mar 2008 23:30    Sujet du message: Répondre en citant

Je partage aussi l'avis de Murat, il ne sert à rien de les évincer par la voie juridique. Je suis aussi farouchement opposé à ce parti politique à tel point que je les hais de toutes mes forces. Mais vous pouvez être sûrs qu'ils reviendront par la petite porte sous un nouveau nom. Wink

Mais je partage aussi en même temps les inquiétudes de Narine.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
murat_erpuyan
Admin
Admin


Inscrit le: 30 Jan 2006
Messages: 8074
Localisation: Nancy / France

MessagePosté le: 15 Mar 2008 0:21    Sujet du message: Répondre en citant

Hair est un grand défaut Alex !

Oui, narine, je n'oublie pas que AKP ne prend pas au sérieux les décisions de la justice qui ne lui convient pas. Mais encore une fois battre AKP sur le terrain de justice n'est pas une solution efficace. Telle est ma conviction.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
murat_erpuyan
Admin
Admin


Inscrit le: 30 Jan 2006
Messages: 8074
Localisation: Nancy / France

MessagePosté le: 15 Mar 2008 2:34    Sujet du message: Répondre en citant

Bomonti a écrit:
Turquie: lancement d'une procédure d'interdiction contre Erdogan et l'AKP

Il y a 4 heures

ANKARA (AFP) — Le procureur de la Cour de cassation turque a déposé vendredi devant la Cour constitutionnelle une demande visant à interdire de la scène politique le parti au pouvoir et le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan en raison "d'activités allant à l'encontre de la laïcité".

La démarche a été dénoncée comme une atteinte à la démocratie par le Parti de la justice et du développement (AKP) de M. Erdogan, un parti issu de la mouvance islamiste mais se définissant aujourd'hui comme "démocrate conservateur".

L'acte d'accusation transmis par le procureur Abdurrahman Yalçinkaya accuse l'AKP d'être "devenu un foyer d'activités allant à l'encontre de la laïcité", a rapporté l'agence de presse Anatolie.

Le président de la Cour constitutionnelle Hasim Kiliç a confirmé avoir reçu le document et affirmé devant les micros des journalistes que figurait "à côté de la demande d'interdiction du parti une demande d'interdiction d'activités politiques concernant 71 personnes".

"Les noms de Recep Tayyip Erdogan, (le président) Abdullah Gül et (de l'ancien président du Parlement) Bülent Arinç figuraient en tête de la liste", a-t-il ajouté, indiquant que les magistrats se réuniraient lundi pour évaluer la recevabilité de la demande.

M. Gül a été membre de l'AKP et ministre des Affaires étrangères dans le gouvernement de M. Erdogan avant de démissionner l'été dernier de ces deux fonctions pour pouvoir devenir président.

Le vice-président de l'AKP Mehmet Mir Dengir Firat a réagi avec virulence à la démarche du procureur.

"La cible dans cette affaire n'est pas l'AKP mais la démocratie turque et le peuple turc", a déclaré M. Firat lors d'une conférence de presse au siège de l'AKP après une réunion d'urgence de ses dirigeants.

"Cette tentative soulève des questions sur l'état de notre démocratie", a-t-il poursuivi. "Il s'agit de la plus grande injustice commise contre la Turquie, notre démocratie, la volonté de notre nation, notre paix et notre stabilité, notre prestige dans le monde".

La démarche du procureur intervient alors que le Parlement a voté en février une réforme contestée par les milieux pro-laïcité autorisant le port du voile islamique dans les universités, prohibé depuis une dizaine d'années en vertu d'une jurisprudence de la Cour constitutionnelle.

Les défenseurs de la laïcité -particulièrement influents au sein de l'armée, de la magistrature et de l'administration des universités- accusent l'AKP de vouloir mener une islamisation rampante de la Turquie, pays à la population musulmane à plus de 99% mais au régime laïc.

"Nous, l'AKP, continuerons à assumer jusqu'au bout les responsabilités qui nous ont été remises par les urnes le 22 juillet" lors des dernières élections législatives, au cours desquelles l'AKP s'est arrogé 46,4% des voix, lui permettant de se maintenir au pouvoir pour un second mandat, a prévenu M. Firat.

M. Gül a appelé les Turcs à la circonspection.

"Il faut penser à ce que ces demandes relatives à un parti au pouvoir qui dispose d'une telle majorité au Parlement vont faire gagner ou vont faire perdre à la Turquie", a-t-il déclaré depuis Dakar. "Il faut très bien y réfléchir. C'est ma seule opinion".

Le principal parti d'opposition, le Parti républicain du peuple (CHP, social-démocrate) a dit espérer que cette procédure dissuaderait l'AKP de poursuivre ses attaques contre la laïcité.

"J'espère que le parti au pouvoir prendra au sérieux ce procès et réévaluera ses attitudes hostiles aux principes constitutionnels et en premier lieu à la laïcité", a déclaré Mustafa Özyürek, le vice-président du CHP.

La Cour constitutionnelle a déjà interdit pour les mêmes motifs deux partis islamistes, le Parti de la prospérité (Refah) en 1998 et le Parti de la vertu (Fazilet) en 2001, dans les rangs desquels plusieurs cadres de l'AKP -dont MM. Erdogan et Gül- ont fait leurs classes politiques.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
narine
Spammer
Spammer


Inscrit le: 24 Jan 2007
Messages: 683

MessagePosté le: 15 Mar 2008 5:41    Sujet du message: Répondre en citant

Dire "parti du peuple" pour l'AKP n'a pas de signification en soi-même, pour un parti qui mène une politique de libéralisation des marchés, des privatisations des ressources nationales avec une coprésidence du projet de Grand Moyen-Orient pour le compte du pouvoir néoconservateur américain.
Ce n'est pas l'arbre fruitier que le peuple turc profite de ses fruits dans le sens que vous présentez "le parti du peuple". La Turquie ne produit pas, et importe deux-trois fois plus que ce qu'elle exporte. Les chiffres de croissance d'AKP est un butin des membres des Fidèles. (de la communauté de religieux puritain, du moins les 46,6% de ces chiffres)
Ce parti du peuple, populiste constitué des membres des Fidèles avaient déjà eu leurs avertissements qu'ils ne pouvaient pas se tenir au-dessus de la justice, même ayant une majorité parlementaire.
La justice indépendante est l'une des trois dominations démocratiques aux pays gouvernés par le droit civil. L'exécutif, le législatif et la justice sont le trépied d'un bon fonctionnement démocratique. Normalement, au monde des parfaits, ils fonctionnent indépendamment des uns et des autres. C'est pourquoi, il est étonnant votre compréhension démocratique, indépendamment de vos craintes aux expériences douloureuses du passé.
Les représentants d'AKP peuvent faire leurs valises à partir de ce soir. Parce que la gifle d'une véritable démocratie explose gravement sur leurs joues ! Pourvu qu'elle fonctionne et qu'elle soit entendue correctement et à sa place!
Si vous avez peur qu'ils reviennent par la petite porte, cinq ans d'inactivité politique calmeront les ardeurs destructrices de la République.

Ce pays a fait la guerre d'indépendance il y a 90 ans contre les forces impérialistes, et a dans sa peau cette liberté de ne pas être serviteur de ces forces conservatrices de droite puritaine manipulatrice des sentiments religieux.
Ils ne pourront pas effriter les principes fondateurs de la république qui sont la laïcité, l'indépendance et une vie moderne et contemporaine.
Il faut parler plus du fond avec les accusations qui aboutiront à la dissolution du parti, non pas de forme qui prend une position populaire en montrant un parti victime. Il n'y a aucune démocratie où est dit que la majorité ne peut pas être jugée !
En plus, c'est toujours l'AKP qui a fait des laïcs républicains une minorité avec des discours d'entêtement et de grossièreté contre les valeurs et principes républicains.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
MARMARA
V.I.P
V.I.P


Inscrit le: 12 Mai 2007
Messages: 4607
Localisation: Six-Fours les plages (83)

MessagePosté le: 15 Mar 2008 11:57    Sujet du message: Répondre en citant

Je viens de lire ça... ???

Menace d'interdiction du parti au pouvoir: la Turquie sous le choc !


ANKARA (AFP) - La Turquie était sous le choc samedi d'une demande de dissolution par la justice du parti gouvernemental qui oppose une nouvelle fois l'establishment laïc aux cadres dirigeant depuis six ans le pays et qui sont soupçonnés d'islamiser la société.

Le procureur de la Cour de cassation Abdurrahman Yalçinkaya a déposé vendredi devant la Cour constitutionnelle une demande visant à interdire le parti de la justice et du développement (AKP, issu de la mouvance islamiste) et son chef, le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan, en raison d'activités anti-laïques.

M. Yalçinkaya recueillait des preuves depuis plusieurs mois à l'encontre de l'AKP, a-t-on appris de sources judiciaires.

L'acte d'accusation du procureur accuse l'AKP d'être "devenu un foyer d'activités allant à l'encontre de la laïcité".

Le président de la Cour constitutionnelle Hasim Kiliç a confirmé avoir reçu le document et affirmé qu'il demandait que 71 membres de l'AKP soient interdit de politique pour cinq ans.

Les noms de M. Erdogan, du président Abdullah Gül, et de l'ancien président du Parlement Bülent Arinç figurent en tête de la liste, a-t-il ajouté, indiquant que les magistrats se réuniraient lundi pour évaluer la recevabilité de la demande.

M. Gül a été membre de l'AKP et ministre des Affaires étrangères avant de démissionner l'été dernier de ses fonctions pour pouvoir devenir président au terme d'une crise institutionnelle sur la laïcité sur fond d'avertissement de l'armée, gardienne des principes laïcs.

L'AKP a immédiatement dénoncé une atteinte à la démocratie.

"La cible dans cette affaire n'est pas l'AKP mais la démocratie turque et le peuple turc", a déclaré le vice-président de l'AKP Mehmet Mir Dengir Firat après une réunion d'urgence au parti.

"Il s'agit de la plus grande injustice commise contre la Turquie, notre démocratie, la volonté de notre nation, notre paix et notre stabilité, notre prestige dans le monde", a-t-il poursuivi.

La démarche du procureur intervient alors que le Parlement dominée par l'AKP a voté en février une réforme très contestée autorisant le port du voile islamique dans les universités au nom des libertés individuelles.

Les défenseurs de la laïcité -particulièrement influents au sein de l'armée, de la magistrature et de l'administration des universités- accusent l'AKP de vouloir mener une islamisation rampante de la Turquie, à 99% musulmane mais au régime laïc.

Depuis l'arrivée au pouvoir de l'AKP en 2002, seulement un an après sa fondation, le parti et son dirigeant M. Erdogan, un ex-islamiste emprisonné pour des propos anti-laïcs, sont sous le feu des critiques pour des projets controversés: tentative de criminaliser l'adultère, prohibition de l'alcool dans les espaces publics, et la légalisation du voile dans les facultés.

Même si le parti n'a jamais convaincu les laïcs les plus fervents malgré des réformes pro-européennes, il a néanmoins remporté une victoire sans conteste aux dernières législatives de juillet 2007 en obtenant près de 47% des suffrages.

Jusqu'à ce jour, la Cour constitutionnelle s'est toujours prononcée en faveur de l'interdiction d'un parti accusé d'activités anti-laïques.

Depuis la création en 1961 de cette Cour, quatre formations ont été interdites pour les mêmes motifs, dont les deux derniers sont le Parti de la prospérité (Refah) en 1998, et le Parti de la vertu (Fazilet) en 2001.

C'est dans ces partis que les cadres de l'AKP ont fait leurs classes politiques.

La presse turque soulignait samedi l'éventualité d'une grave crise politique si l'AKP était banni. "Fermez le Parlement tant que vous y êtes", dénonçait le journal pro-gouvernemental Sabah, tandis que des commentateurs appelaient ses responsables à "revoir leur politique" afin de s'éloigner d'une ligne susceptible d'inquièter les laïcs.

http://fr.news.yahoo.com/afp/20080315/twl-turquie-politique-religion-laicite-j-c99dde2.html
_________________
http://lacompani.forumactif.com
http://isabellecosta.over-blog.com

« On n'a pas deux cœurs, l'un pour l'homme, l'autre pour l'animal…
On a du cœur ou on n'en a pas ! »
Lamartine


Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Girsu
Advanced Expert
Advanced Expert


Inscrit le: 14 Mar 2007
Messages: 302

MessagePosté le: 15 Mar 2008 12:24    Sujet du message: Répondre en citant

le journal a écrit:

La démarche a été dénoncée comme une atteinte à la démocratie par le Parti de la justice et du développement (AKP) de M. Erdogan, un parti issu de la mouvance islamiste mais se définissant aujourd'hui comme "démocrate conservateur".


Il ne peut y avoir d'atteinte à la démocratie lorsque les canaux légaux sont respectés. Il n'est pas question d'inventer une loi, mais bien d'examiner, par rapport aux lois existantes, à la Constitution, existante, en quoi certaines actions, lois, ou amendements, etc sont contraires à l'esprit des lois, c'est à dir : anticonstitutionnelles. La démocratie reposant dans un cadre légal, il ne peut y avoir atteinte à la démocratie, ce faisant, au contraire. Mais il pourrait y en avoir, c'est à dire en l'occurrence par l'AKP, s'il est établi légalement, juridiquement, constitutionnellement, démocratiquement, que certaines de leurs actions sont effectivement contraires à la Constitution, ses principes, sortent du cadre légal, etc.


le journal a écrit:


La démarche du procureur intervient alors que le Parlement a voté en février une réforme contestée par les milieux pro-laïcité autorisant le port du voile islamique dans les universités, prohibé depuis une dizaine d'années en vertu d'une jurisprudence de la Cour constitutionnelle.


Il ne s'agit pas de parler de "milieux pro-laïcité".
Il ne s'agit en fait même pas d'un débat. Le débat politique est une chose. Un élément prouvant la richesse d'une scène politique. Il est toujours sain dans toute société, que des débats opposant divers milieux, aient lieu.
Il s'agit ici d'un examen au-delà de cette scène politique.
Il s'agit d'un examen confrontant des textes juridiques, lois, etc avec ce qui peut, ou non, être acceptable.


le journal a écrit:


Les défenseurs de la laïcité -particulièrement influents au sein de l'armée, de la magistrature et de l'administration des universités- accusent l'AKP de vouloir mener une islamisation rampante de la Turquie, pays à la population musulmane à plus de 99% mais au régime laïc.


A la lueur des notes ci-dessus, il n'est pas étonnant - cela dépasse l'entendement potentiel d'analystes peu familiers avec la Turquie - que l'amalgame récurrent "défenseurs de la laïcité" et "armée" soit l'objet d'un paragraphe. L'armée étant notamment et justement respectée en Turquie comme un pouvoir au-delà des partis politiques, du débat politique, pour ne pouvoir et ne devoir servir qu'au nom de la Constitution dont le souverain clairement établi reste le peuple. La "magistrature" par définition se doit d'être indépendante et non à la saute d'états d'humeur de partis défilant.

Il n'y a pas besoin d'être un avocat, juriste ou spécialiste du droit turc pour "sentir" que certaines lois proposées par l'AKP ont quelque chose de "douteux". Mais la Turquie restant d'abord, un état de droit, la Turquie pose là clairement la question dans les mains du juridique, pouvoir par définition au-delà des considérations politiques ... même si le débat autour de ce problème est devenu malheureusement sujet de controverses, ce qui permet malheureusement à des paragraphes comme celui-ci d'exister. Comme si la question était une simple question de "milieux" opposés. Non ! C'est une question qui place le sommet là où il se doit : la Constitution.

Un peu comme dire, voici la maison (Turquie), son toit (Constitution, principes, lois) voici les propriétaires (le peuple). Les partis politiques, toutes les forces, tout, doit agir à l'intérieur des pièces.
Faire une nouvelle fenêtre, ajouter des volets, casser un mur fondateur, demande l'expertise d'architectes spécialisés, d'autorisations ou autres.

Je ne sais pas comment cela se passe en France, mais en Suisse, pour un cabanon de jardin de 2mx2m on doit demander une autorisation. On dit :"c'est matière légiférée". Et l'air de rien, en Suisse, on a sorti Blocher du Conseil fédéral parce qu'il s'attaquait, précisément, à un principe du pays qui est entre autres, la collégialité. Il était simplement impensable qu'un parti puisse imaginer jouer trop perso.

Donc perso, je trouve cela absolument cohérent. Je suis plutôt étonnée que cela ait pris tant de temps. Mais il faut dire que jusqu'ici, il y avait, à l'intérieur des pièces, face à l'électricien, des sénateurs pouvant utiliser leur sécateur.

Il ne s'agit absolument pas d'une réaction "épidermique", mais d'un long dossier, coiffé ... par une cerise. Si je puis dire. Que le gâteau soit mixé en bouillie politique, "ouin, c'est celui qui dit qui l'est" ne change rien à la question de fond. Par contre, oui, je ne suis même pas sûre, vu la tendance triste à toujours lancer des "ouais, mais c'est de la politique politicienne" - et c'est bêtement universel - que le brave votant, lui même soit conscient des vraies portées des choses. Des principes. Des fondements. Et si cela peut le rappeler : Tant mieux !

le journal a écrit:


"J'espère que le parti au pouvoir prendra au sérieux ce procès et réévaluera ses attitudes hostiles aux principes constitutionnels et en premier lieu à la laïcité", a déclaré Mustafa Özyürek, le vice-président du CHP.


Ce paragraphe est le plus important à retenir.
C'est de celà qu'il est fondamentalement question.
C'est comme un appel à la conscience. Et tous devraient se sentir super visés. Tous ceux qui ne sont plus au fait de ce que "principes consitutionnels" signifie !
Tous ceux qui confondent "détails" et principes essentiels devraient se sentir hyper visés. Oui, si seul l'AKP se sentait visé ce serait triste. Ce devrait être l'heure pour chaque Turc de relire sa Constitution, les principes. Parce qu'ils sont si éclairés et lumineux que cela devrait rendre de soi, inutile et pur gaspillage, des idées d'ampoule.

Et ne serait-ce que pour cela c'est très sain, ce qu'il se passe.

La pire atteinte à la démocratie c'est d'oublier l'esprit de la démocratie : un pays appartient non pas à un parti, mais à l'ensemble des citoyens.

Etant entendu qu'un citoyen qui se contente de penser à son propre palier, sans penser à l'ensemble de la maison est juste un mec qui vote, un locataire. Et ceci est aussi tristement universel.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
elbistanli46
Newbie
Newbie


Inscrit le: 15 Mar 2008
Messages: 24
Localisation: nancy

MessagePosté le: 15 Mar 2008 17:48    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour tout le monde,

Je tiens ici, à remercier Mr le procureur de la cour de cassation, qui va nous débarrasser de ces intégristes pur et dur, même si ils se disent modérés.

Mr Erdogan , n'a aucun respect pour le peuple turc, il est connu pour ses positions anti-laïc par le passé. Plusieurs fois il a affirmer qu'on ne pouvait pas être laïc et musulman à la fois.

La justice est dessus de tout, elle est là pour tout le monde, elle s'applique à tout le monde, que ce soit simple citoyen, ou le président de la république, c'est pareil. Nul n'est censé ignorer la loi.

Mr Erdogan, à plusieurs reprises , s'est fais remarqué pour son mépris envers les citoyens turcs, notamment en disant à un agriculteur "anani al da git" (prend ta mère et casse toi) Sarkozy, est un ange a coté de lui.

Lors d'une autre manifestation , il a répondu a un père de famille,senin de oglun da issiz kalsin (ton fils est au chomage et alors? allez assied toi) qui se plaignait que son fils soit au chômage.

Il a ensuite répondu a Bekir coskun journaliste à Hurriyet , ce dernier disait que Mr Abdullah Gül n'etait pas son présidant, Mr Erdogan avait affirmé après les propos de Bekir Coskun, tout ceux qui ne sont pas content, ils peuvaient renoncer à la nationalité turc, et dégager de ce pays. Plus de la moitié des turcs n'ont pas votés pour l'AKP

Et encore, tout ceci n'est que la partie visible de l'iceberg, mépris , haine, ego surdimensionné de Mr Erdogan.....
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Fatih
Expert
Expert


Inscrit le: 26 Sep 2007
Messages: 158
Localisation: Yvelines

MessagePosté le: 15 Mar 2008 18:44    Sujet du message: Répondre en citant

Je ne vois franchement pas l'intérêt d'interdire l'AKP.
Ces types iront en taule, leur parti sera dissous. Bien. Et après ? Un autre prendra leur place, fondera un autre parti etc.
Revenons sur ces 50 dernières années en Turquie : le Parti Démocrate de Menderes a laissé la place au Parti de la Justice de Demirel, auquel ont succédé les "Erbakaneries" (en fil rouge entre 1970 et 2000), puis il y a eu l'ANAP de Özal, le DYP de Demirel etc etc etc. Pour finir avec l'AKP de Erdogan. Et jamais depuis Inönü dans les années 1960, le camp laïc et kémaliste n'a gouverné seul.

Je crois que toutes ces manoeuvres juridiques sont inutiles et dangereuses.

Inutiles parce que le conservatisme dans sa version modérée ou "hard" a toujours rassemblé au moins un tiers de l'électorat turc. Ce n'est pas aujourd'hui que cela va changer. Le "camp laïc et républicain" est de surcroit, un bâteau sans capitaine. Il suffit de voir Baykal et Sezer pour s'en rendre compte : ces gens n'attirent pas, ils n'ont pas d'idées.
Baykal a réussi un seul tour de force : gâter les relations entre le CHP et la TSK et a donné à l'AKP l'occasion de défendre l'institution militaire et son honneur. Quel coup de maître.


Dangereuses parce qu'il faut être aveugle pour ne pas voir que le rapport de force tant sur un plan démographique, que politique ou économique est en train de changer en Turquie.
C'était Krakor qui parlait en des termes certes peu choisis, de l'opposition entre beyaz türkler sécularisés et occidentalisés et kara türkler conservateurs et traditionnalistes. L'AKP est l'arme de la revanche des seconds contre les premiers, le tout en bénéficiant des alibis/idiots utiles style Baskin Oran et des gaffes de Baykal. La Laïcité n'est qu'un prétexte dans cette histoire, un champ de bataille symbolique.
Interdisons l'AKP et on va à la guerre civile. Une partie de la bourgeoisie conservatrice turque a conscience de son poids politique et économique et veut sa victoire. A tout prix.

Comme Murat, j'aimerais vraiment que la Turquie prenne un changement de cap... par les urnes.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Girsu
Advanced Expert
Advanced Expert


Inscrit le: 14 Mar 2007
Messages: 302

MessagePosté le: 15 Mar 2008 20:56    Sujet du message: Répondre en citant

...... à part ça, j'étais en train de réfléchir et je me disais qu'il y a aussi nettement plus de gens de l'AKP que 71, l'air de rien. Donc je réfléchissais, et je me disais qu'il n'y a justement absolument pas de quoi imaginer des choses terribles. Il y a donc, parmi les députés de l'AKP des élus doublement légitimes. Je veux dire : il faut aussi arrêter avec ce cliché qu'une démocratie se reconnaît par le seul processus des urnes. L'important n'est pas seulement d'être élu, mais une fois installé, ne pas violer son serment, prêté lors de l'investiture.

C'est par la prestation de serment que l'on est véritablement en place, et de façon "doublement" légititime (si je puis me permettre cette image ridicule en soi, puisqu'elle devrait être év-i-den-te).

Donc, je pense sérieusement que la situation est très saine. Vous êtes en train de brûler des étapes, là... Et il faudrait peut-être justement utiliser cette énergie pour se retrouver là où cela compte le plus : qu'est-ce que l'exercice démocratique du pouvoir ? Quelles sont les valeurs citoyennes qui peuvent unir le mieux, tout un chacun ?

C'est le moment pour personne de refaire le portrait de quiconque.
Il y a un portrait que tout le monde utilise à tort et à travers mais que certains suivent mieux que quiconque, malgré des erreurs.

Vous savez, ce n'est ni Obama, ni Clinton qui va passer, je crois. C'est McCain. Vous imaginez un red-neck (blanc terrien à la nuque rouge du fait de son labeur) voter pour un type dont la grand-mère est encore au Kenya ? le petit-fils de l'oncle Tom, je dis pas, mais Obama ... c'est tristement comme cela que je le vois. Quant à Clinton, elle est pire pour certains que McCaine même.Mais bon, je ne suis pas non plus Madame Irma. Je constate juste que toujours, c'est en se divisant que l'on ... SE perd.

Et je ne crois pas qu'il soit totalement idiot de le rappeler. Bien que si j'ai vécu ma propre crise de nerfs, je sais aussi pourquoi il y a des choses plus pardonnables que d'autres.

Et quand on se divise sur des questions qui, techniquement, ne devraient justement pas être des sujets potentiels de division , je ne précise pas, l'aberration du truc qui n'a jamais été nettement établi, faut croire. Donc s'il le faut, ce serait peut-être le moment !

Si cette nuance du double clic entre déjà dans quelques cerveaux ce sera un bien. Pour tous. Pour tous ceux qui pourraient oublier que même dans un bled de péquenots en Suisse, on prête serment sur la constitution. Et que l'on promet d'agir dans son sens.

Je suis peut-être complètement à côté de la plaque, mais lire cette info comme une simple mesure d'interdiction me semble passer à côté d'un signal autrement plus clair.

Il n'y a pas des gens "hargneux" qui seraient en train de traficoter pour se venger de "revenchards" ... Il y a d'abord, un Etat de droit qui pose les bonnes questions.

J'espère vraiment que cette question, qui ne se trouve pas être un détail, soit traitée comme il se doit, par qui le doit, de façon à que tous les politiques puissent faire ce qu'ils sont sensés faire. Gouverner. C'est à dire voir. Prévoir. C'est à dire se projeter dans l'avenir. Et parler de sujets qu'un politique au pouvoir peut toucher .


Vu d'ici, de ma petite Suisse, je vous dirais que globalement j'en ai plus que marre de l'autoflagellation ! Oui, il n'y a pas que le CHP qui pratique ce truc, il y en a qui le font jusqu'au sang, même, à la fête de je ne sais plus quoi. Hoo

C'est magnifique ce qu'il se passe
Et c'est pas parce que je joue à la petite izmirli qui joue à se la péter contre l'akp. Il y a de quoi voir plus loin. Voir beaucoup plus loin. Tous ensemble dans la maison, sous le toit de la maison.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
elbistanli46
Newbie
Newbie


Inscrit le: 15 Mar 2008
Messages: 24
Localisation: nancy

MessagePosté le: 15 Mar 2008 21:47    Sujet du message: Répondre en citant

élus par les urnes, ok , je suis d'accord, mais un élu doit respecter la constitution, doit respecter les lois de la république, et de son fondateur.

Regardez Sarkozy, lui non plus ne respecte pas la constitution, remet en cause la laicité française, on parle ici ou là de sa destitution.

C'est exactement la même chose ce qu'il se passe en Turquie.

Moi, je ne veux pas que la Turquie ressemble à l'Iran.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
cengiz-han
V.I.P
V.I.P


Inscrit le: 12 Jan 2008
Messages: 11025
Localisation: Paris

MessagePosté le: 15 Mar 2008 22:41    Sujet du message: Répondre en citant

elbistanli46 a écrit:


Moi, je ne veux pas que la Turquie ressemble à l'Iran.


Alors, il faut faire qq chose et ne pas dormir tranquille sur son oreiller espérant que l'armée et/ou la justice fassent la justice...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
elbistanli46
Newbie
Newbie


Inscrit le: 15 Mar 2008
Messages: 24
Localisation: nancy

MessagePosté le: 15 Mar 2008 23:34    Sujet du message: Répondre en citant

Cengiz, on peut pas faire grand chose à notre niveau. Alors que les ressortissants d'un pays peuvent voter à l'étranger, nous les turcs d'europe, nous ne pouvons même pas voter , en france ou en allemagne.


J'espère de tout mon cœur que l'akp va être interdit, mais vraiment de tout mon cœur.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums d'A TA TURQUIE Index du Forum » La vie sociale, économique & politique en Turquie mais aussi en France Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, ... 13, 14, 15  Suivante
Page 2 sur 15

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB v2 © 2001, 2005 phpBB Group ¦ Theme: subSilver++
Traduction par : phpBB-fr.com
Adaptation pour NPDS par arnodu59 v 2.0r1

Tous les Logos et Marques sont déposés, les commentaires sont sous la responsabilités de ceux qui les ont postés dans le forum.