21 visiteur(s) et 0 membre(s) en ligne.
  Créer un compte Utilisateur

  Utilisateurs

Bonjour, Anonyme
Pseudo :
Mot de Passe:
PerduInscription

Membre(s):
Aujourd'hui : 0
Hier : 0
Total : 2151

Actuellement :
Visiteur(s) : 21
Membre(s) : 0
Total :21

Administration


  Derniers Visiteurs

murat_erpuyan : 12h22:27
administrateu. : 1 jour, 37 min.34
duygu : 1 jour, 22h30:51
Georges : 2 jours
cengiz-han : 2 jours


  Nétiquette du forum

Les commentaires sont sous la responsabilité de ceux qui les ont postés dans le forum. Tout propos diffamatoires et injurieux ne sera toléré dans ces forums.


Forums d'A TA TURQUIE :: Voir le sujet - Alliance entre l'AKP et le DTP
Forums d'A TA TURQUIE Index du Forum Forums d'A TA TURQUIE
Pour un échange interculturel
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs    

Alliance entre l'AKP et le DTP
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums d'A TA TURQUIE Index du Forum » La vie sociale, économique & politique en Turquie mais aussi en France
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
papatya
V.I.P
V.I.P


Inscrit le: 07 Juil 2006
Messages: 1447

MessagePosté le: 14 Juil 2007 10:25    Sujet du message: Répondre en citant

Il n’existe pas de principe de multi-ethnicité comme vous dites. Cela s’appelle plutôt communautarisme ou multiculturalisme. L’on sait que le communautarisme en favorisant des intérêts particuliers au détriment de ceux de la majorité peut mettre en danger l’unité nationale. Donc le défi n’est pas le communautarisme car outre le communautarisme ethnique, il peut y avoir des communautarismes religieux (alevis, sunnites, chrétiens, juifs) et de classes.

Par exemple, la montée de l’islamisme peut aussi engendrer un communautarisme islamique. ON en voit les prémices avec la création d'hôtels islamiques, de quartiers islamiques, la création de lieux de prière au sein des entreprises privées et récemment l’actualité nous a donné des exemples de lieux de prière au sein même de l’école publique sans parler de l’augmentation vertigineuse des écoles religieuses. La mauvaise répartition des richesses peut conduire à un communautarisme de classes (ça existe déjà).

Donc merci mais nous ne voulons pas d’une société communautariste. On a déjà donné avec l’empire ottoman.

Pour les kurdes, le défi est de trouver un juste équilibre entre l’assimilation totale et la préservation des cultures d’origine. Mon ambition serait de faire des citoyens turcs d’origine kurde des citoyens turcs qui seront bilingues, qui auront une double culture et qui pourront s’affirmer à la fois comme turc et comme kurde. Oui c’est ça le défi et non de dire "je suis kurde et je refuse de dire que je suis turc".

Comme je l’ai dit plus haut, pour réaliser des avancées plus nettes (bilinguisme, enseignement public de la langue kurde etc….) il faut au préalable l’apaisement. Il faut en finir avec le nationalisme ethnique kurde car ce n’est pas dans l’intérêt de la Turquie et ce qui n’est pas dans l’intérêt de la Turquie ne peut pas être bénéfique aux kurdes. C'est une évidence pour moi. Vous ne connaissez pas les Turcs. Ils ne feront aucune concession à certains principes (l'intégrité territoriale et le caractère unitaire du pays). Ils iront jusqu'à la catastrophe s'il le faut mais ne bougeront pas sur ces principes.

Quant à la diffusion de la langue kurde, elle est libre donc merci de ne pas répéter les mêmes arguments qui ne sont plus d’actualité. Par ailleurs, absolument rien ne s’oppose à l’enseignement du kurde par l’initiative privée.

Quel maire a-t-il été démis de ses fonctions pour avoir proposé des cours de kurde ?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Legleg
Newbie
Newbie


Inscrit le: 11 Juil 2007
Messages: 42
Localisation: Istanbul

MessagePosté le: 14 Juil 2007 10:44    Sujet du message: Répondre en citant

papatya a écrit:
I

Pour les kurdes, le défi est de trouver un juste équilibre entre l’assimilation totale et la préservation des cultures d’origine. Mon ambition serait de faire des citoyens turcs d’origine kurde des citoyens turcs qui seront bilingues, qui auront une double culture et qui pourront s’affirmer à la fois comme turc et comme kurde. Oui c’est ça le défi et non de dire "je suis kurde et je refuse de dire que je suis turc".

Comme je l’ai dit plus haut, pour réaliser des avancées plus nettes (bilinguisme, enseignement public de la langue kurde etc….) il faut au préalable l’apaisement. Il faut en finir avec le nationalisme ethnique kurde car ce n’est pas dans l’intérêt de la Turquie et ce qui n’est pas dans l’intérêt de la Turquie ne peut pas être bénéfique aux kurdes. C'est une évidence pour moi. Vous ne connaissez pas les Turcs. Ils ne feront aucune concession à certains principes (l'intégrité territoriale et le caractère unitaire du pays). Ils iront jusqu'à la catastrophe s'il le faut mais ne bougeront pas sur ces principes.

Quant à la diffusion de la langue kurde, elle est libre donc merci de ne pas répéter les mêmes arguments qui ne sont plus d’actualité. Par ailleurs, absolument rien ne s’oppose à l’enseignement du kurde par l’initiative privée.

Quel maire a-t-il été démis de ses fonctions pour avoir proposé des cours de kurde ?



Donce pour la diffusion de la culture kurde, dans les textes celà va mieux, mais ce n'est pas suivi de faits...
L'administration entrave ces initiatives.
Pourquoi n'y a t'il pas de cursus universtitaire de Kurde? comme celà existe à Paris ou Washington? C'est dommage
Un radio kurde ,pourquoi pas?
Pourquoi pas une option kurde à l'école? Je suis même sure que des turcs serait interressés, et, j'en connais Smile

Par contre je vois que nous sommes d'accord sur le fait qu'il faut reconnaitre l'identité et la culture kurde.
Si un kurde en Turquie peut affirmer qu'il est kurde et citoyen de Turquie pas de soucis.
Le tout est de se respecter mutuellement.
Par exemple pourquoi coller un proces à un présentateur pour avoir dit "roj bash" (bonjour) à une tv locale? C'est ridicule...

C'est tout celà qui est regretable

quand au Maire démis de ses fonctions, je ne sais plus son nom, mais c'est un des maires de la ville de Diyarbakir (Sür je crois) (ou une grande partie de la population s'exprime en kurde, d'où l'interet de former les employés).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
papatya
V.I.P
V.I.P


Inscrit le: 07 Juil 2006
Messages: 1447

MessagePosté le: 14 Juil 2007 11:23    Sujet du message: Répondre en citant

Legleg il faut en finir avec les banalités et les affirmations péremptoires. Quelles sont les entraves à la diffusion de la langue kurde ? Il y a actuellement des chaines de télé en langue kurde, des émissions en langue kurde sur des chaines publiques (chose qui n’arrivera pas de sitôt en France). Je ne sais pas s’il y a des radios mais j’imagine que oui. Tout ceci relève de l’initiative privée et il revient aux citoyens turcs d’origine kurde de faire le nécessaire pour diffuser leur langue et leur culture. S’il y a des fonctionnaires qui y mettent de la mauvaise volonté, il revient aux intéressés de traduire ces fonctionnaires devant le juge administratif. La lutte pour la démocratie, c’est aussi l’affaire du peuple qui doit se défendre en utilisant ses droits légaux et non en prenant les armes.

La culture ou l’identité kurde est déjà reconnue dans les faits mais elle ne sera jamais reconnue juridiquement car nous ne voulons pas d’Etat turco-kurde mais un Etat turc qui englobe différents peuples. Le citoyen turc d’origine kurde pourra dire publiquement qu’il est d’origine kurde.

Concernant le maire de Diyarbakir, il n’est pas démis de ses fonctions et il continue à provoquer l’Etat en justifiant la lutte armée et l’existence du PKK. Ce sont des individus de son acabit dont il faudrait se débarrasser pour avoir une chance de progresser car ces gens ne servent à rien si ce n’est à entretenir le nationalisme ethnique kurde et à opposer les citoyens turcs les uns aux autres. Il me semble qu’il a été inquiété pour avoir tenté d'introduire le bilinguisme dans sa municipalité. La langue officielle de la Turquie étant le turc et c’est donc le turc qu’il faut utiliser dans les administrations. Lorsque vous écrivez "mais c'est un des maires de la ville de Diyarbakir (Sür je crois) (ou une grande partie de la population s'exprime en kurde, d'où l'interet de former les employés)", avez-vous conscience que cette affirmation contredit la prétendue assimilation des kurdes ? Malheureusement, dans certaines régions de Turquie les citoyens turcs d’origine kurde ne parlent même pas le turc donc il n’est pas du tout pertinent que la langue turque disparaisse de ces régions au détriment de la langue kurde. Bien au contraire. Le but n'est pas de créer un kurdistan à l'intérieur du territoire turc mais d'offrir aux citoyens turcs d'origine kurde la possibilité de vivre leur identité kurde sans entrave tout en assumant aussi leur citoyenneté turque.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
ipso_facto
Spammer
Spammer


Inscrit le: 04 Mai 2006
Messages: 514
Localisation: Kaçkar Mountains

MessagePosté le: 14 Juil 2007 11:23    Sujet du message: Répondre en citant

Legleg a écrit:

quand au Maire démis de ses fonctions, je ne sais plus son nom, mais c'est un des maires de la ville de Diyarbakir (Sür je crois) (ou une grande partie de la population s'exprime en kurde, d'où l'interet de former les employés).


Pour suivre votre logique, les immigrés qui sont en France qui ne maîtrisent pas le français pour mieux les servir il faut que les maires en France forment leurs employés à pratiquer les différentes langues, l'arabe,le vietnamien,le chinois,le turc etc...

Moi je prendrais le problème à l'envers, pourquoi les populations locales à Sur ne maîtrisent-ils pas le turc?Analphabètes?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Legleg
Newbie
Newbie


Inscrit le: 11 Juil 2007
Messages: 42
Localisation: Istanbul

MessagePosté le: 14 Juil 2007 13:37    Sujet du message: Répondre en citant

ipso_facto a écrit:



Pour suivre votre logique, les immigrés qui sont en France qui ne maîtrisent pas le français pour mieux les servir il faut que les maires en France forment leurs employés à pratiquer les différentes langues, l'arabe,le vietnamien,le chinois,le turc etc...

Moi je prendrais le problème à l'envers, pourquoi les populations locales à Sur ne maîtrisent-ils pas le turc?Analphabètes?


Je ne parle pas turc ,alors je suis analphabète???!

Sinon, pour revenir aux Mairies en France. Oui, on peut demander des formations dans des langures étrangères pour aider les populations ne maitrisant pas le français. Je trouve celà tres bien.


sinon Papatya, il n'y a aucune chaine kurde (sauf celle du pkk, et au kurdistan irakien). Un cityen kurde devrait avoir le droit d'ouvrir une chaine kurde. Par exemple de musique kurde à l'instar de power turk, kral, dream turk....
Les radios il n'y en a pas non plus (sauf hébergés à l'étranger).
Toutes les initiatives privées sont entravées, le probleme vient de là.


En France sur France 3 régions, il existe des programmes en alsacien par exemple.
TV Breizh propose aussi des programmes en breton (en selectionnant breton dans les options)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Salih_Bozok
V.I.P
V.I.P


Inscrit le: 25 Nov 2006
Messages: 1444

MessagePosté le: 14 Juil 2007 15:31    Sujet du message: Répondre en citant

Au risque de me répéter: me devrons-nous, les turcs, faire tout à l'image de la France?
De quoi je me mèle, Cigogne, est-ce que les turcs viennent en France pour intimer aux français de faire ci et de faire ça..
Tu ne comprends pas que c'est lourd quand même..tu arrives à Istanbul, et tu dictes aux turcs des choses...
C'est un esprit colonialiste...
Nous n'avons jamais été colonie de la France ni de quiconque, et rappelez-vous Maras!!!
Un conseil, pas forcément amical, car je n'ai aucune amitié pour les gens de ton acabit et c'est sûrement partagé...epargne toi des coups de claviers inutiles....et fais gaffe à ne pas te trouver un jour le bec dans l'eau comme un malheureux canard à la dérive!
_________________
http://www.kemalistler.net/
« Le faux courage attend les grandes occasions... Le courage véritable consiste chaque jour à vaincre les petits ennemis. »
[ Paul Nizan ]
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
KOPUZ
Advanced Expert
Advanced Expert


Inscrit le: 29 Oct 2006
Messages: 314
Localisation: strasbourg france

MessagePosté le: 14 Juil 2007 17:43    Sujet du message: Répondre en citant

"Tout ceci relève de l’initiative privée et il revient aux citoyens turcs d’origine kurde de faire le nécessaire pour diffuser leur langue et leur culture. S’il y a des fonctionnaires qui y mettent de la mauvaise volonté, il revient aux intéressés de traduire ces fonctionnaires devant le juge administratif. La lutte pour la démocratie, c’est aussi l’affaire du peuple qui doit se défendre en utilisant ses droits légaux et non en prenant les armes. "

Malheuresement tout le systeme repose sur une mentalité qu'on retrouve ici aussi c'est certaine personne ! On se retrouve devant de personne qui ne sont et ne seront jamais pour le changement et le progres !! Des personnes a part defendre un nationalisme et une identité unique ne laisseront jamais de la place a une justice equitable !

Quand a ceux qui trouve une liberté d'expression et d'apaisement qui a fait ces preuves dans d'autres pays ! et qui ne doit jamais s'apliquer en Turquie ferait mieux d'arreter de faire un caca nerveux et doivent se rendre a la realité , tout les opignion et divergence doivent etre representé dans un e democratie !
Montre ceux qui marche en France ou dans un autre pays et dire qu'on peut l'appliquer en Turquie est loin d'etre un colonialisme !!
Dans tout systeme il utile et necessaire prendre en compte le regard exterieure !!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
murat_erpuyan
Admin
Admin


Inscrit le: 30 Jan 2006
Messages: 8115
Localisation: Nancy / France

MessagePosté le: 14 Juil 2007 20:18    Sujet du message: Pour vous emmerder Madame Répondre en citant

Legleg a écrit:

Pourquoi n'y a t'il aucun enseignement public du kurde, laz ou autres?
Pourquoi lorsqu'un maire propose à ses employé des cours de Kurde est il démis de ses fonctions?
Pourquoi ne peut on pas ouvrir une chaine de TV dans une autre langue?


Pour vous emmerder Madame !

Cette réplique traduit bien une arragonce issue de savoir tout !
C'est ce constat qui m'a fait laisser écrire une telle réplique.

Vous êtes une démocrate, vous avez des réalités immuables et une analyse unique et un grand EGO détendeur de la vérité...

Or, au moins sur 3 topics, celui-ci, CHP+MHP, AKP+DTP, des choses ont été dites qui pouvaient temporer votre ardeur, qui expliquaient les circonstances, les contextes par la quelle la Turquie est aujourd'hui dans la situation actuelle. Dans mes interventions je n'ai jamais sous-estimé la responsabilité qui revient au Peuple turc, à la classe politique... mais j'ai souligné également d'autres facteurs pour expliquer la Turquie n'est pas aujourd'hui une démocratie parfaite, exemplaire...
Et j'affirme haut et fort que la Turquie est nettement plus démocrate que les Etats-Unis d'Amérique...
Soyez plus humble dans votre analyse..
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Paris
Spammer
Spammer


Inscrit le: 12 Avr 2007
Messages: 524
Localisation: Lyon

MessagePosté le: 14 Juil 2007 22:57    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Legleg a écrit:

Pourquoi n'y a t'il aucun enseignement public du kurde, laz ou autres?
Pourquoi lorsqu'un maire propose à ses employé des cours de Kurde est il démis de ses fonctions?
Pourquoi ne peut on pas ouvrir une chaine de TV dans une autre langue?



Pour vous emmerder Madame ...Suite .....
Voilà, moi je suis Laz (et très fière de l'être, surtout pendant la récolte de la noisette et de la saison du Hamzi !) !

Toute ma famille et mes amis, sans exception, sont pour un état turc uni ! Ils donneraient leur vie, et certains l'ont fait, pour la Turquie et son indépendance.

Nous ne nous posons même pas la question si nous devons ou non avoir une 'indépendance culturelle, linguistique, politique, physique ou etc..ique ! Nous sommes turcs POINT

Nous sommes très travailleurs, ne faisons pas plus d'enfants que nous pouvons nourrir et éduquer et préférons travailler sur les champs plutôt que de faire les 'kapici' dans les immeubles stambouliotes ....

Et puis, last but not least : Wink Nous ne Poétons pas plus haut que nous avons le luth'
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
narine
Spammer
Spammer


Inscrit le: 24 Jan 2007
Messages: 683

MessagePosté le: 14 Juil 2007 23:27    Sujet du message: Répondre en citant

La grande Europe régule sa population avec la discrimination ethnique pratiquée en tête avec l'Allemagne !
Citation:
Nathalie VERSIEUX
(Libération - 13/07/2007)

En Allemagne, les associations de la communauté immigrée la plus importante ont boycotté le sommet de l’intégration.
Jamais le divorce entre la communauté turque et le gouvernement allemand n’avait semblé si net. Les principales associations turques d’Allemagne ont boycotté, hier, le sommet de l’intégration organisé par Angela Merkel. Elles entendaient protester contre la récente réforme de la loi sur l’immigration.
Mariages forcés. L’enjeu porte sur les nouvelles règles du regroupement familial. La loi interdit la venue en Allemagne de fiancées mineures ne parlant pas allemand. L’immigration de fiancées étrangères à la culture de leur pays d’accueil, dans le cadre de mariages arrangés, est très répandue au sein des communautés musulmanes outre-Rhin. Les Turcs représentent l’essentiel des 3,5 millions de musulmans du pays. Les associations de défense des droits des femmes s’attaquent à cette pratique, qui viserait à perpétuer les traditions turques et à assurer une éducation libre de toute influence «occidentale». Elles réclament une protection des femmes contre les mariages forcés. «De nombreux Turcs ont peur que leurs libertés ne soient entravées, concède Armin Laschet, chargé des questions d’intégration en Rhénanie-Westphalie. Mais nous devons prendre en considération les impératifs d’intégration et ne pas perdre des yeux les droits des femmes. En Allemagne, le mariage est interdit en dessous de 18 ans. C’est pourquoi nous ne pouvons plus autoriser la venue de mineures dans le pays en vue de se marier.»
«Coutumes». Les représentants de la communauté turque ne décolèrent pas contre cette «loi anti-Turcs», jugée discriminante. «On interdit à Ali ce qui est autorisé à Hans», résume Bekir Alboga, de l’association Ditib. En réalité, la loi ne s’applique qu’aux fiancées originaires d’un pays soumis à l’obligation de visa. Hans ou Ali pourront continuer à se marier avec une Américaine ou une Européenne ne parlant pas allemand.
Au-delà du regroupement familial, le conflit porte sur la notion d’intégration. «Pour les Allemands, il s’agit de nous faire renoncer à nos coutumes, s’indigne un patriarche turc, pas de mettre fin aux discriminations ou de renforcer les chances de nos enfants de trouver un emploi.»



Citation:
«C'est de la discrimination, assène Kenan Kolat, président de la communauté turque en Allemagne.» «Il faut prendre la protestation des organisations turques très au sérieux, estime Dieter Öberndörfer (CDU), membre du Conseil de l'immigration. On inflige aux migrants d'origine turque un traitement discriminatoire par rapport aux étrangers des pays membres de l'Union. C'est juridiquement inadmissible.»
Les associations envisagent d'ailleurs de déposer plainte auprès de la Cour constitutionnelle. «La nouvelle loi transforme de nombreux migrants en citoyens de seconde classe», estime Bekir Alboga, de laDitib. «L'Allemand Hans peut faire venir sa femme de Turquie ou d'Inde sans condition, mais l'Allemand Ali, avec des racines turques, fait face, lui, a des sévères obligations.»
http://www.tdg.ch/

Y'a du pain sur la planche , voyons si vous ressentez les mêmes indignations avec le même acharnement pour les causes d'une minorité ethnique en Allemagne.
Quand à l'alliance akp avec dtp, ils le devraient, afin de mieux distinguer les têtes traîtres!
Sinon,, si vous voulez vraiment vous valoriser avec des causes des minorités qui ne peuvent pas s'exprimer culturellement et dans leur langue, vous avez aussi presque la moitié de l'île de Chypre qui est turc et il y a environ 2,5 à 3 millions de Türkmens à Kerkuk au nord de l'Irak.
Quand on pose innocemment la question que 'qu'est-ce qu'à faire la Turquie à Kerkuk' la réponse , c'est pour empêcher les déplacements des populations turques à Kerkuk (quelque part c'est une génocide non-nommé), parce que les kurdes construisent même sur les cimetières des turkmènes à Kerkuk pour avoir dans la ville une majorité favorable au référendum!
La télé catalan, breton, alsacien etc. de FR3 est alignée avec la politique nationale intérieure et extérieure de la France, donc dans l'avancée des circonstances, ils n'y a aucun problème qu'ils émettent qqs heures de programme et les informations dans les langues locales. Rien que pour la région de catalogne n'oubliez pas qu'après la guerre, il était interdit de parler le catalan et la langue administrative et l'enseignement était obligatoirement le français dans les régions d'Aude, de Pyrénèes-Orientales et même de l'Ariège. Et plus encore, il faut avoir la mémoire courte pour venir donner des leçons dans l'exemple noir d'Algérie où l'arab fut interdit dès le début du siècle dans les folies de l'imposition de francophonie.
Vous êtes sur le forum d'un site qui est pour la promotion de la culture et de la langue turque, et avec ce que vous pouvez représenter, il est inutile d'y venir dans la promotion d'une culture pour y fomenter les différences et les divisions pour faire des reproches à la gouvernance de la Turquie et d'y jouer la défense des opprimés! Il ne manque pas d'autre sujet de bonne cause des veufs, des orphelins et des opprimées à s'occuper ni à Istanbul, ni en France, ni en Europe et ni en Irak.
Dans la région, il n'y a pas une région qui s'appelle Kurdistan, mais il y a quatre états-nations chacun bien souverain comme la Turquie, la Syrie, l'Iran et l'Irak qui sauront bien avant vous de s'occuper de leur minorité ! Mener les minorités ethniques à la rébellion avec des promesses d'état et leur promettre des gouvernances régionaux en utilisant leurs identités culturelles est le crime le plus odieux du siècle!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
narine
Spammer
Spammer


Inscrit le: 24 Jan 2007
Messages: 683

MessagePosté le: 15 Juil 2007 3:08    Sujet du message: La situation à Kirkouk est explosive Répondre en citant

Citation:
Irak: « La situation à Kirkouk est explosive » Interview de Hassan Aydinli

Mondialisation.ca, Le 25 juin 2007
Site de l'« European Turkmen Friendship Association »

Interview de Hassan Aydinli: Représentant du Front Turkmène Irakien en Europe
et Président du Comité de Défense des Droits des Turkmènes Irakiens

Q : Pouvez-vous décrire la situation à Kirkouk aujourd'hui?

Hassan Aydinli : La situation aujourd’hui à Kirkouk est malheureusement mauvaise. Elle est instable voire même explosive.

Ce qui se passe à Kirkouk, ville irakienne imprégnée depuis plus de huit siècles par l’histoire et la culture turkmènes, est à l’image de ce qui se passe dans les autres villes et villages de Turkmeneli , la région turkmène au nord de l’Irak. La situation ne cesse de s’y détériorer depuis le 10 avril 2003, jour noir dans l’histoire de l’Irak et particulièrement noir dans celle des Turkmènes irakiens.

Ce jour-là, lendemain de la chute de Bagdad, les Américains ont récompensé les deux chefs féodaux kurdes – MM. Barzani et Talabani - pour le soutien que leur ont apporté les milices « peshmergas » pendant la guerre puis l’invasion du nord de l’Irak. Ils les ont autorisé à pénétrer avec les forces spéciales américaines dans la région turkmène et à occuper les villes et villages, à commencer par Kirkouk dont les réserves de pétrole et de gaz alimentent l’imaginaire des séparatistes kurdes depuis 1958.
( narine : - vay be ! les alliés, les amis de la Turquie : les états-uniens !!! Dire que c'est eux qui ont inventé 'la guerre contre le terrorisme' qu'ils fournissent et alimentent ! Laughing )


La révolution du 14 juillet 1958 qui a renversé la monarchie en Irak et établi la république, a changé la constitution du pays. Elle a accordé des droits supplémentaires et des privilèges aux Kurdes irakiens. Elle les a nettement avantagés par rapport aux autres minorités en Irak, notamment par rapport aux Turkmènes. Elle a fait des Kurdes la « deuxième communauté principale » du pays tandis que les Turkmènes, troisième plus importante communauté d’Irak, ont continué d’être marginalisés et discriminés.

Ces droits et privilèges - contrairement aux attentes des nouveaux dirigeants du pays et de celles des auteurs de la nouvelle constitution – n’ont satisfaits que modérément les Kurdes. Ils n’ont suscité parmi eux ni sentiment d’appartenance ni de fidélité à l’Irak, sinon très brièvement. Les séparatistes kurdes dirigés par le chef féodal Mullah Mustafa Barzani - le père de Massoud Barzani,leur chef actuel - ont perçu la constitution de 1958 comme un signe de faiblesse du gouvernement. Cela les a encouragés à réclamer la création d’un Etat kurde indépendant dans le nord de l’Irak incorporant Kirkouk.

Q : Pourquoi revendiquer brusquement Kirkouk, alors qu’il n’en était pas particulièrement question avant ?
Hassan Aydinli: Un Etat kurde indépendant au nord de l’Irak sans les richesses pétrolières de Kirkouk n’est pas viable à long terme ni crédible. Depuis 1958, les dirigeants séparatistes kurdes veulent s’emparer des champs pétroliers, coûte que coûte. Pour eux, peu importe la légalité ou la légitimité des moyens qu’ils utilisent … Ils ont profité de toutes les occasions pour atteindre leur but, y compris en nuisant à l’intérêt national de l’Irak, ou aux intérêts légitimes des autres communautés du pays.

Pour commencer, ils se sont installés en grand nombre à Kirkouk et dans ses environs pour modifier la composition ethnique de la ville, historiquement turkmène. Ils ont tout fait pour la « kurdifier », afin de pouvoir la revendiquer un jour. Les Turkmènes qui se sont opposés à eux ont été assassinés. Il ne faut pas oublier le massacre d’un grand nombre de dirigeants politiques et d’intellectuels turkmènes à Kirkouk le 14 juillet 1959.


MM. Barzani et Talabani se sont alliés à des puissances étrangères. Ils ont collaboré avec l’Iran pendant la guerre Iran - Irak de 1980 à 1988. Ils se sont ensuite tournés vers les Anglo-américains de 1991 à nos jours. C’est ce qui leur a finalement permis de réaliser leur rêve. Le 10 avril 2003, les Américains leur ont livré Kirkouk et ses champs pétroliers. Depuis, ils en ont le contrôle, abusivement et sans partage!

Q : Que s’est-il passé ce jour-là ?
Hassan Aydinli: Les Kurdes ont pris possession de la région turkmène, de toutes ses villes et villages. Ils ont pris la direction de tous les pouvoirs locaux, politiques, administratifs, civils et militaires. Ils ont nommé un gouverneur kurde pour la province de Kirkouk, un maire kurde pour la municipalité de Kirkouk. Les Kurdes ont la majorité des sièges au Conseil provincial et au Conseil municipal. Le chef de la police et celui de la sécurité sont kurdes. A Kirkouk, les Kurdes sont directeurs généraux de douze départements administratifs sur treize. Le département de l’éducation est le seul attribué aux Turkmènes !

Avec l’aide et la bénédiction des Américains, les Kurdes ont aussitôt organisé et financé l’installation à Kirkouk - avant la fin de 2003 - de plus de 97 000 « électeurs » kurdes, venus tous du Kurdistan en préparation des élections à Kirkouk. C’est comme cela qu’ils ont obtenu la majorité des votes et des sièges à Kirkouk aux premières élections tenues en Irak après le changement de régime.

Les Kurdes prétendent que ces gens sont originaires de Kirkouk, qu’ils ont été expulsés par le régime baasiste… C’est un faux prétexte! En 2004 et 2005, ce sont plus de 600 000 adultes « électeurs » kurdes qu’ils ont amenés et installés à Kirkouk et dans ses environs dont un grand nombre d’entre eux ne sont même pas des kurdes irakiens mais des Kurdes de Syrie, de Turquie et d’Iran ! La composition ethnique de la ville et de la province a été modifiée dramatiquement. J’appelle cela de la « kurdification » à outrance. Ils sont en mesure d’avoir la majorité dans n’importe quelle élection ou référendum à venir !

Q : Les habitants légitimes de Kirkouk peuvent-ils résister ?
Hassan Aydinli: Les habitants de Kirkouk, notamment les Turkmènes et les Arabes, manifestent régulièrement leur mécontentement et leur désapprobation. Leurs élus aux conseils provincial et municipal aussi, mais hélas sans résultat. Ils boycottent même ces conseils depuis l’agression commise au gouvernorat - et par des gardes privés du gouverneur - lors de la visite de la commission spéciale chargée de « normaliser » la situation à Kirkouk contre MM. Ali Mehdi et Majid Izet, deux élus turkmènes qui s’opposaient fermement à la « kurdification » de la ville.

Les partis kurdes exploitent la faiblesse du gouvernement central à Bagdad, son manque d’autorité et son incapacité à contrôler les provinces et tout particulièrement celles dirigées par les Kurdes. A Kirkouk, ils abusent de leur pouvoir et discriminent ouvertement les Turkmènes dans tous les domaines. Des milliers de Kurdes recrutés dans d’autres provinces, notamment dans la Région autonome - fonctionnaires, professeurs, instituteurs, officiers, agents de police – ont été nommés à Kirkouk.

Lorsque le directeur général du département de l’éducation de Kirkouk - le seul directeur général turkmène à Kirkouk - a rejeté la nomination de certains candidats kurdes pour manque de qualification pour occuper des postes, il a reçu des lettres de menace de mort ! Il les a montré à la télévision. On voulait l’intimider, le faire revenir sur ses décisions. Il faut rappeler que son prédécesseur, un autre Turkmène, a été assassiné par des inconnus quelques mois après sa nomination, pour les mêmes raisons et par les mêmes gens. Ces assassins courent toujours…

Dernièrement, le ministre de l’Intérieur irakien a congédié plus de 1000 officiers de police qui avaient falsifié leur CV, menti sur leurs qualifications et sur leur expérience professionnelle. La majorité des faux policiers tricheurs étaient des Kurdes nommés à Kirkouk après l’occupation de l’Irak en 2003, et parmi eux : le chef de police de Kirkouk !

A Kirkouk encore, dernièrement, les conseils consultatifs turkmène et arabe ont réclamé la libération de plus de 300 Turkmènes et Arabes arrêtés arbitrairement par les Kurdes et détenus dans des prisons de la Région autonome, notamment à Erbil et Suleymaniya. Leurs familles sont sans nouvelles d’eux depuis des mois, voir des années pour certains.
La situation à Kirkouk est réellement instable. Elle peut exploser à tout moment. Le rapport Baker -Hamilton a bien mentionné la volonté dangereuse des Kurdes qui veulent imposer leur hégémonie à Kirkouk. Ils ont préconisé le report du référendum.

La vie est particulièrement difficile pour les Turkmènes du fait des discriminations, mais elle est par ailleurs semblable à celle des autres Irakiens : une misère savamment créée et entretenue par l’occupation, pas de sécurité, des services publiques inexistants ou sans moyens, pas ou peu d’électricité et d’eau potable… Pire encore : pas de liberté, pas de souveraineté… et, en dépit des résolutions des Nations unies : l’Irak continue d’être un pays en guerre et occupé.

Aujourd’hui, à Kirkouk, les explosions, les actions terroristes, les menaces et les assassinats sont toutes dirigés contre les Turkmènes. Tous les médecins turkmènes ont reçu des menaces. Les Turkmènes aisés ont fuit. Les hommes d’affaires turkmènes ont disparu. En moyenne, six Turkmènes sont assassinés chaque semaine.

Q : Quatre ans après l'invasion américaine, quelles sont exactement les forces en présence à Kirkouk?
Hassan Aydinli: Il y a d’abord les forces officielles, c'est-à-dire les forces d’occupation et leurs alliés peshmergas kurdes. Elles se répartissent ainsi :
- Forces U.S. : 15.000
- Gardes nationaux (armée) en majorité composés de Peshmerga : 20.000
- Police est majoritairement kurde (60%) : 10.000
- Peshmergas : 1.000

A côté de ces forces, il faut signaler la présence d’ONG qui travaillent sous la bannière humanitaire mais qui s’intéressent davantage à la collecte de renseignements et à la promotion du plan de kurdification de Kirkouk qu’à l’aide humanitaire. C’est le cas par exemple de l’ONG « Rouch » qui a ouvert un hôpital et un centre de protection de l’enfance à Kirkouk. Elle accorde des aides et des crédits pour attirer les pauvres. En fait, elle œuvre pour la division de l’Irak et la kurdification de la région. Ses responsables racontent à ceux qui sollicitent son aide que Kirkouk était une ville juive et qu’elle doit revenir aux Kurdes pour que justice soit faite !

Les partis turkmènes et arabes de Kirkouk, notamment le Front Turkmène et le Mouvement National Turkmène, sont actifs sur place. Mais, les Kurdes essayent de limiter leur influence en leur créant sans cesse des problèmes.

Q : Où en est le projet de référendum ?
Hassan Aydinli: Les Turkmènes de Kirkouk refusent le référendum. Ils ont annoncé qu’ils n’y participeraient pas. Ils considèrent que l’article 140 de la nouvelle constitution est illégal qu’il a été concocté par les partis kurdes avec l’aide des forces d’occupation. Cet article a été introduit à la dernière minute dans le texte de la nouvelle constitution. Il contient des termes et des expressions qui ne sont utilisés qu’entre pays en guerre, notamment les termes « d’autodétermination » et « territoires contestés ».

L’article prescrivant un référendum à Kirkouk a été rédigé dans l’improvisation. Ses auteurs ont fixé une date pour son exécution : le 31 décembre 2007. Comment, après cela, parler de constitution permanente ! C’est un cas unique dans les annales internationales des constitutions permanentes ! Et ce n’est pas tout : ils n’ont rien prévu pour ce qui se passera après le 31 décembre ! Que deviendront l’article 140 et la nouvelle constitution… soi-disant « permanente » ?

Le Front Turkmène Irakien refuse le référendum. Il rejette l’article 140. Mais, il surveille les travaux de la Commission – à majorité kurde - chargée d’en suivre l’application en y maintenant un de ses représentants.

Les autres partis turkmènes, notamment le Mouvement National Turkmène, rejettent tous l’article 140. Ils boycottent les travaux de la Commission et s’activent à Kirkouk, en Irak et à l’étranger pour dénoncer les ambitions hégémoniques kurdes au nord de l’Irak. Ils disent que l’objectif des dirigeants kurdes est de séparer le Kurdistan de l’Irak, une fois qu’ils auront mis la main sur Kirkouk et ses richesses.

Tous les partis turkmènes défendent l’idée que Kirkouk est une ville irakienne à caractère turkmène, que Kirkouk doit rester irakienne mais avec un statut particulier semblable à celui de la capitale Bagdad. Kirkouk ne doit faire partie d’aucune région, comme cela était d’ailleurs prévu dans la Constitution Provisoire.

Les Turkmènes ne sont pas les seuls à dénoncer les agissements des Kurdes à Kirkouk. Ils agissent de concert avec les Arabes.

Aujourd’hui, on peut dire que tous les partis politiques et mouvements turkmènes demandent l’annulation du référendum, ou son report. Le parti Turkmeneli propose que le référendum soit reporté pour une période de 8 ans, afin que la situation se normalise réellement et légalement à Kirkouk.

Q : Que pensez-vous de l'idée de créer un "Etat de Kirkouk" dans le cadre d'un Irak fédéral? Quelles seraient ses frontières?
Hassan Aydinli: En principe les Turkmènes refusent l’idée de fédéralisme. Ils pensent que le fédéralisme, tel qu’il est proposé actuellement, est un prélude à la division du pays. C’est la raison pour laquelle les partis kurdes mettent la pression sur le gouvernement central à Bagdad pour le forcer à appliquer l’article 140 sans délai.

Les partis turkmènes demandent que Kirkouk devienne une région autonome dans ses frontières du 10 avril 2003, avant l’occupation de Kirkouk par les Kurdes.

D’autre part, les Turkmènes revendiquent les villes d’Altun Köprü, Kifri et Tuz Khurmatu, que le régime précédent a arrachées à la région de Kirkouk en 1975 et qu’il a annexées respectivement aux provinces d’Erbil, Diyala et Salaheddin. Depuis lors, les villes d’Altun Köprü et de Kifri ont été kurdifiées et les Arabes ont tenté d’arabiser la ville de Tuz Khurmatu. Ces trois villes sont toutes historiquement turkmènes.

L’Organisation Autonome des Turkmènes Irakiens (ITAO) pour sa part, propose un « Etat Fédéral Turkmeneli » avec Kirkuk comme capitale. Cet état inclurait toutes les régions turkmènes, de Tel Afar dans la province de Mossoul jusque Mendeli dans la province de Diyala, et qui comprendrait les enclaves turkmènes dans les villes de Mossoul et d’Erbil.

Q : Qui font ces propositions ?
Hassan Aydinli: L’ITAO (Iraqi Turkmen Autonomous Organization) et le Parti Turkmeneli.

Q : Qui dirigerait cet « Etat » et comment seraient réparties ses richesses?
Hassan Aydinli: D’après l’ITAO et le parti Turkmeneli, la ville de Kirkuk serait gouvernée par un Conseil composé de 30% de Turkmènes, 30% d’Arabes, 30% de Kurdes et de 10% d’Assyriens. Les partis turkmènes ont préparé un projet très détaillé pour régler cette question.

Q : Qu’en pensez-vous ?
Hassan Aydinli: Pour établir la paix et la concorde entre les différentes nationalités dans le nord de l’Irak il est indispensable de faire ce qui suit :

A- Les milices peshmergas qui occupent les villes principales des plaines du nord telles que Kirkuk, Mossoul et Khanaquin, doivent se retirer. Sans quoi il n’y aura pas de solution pacifique dans le nord de l’Irak.

B- Massoud Barzani dirige le nord de l’Irak avec ses milices peshmergas. Il y a imposé sa dictature. Il est nécessaire d’instaurer une véritable démocratie afin que les Kurdes démocrates puissent travailler ensemble avec les Turkmènes, les Arabes et les Chaldéo-Assyriens de manière à résoudre ensemble tous les problèmes ethniques, religieux, politiques et économiques de la région.

(Propos recueillis par Gilles Munier, le 18 juin 2007)
http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=6142


L'article mensongère de Kendal au Libé y trouve sa réponse !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
narine
Spammer
Spammer


Inscrit le: 24 Jan 2007
Messages: 683

MessagePosté le: 15 Juil 2007 3:43    Sujet du message: Répondre en citant

à DTP (Diyarbakir Türk Partisi !?) et aux autres qui tiennent tant à défendre les minorités ethniques !!
Citation:
vendredi 13 juillet 2007
Représentant des Turkmènes Irakiens en Europe à ARTE: les cartes de l'Irak sur votre site sont erronées!
Ci-dessus la carte représentant la région turkmène "TURKMENELI" (en bleu) dans le nord de l'Irak


envoyée à ARTE par Dr Hassan Aydinli



Note: pour les cartes erronées affichées sur le site d'ARTE voir le lien mentionné sous "objet" ci-dessous
A l’attention de Madame L’ALLINEC
Productrice

l.lallinec@laseptvideo.com

Le 11 juillet 2007

Madame,

Objet : Emission ARTE « Le dessous des cartes – Irak 2/3 »

http://www.artevod.com/programDetails.do?emissionId=2245

En consultant le site d’ARTE aujourd’hui je suis tombé sur la page consacrée à l’Irak et c’est avec stupéfaction que je constate que les 4 cartes colorées de l’Irak que vous affichez dans la ‘Galerie Photo’ qui sont censées donner la répartition ethnico confessionnelle exacte du peuple irakien en 2007 passent sous silence les 3 millions de Turkmènes irakiens (soit 12% de la population du pays) qui constituent incontestablement le troisième groupe ethnique le plus important de l’Irak avec les Arabes et les Kurdes.

‘TURKMENELI’ est une région bien distincte en Irak, habitée majoritairement par les Turkmènes, elle est située au nord de l'Irak et elle sépare les régions arabe et kurde du pays, elle s'étend de Talafer près de la frontière syrienne au nord-ouest de l'Irak jusqu'à Mendeli près de la frontière iranienne à l'est de Bagdad en passant par les villes d'Erbil, d'Altun Köprü, de Kerkuk, de Taze, de Tavuk, de Tuz Hurmatu, de Kara Tepe, de Kefri, de Khanaqueen, etc. Malheureusement, pour des raisons inconnues mais sûrement contestables, la région Turkmène de l'Irak «Turkmeneli » ne figure même pas sur les cartes préparées par Monsieur Jean-Christophe Victor pour son émission !

Les Turkmènes irakiens bien qu’ils aient une très longue histoire aussi bien en Mésopotamie qu’en Irak où ils se sont établis depuis plus de 12 siècles - où ils ont créé des Etats et des Principautés et gouverné la région durant des siècles - sont totalement ignorés, voire ‘supprimés’, par Monsieur Jean-Christophe Victor lorsqu’il présente la composition ethnico confessionnelle du peuple irakien dans son émission indiquant les pourcentages des groupes ethnico confessionnels sur ses cartes représentant selon lui la composition actuelle et précise du peuple irakien en 2007!

En effet, Monsieur Jean-Christophe Victor présente erronément la composition du peuple irakien comme suit:

- les Kurdes (17%)
- les Arabes repartis comme suit : -
Chrétiens,
Sunnis (20%)
Shiites (60%)

Ceci est évidemment faux étant donné que le peuple Irakien est composé de trois ethnies principales qui sont les Arabes, les Kurdes et les Turkmènes; environ 98% des Irakiens sont musulmans et 2% sont chrétiens. Il est donc injuste d’ignorer les Turkmènes et d’occulter leur présence en Irak !

Dans l’éventualité où vous feriez d’autres émissions sur l’Irak, je vous signale qu’il y a au moins trois millions de Turkmènes en Irak, ils habitent dans les provinces de Mossoul, d’Erbil, de Kerkuk, de Salaheddin, de Dyala et de Bagdad, leur plus grande concentration se trouve dans la province de Kerkuk dont la capitale Kerkuk est leur centre historique et culturel depuis plus de 800 ans.

A la lumière de ce qui précède et par respect pour vos téléspectateurs et pour les personnes qui consultent votre site, je vous demande instamment de rectifier les cartes de l’Irak que vous y publiez afin de refléter les vraies réalités historiques et géographiques de l’Irak en mentionnant toutes les communautés qui composent le peuple irakien, notamment les Turkmènes qui constituent le troisième groupe ethnique le plus important en Irak et qui vivent dans le nord du pays, dans la région indiquée en bleu sur la carte ci-jointe.

Je vous prie d’agréer, Madame, l’expression de mes sentiments distingués.

Dr. Hassan Aydinli
Représentant des Turkmènes irakiens en Europe
Président du Comité de Défense des Droits des Turkmènes irakiens – Belgique

http://turkmenfriendship.blogspot.com/2007/07/representant-des-turkmnes-irakiens-en.html
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
papatya
V.I.P
V.I.P


Inscrit le: 07 Juil 2006
Messages: 1447

MessagePosté le: 15 Juil 2007 10:06    Sujet du message: Répondre en citant

Merci pour le lien narine.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
tomjez
Advanced
Advanced


Inscrit le: 05 Juil 2007
Messages: 105

MessagePosté le: 16 Juil 2007 9:42    Sujet du message: Répondre en citant

Scarlett a écrit:
C' est a cause de ördeks comme toi que le the turc se sert maintenant dans des tasses. Tu t' emmerdes tellement dans ta petite France qu'il faut que tu viennes fourrer ton nez dans des affaires turques qui ne te regardent pas. Ça y est ? La politique française a reussi a te façonner a son image?Tu manques totalement de culture turque mais ça ne t' empeche pas de jacasser, je suis sure que j' en connais plus que toi sur la France tellement tu es faineante. Je vois tres bien a quoi tu as employe ton temps libre jusqu' a present. Alors, retourne dans ce salon juste a cote de chez toi, pour te faire refaire une manucure des pieds et des mains. Ouste! Du balai!


SIEG HEIL!

Exclamation ça me réchauffe le coeur tout ça Arrow Arrow

C' est a cause de ördeks comme toi que le the turc se sert maintenant dans des tasses


gigantesque Arrow
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
misafir
Newbie
Newbie


Inscrit le: 13 Juil 2007
Messages: 5
Localisation: france

MessagePosté le: 16 Juil 2007 15:36    Sujet du message: Répondre en citant

H.S mon grand répond a Narine plutot alors a cour d'argument? Very Happy

on t'écoute?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums d'A TA TURQUIE Index du Forum » La vie sociale, économique & politique en Turquie mais aussi en France Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6
Page 6 sur 6

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB v2 © 2001, 2005 phpBB Group ¦ Theme: subSilver++
Traduction par : phpBB-fr.com
Adaptation pour NPDS par arnodu59 v 2.0r1

Tous les Logos et Marques sont déposés, les commentaires sont sous la responsabilités de ceux qui les ont postés dans le forum.