39 visiteur(s) et 0 membre(s) en ligne.
  Créer un compte Utilisateur

  Utilisateurs

Bonjour, Anonyme
Pseudo :
Mot de Passe:
PerduInscription

Membre(s):
Aujourd'hui : 0
Hier : 0
Total : 2147

Actuellement :
Visiteur(s) : 39
Membre(s) : 0
Total :39

Administration


  Derniers Visiteurs

SelimIII : 04h05:45
murat_erpuyan : 05h01:35
cengiz-han : 1 jour, 01h59:08
Philippe : 2 jours
Georges : 5 jours


  Nétiquette du forum

Les commentaires sont sous la responsabilité de ceux qui les ont postés dans le forum. Tout propos diffamatoires et injurieux ne sera toléré dans ces forums.


Forums d'A TA TURQUIE :: Voir le sujet - La democratie soluble dans l'islam?
Forums d'A TA TURQUIE Index du Forum Forums d'A TA TURQUIE
Pour un échange interculturel
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs    

La democratie soluble dans l'islam?
Aller à la page Précédente  1, 2
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums d'A TA TURQUIE Index du Forum » La vie sociale, économique & politique en Turquie mais aussi en France
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
cengiz-han
V.I.P
V.I.P


Inscrit le: 12 Jan 2008
Messages: 10958
Localisation: Paris

MessagePosté le: 07 Aoû 2012 2:16    Sujet du message: Répondre en citant

duygu a écrit:

...

J’aurais bien voulu placer le pps (même si c’est une sorte de propagande...) mais je ne sais comment placer un diaporama sur le forum. Si quelqu’un me guide?

....


duygu a écrit:
Bravo, personne ne m'a donné un tuyau!!!


Incroyable que ces messieurs ne vous orientent pas, pourtant c'est erpuyan qui m'avait indiqué le site http://www.slideshare.net
et il a un compte là-bas...

D'ailleurs j'allais en ouvrir moi aussi.


Dernière édition par cengiz-han le 21 Aoû 2013 0:59; édité 2 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
duygu
V.I.P
V.I.P


Inscrit le: 23 Sep 2008
Messages: 4017

MessagePosté le: 14 Aoû 2012 0:39    Sujet du message: Répondre en citant

cengiz-han a écrit:
duygu a écrit:

...

J’aurais bien voulu placer le pps (même si c’est une sorte de propagande...) mais je ne sais comment placer un diaporama sur le forum. Si quelqu’un me guide?

....


Incroyable que ces messieurs ne vous orientent pas, pourtant c'est erpuyan qui m'avait indiqué le site http://www.slideshare.net
et il a un compte là-bas...

D'ailleurs j'allais en ouvrir moi aussi.


Merci, mais je n'arrive pas à faire "upload", chaque fois un msg d'erreur !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
narine
Spammer
Spammer


Inscrit le: 24 Jan 2007
Messages: 683

MessagePosté le: 16 Aoû 2013 18:15    Sujet du message: Califat, Turquie, Egypte, Frères Musulmans Répondre en citant

La politique cachée et inavouée du parti d’AKP au pouvoir en Turquie dévoile sa vrai face suite à la protestation des événements survenus en Égypte : « Revenir à un système de califat et d’ummah»
Après la prière du vendredi à la mosquée de Fatih à Istanbul, les manifestants en protestation des événements en Égypte portent des pancartes avec des écritures « ni de démocratie ni de coup d’état, nous sommes partisans de califat et d’Ummah (une seule communauté musulmane unique) », « Démocratie= système d’injure », « la seule solution pour l’humanité : ‘Le califat’ »



Citation:
Ýstanbul Fatih Camii’nde Cuma namazý sonrasý toplanan bir grup, Mýsýr’da öldürülenler için gýyabi cenaze namazý kýldý.


“Ne darbe, ne demokrasi biz ümmetten ve hilafetten yanayýz”, “Kahrolsun Sisi, Kahrolsun demokrasi geliyor hilafetin sesi” yazýlý pankartlarýn arkasýnda toplanan kalabalýk tekbir getirdi, dua etti.

“Zulmedenler, yakýnda nasýl bir yýkýlýþla yýkýlacaklarýný görecekler” yazýlý pankartýn da taþýndýðý protestocu grup içinden bazýlarýnýn da “Demokrasi demokrasi dediniz ümmetin kanýný emdiniz”, “Demokrasinin döktüðü kanlarýn hesabý sorulacak”, “Demokrasi eþittir küfür sistemi” yazýlý dövizler taþýdýðý görüldü.
http://www.halkinhabercisi.com/fatih-camiindeki-misir-protestosunda-tartisilacak-pankartlar/

Le fils de l’actuel premier ministre turc était également à cette manifestation.
Les révolutions d’Atatürk à la création de la République Turque ont abolit officiellement l'institution du califat le 3 mars 1924…
Qu’on veuille faire sortir de la laïcité la Turquie et la faire revenir dans ce système de la culture arabique musulman est devenue facile, puisque son gouvernement œuvre pour cet objectif, mais les rêveurs de ce système sont pleinement actifs également en France :
http://filoumektoub.free.fr/maghreb/chisun/UMMAH.htm
www.ummah.fr/‎
Ce n’est que deux petits exemples uniquement pour apporter une explication aux termes utilisés dans l’Islam. Au milieu de tous ces avertissements et conseils, la France continue de tendre la main à une culture et philosophie de moyen-age dans une grande tolérance et largesse démocratique. Il est tout à fait possible qu’un jour la France perde son bras et son identité avec parce qu’elle n’aide pas, ne soutient pas suffisamment aujourd’hui une Turquie toujours laïque.

Dans cet article , je ne suis pas du tout d’accord quand l’analyste termine sa réponse en disant ‘En définitive, la priorité affichée par les néo-islamistes n’est pas l’application de la charia mais l’amélioration concrète des conditions de vie du petit-peuple.’ Au contraire tous les projets et objectifs d’AKP mènent aujourd’hui la Turquie vers ce qui est bien affiché sur ces pancartes des manifestants : ‘Retour vers un système de califat, et l’union et l’unité du monde musulman’.

Ce n’est pas non plus pour rien que le premier ministre turc et son gouvernement seul demande une intervention de conseil de sécurité de l’ONU pour ce qui se passe en Égypte, parce que le coup d’État égyptien en éloignant les frères musulmans du pouvoir, coupe également un bras à Tayyip Erdogan.

Maintenant, vous allez peut-être comprendre le pourquoi du comment de la haine envers le Kémalisme, aux révolutions de Mustafa Kemal Atatürk et l’écartement, le déclassement de l’armée turque garant de la laïcité en République Turque. Voir les procès Ergenekon, Balyoz etc. montés de toute pièce.
Citation:
Le califat est finalement aboli par Mustapha Kemal (1881-1938) le 3 mars 1924, jugeant l’institution dénuée de sens au XXème siècle et responsable de la dégradation des valeurs de l’Islam. Par ailleurs, plusieurs personnalités, dont Mustapha Kemal, ont alors cherché à mettre en avant son caractère illégitime, rappelant que cette forme gouvernementale n’est pas d’origine divine mais une pure invention humaine. La volonté de réunir l’ensemble des musulmans sous un même pouvoir s’est finalement révélée très utopique. Le monde islamique sunnite se retrouve alors sans chef. Le chérif de la Mecque Hussein tente alors de se proclamer calife mais son ambition est immédiatement stoppée par Ibn Saoud qui le chasse du Hedjaz. D’autres personnalités ont également cherché, en vain à rétablir le califat tel que le roi égyptien Fouad I ou encore l’intellectuel syrien Rashid Rida qui le défend ardemment. Un congrès général islamique est même organisé au Caire pour discuter de cette possibilité en 1926. Mais personne n’arrive à s’accorder sur un candidat. Aujourd’hui, le califat n’a toujours pas été rétabli mais certains mouvements islamistes comme les Frères musulmans ou le Hizb ut-Tahrir continuent à appeler à sa restauration.
http://www.lesclesdumoyenorient.com/Califat-origine-role-et-evolution.html
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
murat_erpuyan
Admin
Admin


Inscrit le: 30 Jan 2006
Messages: 8037
Localisation: Nancy / France

MessagePosté le: 17 Aoû 2013 1:22    Sujet du message: Répondre en citant

Je n'ai pas lu vos références, mais je ne comprends pas comment peut-on vouloir un système qui n'a jamais marché dans l'histoire...

Quel califat a mené le monde musulman à la prospérité et bien-être?

Le califat n'a rien apporté au monde musulman.

D'ailleurs qui serait désigné à ce poste de califat tout en faisant l'unanimité du monde musulman qui à ce jour ne sait même pas commencer le même jour le mois de Ramadan...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
narine
Spammer
Spammer


Inscrit le: 24 Jan 2007
Messages: 683

MessagePosté le: 18 Aoû 2013 0:53    Sujet du message: Répondre en citant

murat_erpuyan a écrit:
Je n'ai pas lu vos références, mais je ne comprends pas comment peut-on vouloir un système qui n'a jamais marché dans l'histoire...

Quel califat a mené le monde musulman à la prospérité et bien-être?

Le califat n'a rien apporté au monde musulman.

D'ailleurs qui serait désigné à ce poste de califat tout en faisant l'unanimité du monde musulman qui à ce jour ne sait même pas commencer le même jour le mois de Ramadan...


On ne rêve pas Murat bey, leurs pancartes est bien en turc, et nous voyons bien qu’il s’agit de ‘Hilafet’, c’est-à-dire ‘le califat’. On est bien à Istanbul, à la mosquée de Fatih ! Même si on voudrait minimiser, marginaliser ces groupes d’Istanbul, j’imagine mal le reste de l’Anatolie profonde et m’en fais toute une autre idée.
Je trouve également alarment la situation pour la France aussi, comme j’en ai déjà parlé sur votre site, en 40 ans, n’ai jamais vu autant de femmes complétement couvertes sur les plages de Méditerrané que ces deux dernières années.
Je ne pourrais pas suivre les pages internet égyptiennes des frères musulmans, mais je continuerai d’enrichir ce sujet à partir des pages en turques et en français pour que le danger qui guette la Turquie en ce moment soit également bien perçu et saisi par les français.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
narine
Spammer
Spammer


Inscrit le: 24 Jan 2007
Messages: 683

MessagePosté le: 18 Aoû 2013 1:07    Sujet du message: symbole 'rabia' Répondre en citant

Tenez ! il ne me déçois pas Tayyib Erdogan...
Pas plus tard qu'aujourd'hui, il est en train de faire le symbole de 'rabia' avec sa main !!



Citation:
BAÞBAKAN’DAN RABÝA ÝÞARETÝ

Baþbakan Recep Tayyip Erdoðan, darbe karþýtý gösterilerin sembolü olan, dört parmakla “rabia” iþareti yaptý. Baþbakan Erdoðan, Mýsýr ile ilgili deðerlendirmeleri sýrasýnda, gerek Kahire’de gerek dünyanýn dört bir yanýnda darbe karþýtlarýnýn simgesi haline gelen “rabia” iþareti yaptý. Erdoðan’ýn elini kaldýrarak, 4 parmaðýyla bu iþareti yapmasý üzerine, törene katýlan vatandaþlar da üzerinde “rabia” simgesi bulunan dövizleri kaldýrarak destek verdi. “Rabia” iþareti, Mursi yandaþlarýnýn toplandýðý Rabiatul Adeviye Meydaný’ndan geliyor. Rabia, Arapça’da 4′üncü anlamýný taþýyor.
http://sozcu.com.tr/2013/gundem/bu-selam-kime.html




Le symbole 'Rabia' vient des partisans de Mursi et veut dire quatrième en arab...selon le journal 'Sözcü'.

Citation:
Rabia iþareti’nin anlamý nedir? Göstericiler bu simgenin anlamýnýn Rabia kelimesinden geldiðini vurguluyor. Arapçada dördüncü ve dört anlamýna gelen iþaret Mýsýr meydanlarýnda özgürlüðün sembolü haline geldi. Göstericiler ayrýca bu iþareti Sedat ve Muhammed’den 4. Cumhurbaþkaný olan Muhammed Mursi için yapýyor. Ayrýca Tahrir Meydan’ýn da zafer iþareti yapan Mursi karþýtlarý içinde bu iþareti kullanýyor.

Haberin Tamamý Ýçin: http://www.gazetea24.com/haber/rabia-isareti-nedir-rabia-isaretinin-anlami-ne-misir-canli-izle_23527794.html#
GazeteA24.com



Citation:
Bir Mýsýrlý tankýn karþýsýna çýkýyor, elinde molotof yok, silah yok, taþ yok ve kendisine ateþ ediliyor. O kardeþimiz orada þehadet þerbetini içiyor. Çocuklar þehadet þerbetini içiyor.
http://sozcu.com.tr/2013/gundem/bu-selam-kime.html

Tayyib Erdogan dit que les partisans de Mursi n'étaient pas armés, alors que 15 ème photo sur cette page dit qu'ils étaient armés avec des Kalachnikovs !
Il dit beaucoup de mensonges le premier ministre turc !


Dernière édition par narine le 18 Aoû 2013 1:44; édité 2 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Raskolnikoff
V.I.P
V.I.P


Inscrit le: 09 Oct 2007
Messages: 3479
Localisation: Somewhere in the world

MessagePosté le: 18 Aoû 2013 1:08    Sujet du message: Répondre en citant

Je suis tout à fait d'accord avec vous Narine.
Je mets aussi une photo on ne peut plus explicite, et j'ai lu dans la presse que fils du premier ministre était en personne à cette manifestation:



On lit bien : "A bas la démocratie", et je lis, il y a à peine une heure, que lors du match à Ankara, une banderole de l'équipe de foot d'Ankara, Gençlerbirligi, a été interdite, car il y était marqué : "Kirmizi Kara, Burasi Ankara" (rouge noir -couleurs de l'équipe...Wink ici Ankara".
Toutes les limites sont franchies pour une fascisation islamiste...plus de bornes.......
Il faut dénoncer!
_________________
Родион Романович Раскольников
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Raskolnikoff
V.I.P
V.I.P


Inscrit le: 09 Oct 2007
Messages: 3479
Localisation: Somewhere in the world

MessagePosté le: 18 Aoû 2013 1:25    Sujet du message: Répondre en citant





Gezi protestolarýnýn tribünlere sýçramasýndan korkan AKP hükümeti sezon öncesinde yeþil sahalar için özel önlem alacaðýnýnýn iþaretini verdi.
Hatta tribünde siyasi mesaj verenlere soruþturma açýlacaðý da iddia edildi.

Bu akþam sezonun ilk maçlarý oynandý. Ve Çaykur Rizesporlu Sercan Kaya'dan son ra Fenerbahçeli Emre de attýðý golden sonra Mursi yanlýlarýnýn kullandýðý Rabia selamýyla Mýsýr mesajý verdi.

Fenerbahçe'nin, Torku Konyaspor ile oynadýðý karþýlaþmada penaltýdan takýmýnýn 2. golünü kaydeden Emre Belözoðlu, sevinç sýrasýnda rabia iþareti yaptý.

http://www.muhalifgazete.com/haber/75892/emreye-de-sorusturma-acilir-mi.html
_________________
Родион Романович Раскольников
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
narine
Spammer
Spammer


Inscrit le: 24 Jan 2007
Messages: 683

MessagePosté le: 19 Aoû 2013 20:11    Sujet du message: Soulèvement contre le Frère Erdogan Répondre en citant

Comment fonctionne-t-elle la machine de l’Islam modéré en apparence ? Une réponse :
Citation:

La Turquie et la confrérie musulmane : Soulèvement contre le Frère Erdogan
Le soulèvement turc plonge ses racines dans les incohérences du gouvernement Erdogan. Celui-ci, après s’être présenté comme « démocrate-musulman » (sur le modèle des « démocrates-chrétiens »), a brusquement affiché sa vraie nature à l’occasion des « révolution colorées » du printemps arabe.
En politique intérieure et extérieure, il existe un avant et un après cette volte-face. Avant, c’était le noyautage des institutions. Après, c’est le sectarisme. Avant, c’est la théorie d’Ahmed Davutoðlu de « zéro problème » avec ses voisins. L’ex-empire ottoman semblait sortir de sa torpeur et revenir à la réalité. Après, c’est l’inverse : la Turquie s’est re-brouillée avec chacun de ses voisins et est entrée en guerre contre la Syrie.
Les Frères musulmans
Derrière ce virage, les Frères musulmans, une organisation secrète dont Erdogan et son équipe ont toujours été membres, malgré leurs dénégations. Si ce virage est postérieur à celui du Qatar, financier des Frères musulmans, il porte la même signification : des régimes autoritaires qui paraissaient anti-israéliens affichent soudainement leur alliance profonde.
Il importe ici de rappeler que l’expression occidentale de « printemps arabe » est un leurre visant à faire accroire que les peuples tunisien et égyptien auraient renversé leur gouvernement. S’il y a bien eu une révolution populaire en Tunisie, elle ne visait pas à changer le régime, mais à obtenir une évolution économico-sociale. Ce sont les États-Unis, et non la rue, qui ont ordonnés à Zinedine el-Abidine Ben Ali et à Hosni Moubarak de quitter le pouvoir. Puis c’est l’OTAN qui a renversé et fait lyncher Mouammar el-Khadafi. Et ce sont à nouveau l’OTAN et le CCG qui ont alimenté l’attaque de la Syrie.
Partout en Afrique du Nord —sauf en Algérie—, les Frères musulmans ont été placés au pouvoir par Hillary Clinton. Partout, ils ont des conseillers en communication turcs, gracieusement mis à disposition par le gouvernement Erdogan. Partout, la « démocratie » n’a été qu’une apparence permettant aux Frères d’islamiser les sociétés en échange de leur soutien au capitalisme pseudo-libéral des États-Unis.
Le terme « islamiser » renvoie à la rhétorique des Frères, pas à la réalité. La Confrérie entend contrôler la vie privée des individus en se fondant sur des principes extérieurs au Coran. Elle remet en cause la place des femmes dans la société et impose une vie austère, sans alcool ni cigarettes, et sans sexe, du moins pour les autres.
Durant une dizaine d’années, la confrérie s’est faite discrète, laissant la transformation de l’Enseignement public aux bons soins de la secte de Fethullah Gülen, dont le président de la République Abdullah Gül est membre.
Bien que la confrérie clame sa haine de l’American Way of Life, elle se tient sous la protection des Anglo-Saxons (UK, USA, Israël) qui ont toujours su utiliser sa violence contre ceux qui leur résistaient. La secrétaire d’État Hillary Clinton avait installé dans son cabinet son ancienne garde du corps, Huma Abedin (épouse du député sioniste démissionnaire Antony Weiner), dont la mère Saleha Abedin dirige la branche féminine mondiale de la confrérie. C’est par ce biais qu’elle agitait les Frères.
Les Frères ont fourni l’idéologie d’Al-Qaeda, par l’intermédiaire de l’un d’entre eux : Ayman al-Zawahiri, organisateur de l’assassinat du président Sadate et actuel leader de l’organisation terroriste. Al-Zawahiri, comme Ben Laden, a toujours été un agent des services états-unien. Alors qu’il était considéré officiellement comme ennemi public, il rencontrait très régulièrement la CIA à l’ambassade US à Bakou, de 1997 à 2001, témoigne la traductrice Sibel Edmonds, dans le cadre de l’opération « Gladio B » [1].

Une dictature progressive
Lors de son emprisonnement, Erdogan a prétendu avoir rompu avec les Frères et a quitté leur parti. Puis, il s’est fait élire et a imposé lentement une dictature. Il a fait arrêter et emprisonner deux tiers des généraux, accusés de participer au Gladio, le réseau secret d’influence US. Et il a obtenu le plus fort taux d’incarcération de journalistes au monde. Cette évolution a été masquée par la presse occidentale qui ne saurait critiquer un membre de l’OTAN.
L’armée est le gardien traditionnel de la laïcité kémaliste. Cependant, après le 11-Septembre, des officiers supérieurs se sont inquiétés de la dérive totalitaire des États-Unis. Ils ont pris des contacts avec leurs homologues en Russie et en Chine. Pour stopper cette évolution avant qu’il ne soit trop tard, des juges leur ont rappelé leurs antécédents pro-US.
Si les journalistes peuvent être, comme toute autre profession, des voyous, le taux d’incarcération le plus élevé du monde renvoie à une politique : celle de l’intimidation et de la répression. À l’exception d’Ululsal, la télévision était devenue un panégyrique officiel, tandis que la presse écrite prenait le même chemin.
« zéro problème » avec ses voisins
La politique étrangère d’Ahmed Davutoðlu était tout aussi risible. Après avoir cherché à résoudre les problèmes laissés sans solution, un siècle plus tôt, par l’Empire ottoman, il a voulu jouer Obama contre Netanyahu en organisant la Flotille de la liberté vers la Palestine [2]. Mais, moins de deux mois après la piraterie israélienne, il acceptait la création d’une commission d’enquête internationale chargée d’étouffer l’affaire et reprenait en sous-main la collaboration avec Tel-Aviv.
Signe de la coopération entre les Frères et Al-Qaïda, la confrérie avait placé sur le Marvi Marmara Mahdi al-Hatari, numéro 2 d’Al-Qaïda en Libye et probable agent britannique [3].
Catastrophe économique
Comment la Turquie a t-elle gâchée non seulement une décennie de travail diplomatique de restauration de ses relations internationales, mais aussi sa croissance économique ? En mars 2011, elle participe à l’opération de l’OTAN contre la Libye, un de ses principaux partenaires économiques. Une fois la guerre finie, la Libye étant détruite, la Turquie perdit son marché. Simultanément, Ankara se lança dans la guerre contre son voisin syrien avec lequel elle venait, un an plus tôt, de signer un accord de libéralisation commerciale. Le résultat ne se fit pas attendre : la croissance de 2010 était de 9,2 %, elle tomba en 2012 à 2,2 % et continue à chuter [4].
Relations publiques
L’arrivée au pouvoir des Frères en Afrique du Nord est montée à la tête du gouvernement Erdogan. En affichant son ambition impériale ottomane, il a décontenancé le public arabe pour commencer, puis a dressé la majorité de son peuple contre lui.
D’un côté, le gouvernement finance Fetih 1453, film au budget pharaonique pour le pays, censé célébrer la prise de Constantinople, mais historiquement fallacieux. D’un autre, il tente d’interdire la plus célèbre série télévisée du Proche-Orient, Le Harem du Sultan, parce que la vérité ne donne pas une image pacifique des Ottomans.
La vraie raison du soulèvement
La presse occidentale met en avant, dans le soulèvement actuel, des points de détail : un projet immobilier à Istanbul ; l’interdiction de vendre de l’alcool en soirée ; ou des déclarations encourageant la natalité. Tout cela est vrai, mais ne fait pas une révolution.
En affichant sa vraie nature, le gouvernement Erdogan s’est coupé de sa population. Seule une partie minoritaire des sunnites peut se reconnaître dans le programme rétrograde et hypocrite des Frères. Or, environ 50 % des Turcs sont sunnites, 20 % sont alévis (c’est-à-dire alaouites), 20% sont Kurdes (principalement sunnites), et 10 % appartiennent à d’autres minorités. Il est statistiquement clair que le gouvernement Erdogan ne peut pas résister au soulèvement que sa politique a provoqué.
En le renversant, les Turcs ne résolvent pas seulement leur problème. Ils mettent fin à la guerre contre la Syrie. J’ai souvent noté que celle-ci s’arrêterait lorsque un des sponsors étrangers disparaîtrait. Ce sera bientôt le cas. Ce faisant, ils mettent un terme à l’expansion des Frères. La chute d’Erdogan annonce celle de ses amis ; de Ghannouchi en Tunisie, à Morsi en Égypte. Il est en effet peu probable que ces gouvernements artificiels, imposés par des élections truquées, puissent survivre à leur puissant parrain.
Thierry Meyssan

[1] « Al Qaeda Chief was US Asset », par Nafeez Ahmed, 21 mai 2013.
[2] « Pourquoi Israël a t-il attaqué des civils en Méditerranée ? », et « Flottille de la liberté : le détail que Netanyahu ignorait », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 31 mai et 6 juin 2010.
[3] « L’Armée syrienne libre est commandée par le gouverneur militaire de Tripoli », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 18 décembre 2011.
[4] « Turkey’s Economic Growth Slows Sharply » par Emre Perer et Yeliz Candemir, The Wall Sreeet Journal, 1er avril 2013.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Raskolnikoff
V.I.P
V.I.P


Inscrit le: 09 Oct 2007
Messages: 3479
Localisation: Somewhere in the world

MessagePosté le: 20 Aoû 2013 10:18    Sujet du message: Répondre en citant

Egypte lundi 19 août 2013
Ankara, premier soutien des pro-Morsi
Par Anne Andlauer Istanbul
Ankara, premier soutien des pro-Morsi Le premier ministre turc fustige l’assaut contre les Frères musulmans en Egypte. Quitte à affaiblir sa politique régionale

Depuis l’assaut lancé, le 14 août, par la police et l’armée au Caire contre les partisans du président déchu Mohamed Morsi, pas un jour ne passe sans que la Turquie fustige, en des termes toujours plus durs, les violences qui endeuillent l’Egypte.

Le premier ministre, Recep Tayyip Erdogan, multiplie les déclarations, les réunions de crise et les coups de téléphone à ses homologues en Europe, aux Etats-Unis et dans le monde arabe. Ses flèches ne visent pas seulement les nouveaux maîtres du Caire – le gouvernement de transition et surtout l’armée, qui a mis fin le 3 juillet à la présidence de Morsi, issu des Frères musulmans. Elles s’adressent aussi à la communauté internationale, qu’Erdogan taxe d’immobilisme et de silence coupable.

Devant des milliers de partisans réunis samedi à Bursa, au nord-ouest de l’Anatolie, le chef du gouvernement turc a prononcé la plus sévère de ses diatribes depuis le début de la crise. «Ah Bachar! Ah Sissi! Ce sont les mêmes! L’Egypte pratique en ce moment un terrorisme d’Etat», a-t-il déclaré, comparant le général égyptien Abdel Fattah al-Sissi au président syrien, Bachar el-Assad. «Le Conseil de sécurité des Nations unies n’a même plus le droit de se regarder dans un miroir», a poursuivi Recep Tayyip Erdogan, qui appelle depuis le 15 août à une réunion d’urgence de ce Conseil de sécurité. Même sentence contre l’Union européenne et l’Organisation de la coopération islamique (OCI). Le vice-premier ministre, Bekir Bozdag, a d’ailleurs appelé dimanche le secrétaire général de l’OCI, le Turc Ekmeleddin Ihsanoglu, à démissionner sans tarder.

Samedi, des centaines de manifestants pro-Morsi ont investi la place d’Eminönü, à Istanbul, à l’appel de la Fondation pour les droits de l’homme et le secours humanitaire (IHH), l’ONG qui avait affrété en 2010 la flottille pour Gaza. «Dégage Sissi, nous sommes à tes côtés Morsi!» ou «Les Pharaons putschistes se noieront dans le sang qu’ils ont répandu», scandait la foule sous les portraits géants d’Erdogan et de Morsi. D’Istanbul à Ankara, de Konya à Diyarbakir, des rassemblements quotidiens prennent fait et cause pour les «frères égyptiens». Selon les résultats d’un sondage publié la semaine dernière, 49% des Turcs interrogés disent «s’opposer au coup d’Etat» en Egypte, quand seulement 10% affirment le soutenir.

Avec l’éviction de Morsi, Ankara perd un allié et une part de son influence sur la scène régionale. Le Parti de la justice et du développement (AKP), au pouvoir depuis 2002, entretient de proches relations avec les Frères musulmans. Recep Tayyip Erdogan avait salué leur victoire au Caire en juin 2012, et Mohamed Morsi avait été invité au grand congrès de l’AKP en octobre pour apprécier «le modèle turc», censé promouvoir une démocratie laïque dans une société à majorité musulmane.

Le coup de force de l’armée égyptienne rappelle aussi aux Turcs l’époque – pas si lointaine – où des généraux s’arrogeaient le droit de renverser un gouvernement élu. Depuis le 3 juillet, Erdogan n’a de cesse de mettre en avant la «légitimité électorale» de Mohamed Morsi, «élu avec 52% des suffrages», a-t-il répété samedi. Un discours qui rappelle celui des «50%» dont se prévalait le leader turc au plus fort des manifestations sur la place Taksim d’Istanbul en juin. «Peut-être que ceux qui causent les troubles en Egypte aujourd’hui voudront faire la même chose en Turquie demain», a menacé Erdogan, ravivant les théories du «complot international» éculées pendant les manifestations de Taksim.

Ses propos n’ont pas tardé à atteindre Le Caire, où le gouvernement de transition a une nouvelle fois accusé la Turquie «d’ingérence» dans les affaires intérieures de l’Egypte. L’agence de presse turque Anadolu citait dimanche le ministre des Affaires étrangères, Nabil Fah­mi, dénonçant «l’attitude hostile» de la Turquie, «l’idéologie de l’AKP» et les «mauvais calculs» d’Ankara au sujet «des printemps arabes». L’Egypte a annoncé vendredi qu’elle annulait des manœuvres ­navales avec la Turquie prévues en octobre. Ankara avait auparavant rappelé pour consultation son ambassadeur au Caire, qui avait aussitôt fait de même avec le sien en Turquie.




Le Temps © 2013 Le Temps SA
_________________
Родион Романович Раскольников
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
murat_erpuyan
Admin
Admin


Inscrit le: 30 Jan 2006
Messages: 8037
Localisation: Nancy / France

MessagePosté le: 23 Nov 2013 0:52    Sujet du message: Répondre en citant

Emre Kongar entame une série de chronique sur l'Islam & la démocratie, donc, bien qu'en turc, j'ai trouvé utile de les partager ici dans cette contribution...rý

Ýslam ve Demokrasi -1 / 21.11.2013
http://bit.ly/1aEoBjS

Ýslam ve Demokrasi -2 / 22.11.2013
http://bit.ly/1jtuOQy


Ýslam ve Demokrasi -3 / 23.11.2013
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Cuneytbelmondo
Spammer
Spammer


Inscrit le: 29 Jan 2010
Messages: 745
Localisation: Paristanbul

MessagePosté le: 23 Nov 2013 3:02    Sujet du message: Répondre en citant

murat_erpuyan a écrit:
Emre Kongar entame une série de chronique sur l'Islam & la démocratie, donc, bien qu'en turc, j'ai trouvé utile de les partager ici dans cette contribution...rý

Ýslam ve Demokrasi -1 / 21.11.2013
http://bit.ly/1aEoBjS

Ýslam ve Demokrasi -2 / 22.11.2013
http://bit.ly/1jtuOQy


Ýslam ve Demokrasi -3 / 23.11.2013


Merci Murat
Un débat qui paraissait insoluble jusqu'aux évènements de geziparki.
Emre kongar aborde la question de plein fouet, non, l'islam n'est pas compatible avec la démocratie et l'islam modéré n'existe pas dit-il.
Il apparaît de plus en plus évident et ce n'est pas une surprise qu'il ne peut y avoir de démocratie sans laicité. cette dernière est la seule garante de l'égalité entre citoyens et ce, partout dans le monde...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
cengiz-han
V.I.P
V.I.P


Inscrit le: 12 Jan 2008
Messages: 10958
Localisation: Paris

MessagePosté le: 20 Jan 2014 2:30    Sujet du message: Répondre en citant

La question est traitée par 2 chroniqueurs dans la presse turque (évidemment en turc).
Peut-être qq'un pourrait faire un résume.

1)
Citation:

Ergin Yýldýzoðlu


Siyasal Ýslam Yönetemiyor

15 Ocak 2014


Müslüman Kardeþler’in Mýsýr deneyiminden sonra, AKP hükümetinin “Gezi Olayý” karþýsýndaki tepkisi, cemaat- AKP çatýþmasý da siyasal Ýslamýn parlamenter demokratik bir cumhuriyeti yönetemeyeceðini düþünenleri haklý çýkarýyor.
Arap isyanlarýna kadar, Batý’da dýþ politika çevrelerinde, siyasal Ýslamýn “ýlýmlý” kanadýnýn seçimleri kazanarak hükümete gelmesine olanak saðlanmasýnýn radikal kanadýný etkisizleþtirilebileceðine iliþkin bir inanç egemendi. AKP hükümeti, Türkiye deneyimi de adeta bu inancý destekliyordu.
Bu “ýlýmlý” kanadýn temsilcileri Mýsýr ve Tunus’ta iktidara geldiler, ama devleti yönetemediler. Radikal kanat hýzla geliþti, Kuzey Afrika’dan Suriye’ye büyük çaplý silahlý yapýlarla etkinliðini artýrdý.

Devleti yönetmenin ‘tek yolu’
Mýsýr’da Müslüman Kardeþler örgütü, Tahrir olayýnýn yarattýðý iktidar boþluðunda, ideolojik kültürel karýþýklýk ortamýnda, örgüt yapýsýna, toplumsal desteðine dayanarak devlet baþkanlýðýný, hükümeti, kýsacasý yürütmeyi ele geçirdi, Meclis’te istediði kanunlarý çýkaracak bir aðýrlýk elde etti.
Ancak MK hükümete gelince, olaðan bir kapitalist düzen partisi gibi davranmadý. Mýsýr’da istikrarý saðlamaya, krizin etkilerini yumuþatmaya öncelik vermek yerine, hýzla yargýyý, devletin þiddet araçlarýnýn tekelini elinde toplamaya, kendi toplumsal yaþam modelini, Mýsýr toplumunun tümüne dayatmaya yönelik adýmlar atmaya baþladý. Kitle muhalefeti yeniden kabardý, Mýsýr yönetilemez hale geldi. Ordu, “emperyalizmin” de desteðiyle istikrar adýna yönetime el koydu.
Tunus’ta MK’nin temsilcisi Ennahda isimli parti, seçimlerde, liberaller ve muhafazakârlarla birlikte bir koalisyon hükümeti kurabilecek kadar oy alabildi. Ennahda, hükümeti kurduktan sonra, koalisyonu unutup yalnýzca kendi projesini uygulamaya yöneldi. Ancak, Tunus’ta güçlü bir sendikal hareket, liberal-seküler muhalefet vardý. Ennahda hükümeti, kýsa sürede devleti yönetemez noktaya geldi; istifa etmek zorunda kaldý. Bir seçim hükümetinin kurulmasýnýn, demokratik hak ve özgürlükleri geniþletecek, laikliði güvence altýna alacak bir anayasanýn yapýlmasýnýn önü açýldý.
Siyasal Ýslamýn Türkiye’de, AKP döneminde baþlangýçta dikkatli davrandýðýný, devletin yargý organlarýnýn denetimini, þiddet araçlarýnýn tekelini elinde aþamalý bir süreç içinde toplamayý amaçladýðýný gördük.
Baþbakan güçler ayrýlýðýnýn yürütmeyi yavaþlattýðýndan yakýnýyordu. AKP kadrolarýna, yandaþ basýna göre, seçilmiþlerin uygulamalarýný hiçbir kurum denetleyemez, engelleyemezdi; seçimleri kazanan uygun gördüðünü yaþama geçirirdi; buna karþý çýkanlar atanmýþlarýn vesayetin savunuyordu.
AKP, son döneminde uygulamalarýný hýzlandýrdý, “Gezi Olayý”na verdiði tepki, on yýldýr alttan iþleyen “devrim yaptýk düzeni deðiþtiriyoruz” anlayýþýný, totaliter eðilimleri yüzeye çýkmaya zorladý. AKP-cemaat çatýþmasý, yolsuzluk dosyalarý, AKP’nin yargý ve polis üzerindeki tasarruflarý, Türkiye’de de “yönetilemeyen devlet” olgusu yarattý.
Dün AKP’yi Arap dünyasýna örnek göstermeye çalýþan Batýlý çevreler, bugün AKP’nin “Araplaþmasýndan” yakýnmaya, AKP hükümetinin tarihini geriye doðru yeniden yazmaya, totaliter eðilimlerini “keþfetmeye” baþladýlar.
Tüm bunlar, ilk bakýþta siyasal Ýslamýn kapitalist devleti yönetemediðini gösteriyor. Ancak, Suudi ve Körfez emirliklerini bir kenara býrakýrsak, en azýndan bir örnek bazý koþullar gerçekleþtiðinde, siyasal Ýslamýn kapitalist devleti yönetebileceðini söylüyor.
Ýran’da siyasal Ýslam bir karþýdevrimle iktidara geldi, muhalefeti aðýr bir þiddet uygulayarak imha etti. Bu sayede, siyasal Ýslam Ýran’da devletin tüm kurumlarýný tek elde toplayabildi; devlet- sivil toplum ayrýmýný kaldýrabildi, kendi yaþam projesini yine þiddete dayanarak topluma kabul ettirebildi; çok kýsa sürede totaliter bir düzen kurdu. Ýran’da siyasal Ýslam kapitalist devleti, 1980’lerin baþýndan bu yana, bu totaliter düzene dayanarak yönetmeyi baþarabildi.
Siyasal Ýslamýn Þii akýmýnýn deneyimi, Sünni kesiminin hükümete gelince devleti, toplumu, gerektiðinde þiddete baþ vurarak, totaliter bir yapý oluþturacak yönde yeniden þekillendirmeye giriþmesinin, devletsivil, toplum-özel yaþam ayrýmlarýný yok saymasýnýn rastlantý deðil, yapýsal/özsel bir özellik olduðunu düþündürüyor. Siyasal Ýslam, kapitalist devletin parlamenter, çoðulcu biçimini yönetemiyor; güçler ayrýlýðý kurumlarýyla, muhalefetle ilk karþýlaþtýðý noktada sorunlarýný totaliter yöntemlerle aþmaya çalýþýyor. Bu açýdan bakýnca da AKP ile cemaat arasýnda temelde bir fark olamayacaðýný görmek gerekiyor.


2)
Citation:
Emre Kongar

ABD ve ‘Ilýmlý Ýslam’: Çöken Model

11 Ocak 2014

Ýnternet sitemin “Güncel” bölümünde pazartesi günü yazdýðým yorumda, “ABD ‘Ilýmlý Ýslam’ Projesinden Vazgeçti mi?” baþlýðýyla þöyle demiþtim:
“2013’e baktýðýmýzda, özellikle Libya, Mýsýr, Suriye ve Türkiye’deki olaylarý düþündüðümüzde, ABD’nin ‘Ilýmlý Ýslam’ veya ‘Amerikancý Ýslam’ ya da ‘Küreselleþmeyle bütünleþmiþ Liberal Ýslam’ projesinin, sadece Türkiye’de deðil, Kuzey Afrika ve Ortadoðu’yu kapsayan bütün coðrafyada çöktüðünü söyleyebiliriz.
Elbette bu gerçeði ABD’nin görmemesi olanaklý deðil...
Ellerinde daha fazla ve daha güncel veri var.
Bütün olaylar, ‘Ilýmlý Ýslam’ adý altýnda, ABD’nin onayý ya da doðrudan desteði ile iktidara gelenlerin, rüþvet, yolsuzluk ve diktatörlük bataðýna saplandýðýný gösteriyor.
Rüþvet, yolsuzluk ve diktatörlük bataðý, hem bu yönetimlerin uluslararasý piyasalarla bütünleþmesini engelliyor, hem ülkenin demokratikleþmesini geriye götürüyor, hem de bu eksik ve yanlýþlarýyla, ABD’nin çýkarlarýna hizmet etmiyor.
Bu açýlardan, ABD’nin ‘uyanmaya’ baþladýðýný söyleyebiliriz.
Sanýyorum, bu ‘uyanmanýn’ en somut verileri, Mýsýr ve Suriye olaylarýnda açýkça görüldü!”

***

Daha sonra Türkiye’nin özel durumuna geçiyor ve gazetedeki sütunumda da bu konuyu ele alacaðýmý belirtiyordum.
Konuya bir giriþ olsun diye, uluslararasý camiada Türkiye’nin nasýl göründüðünü anlatmak için, son iki gündür burada “Haydut devlet” ve FATF olayýný yazdým.
Þimdi, “Haydut devlet” tanýmýný anýmsayalým:
“Otoriter, insan haklarýna riayet etmeyen, terörizme destek veren ve kitle imha silahlarýnýn kullanýlmasýný yaygýnlaþtýran devlet.”
FATF’ýn (Terör Finansmanýnda Kullanýlan Kara Paranýn Aklanmasýna Karþý Finansal Eylem Görev Gücü) izlemeye aldýðý ülkelere baktýðýmýzda, bunlarýn “Haydut devlet” tanýmýna çok yaklaþtýklarýný görüyoruz.
Libya, Irak, Suriye gibi ülkelerde ortaya çýkan Ýslamcý gruplarýn, hem ülkelerinde hem de komþularýnda “terörü týrmandýrdýklarý” artýk kimsenin yadsýyamayacaðý bir gerçek olarak ortaya çýktý.
Çünkü “Ýslamýn ýlýmlýsý, ýlýmsýzý” olmuyor, Ýslam, Ýslamdýr:
Mevcut rejimlere karþý Ýslami bir siyasal hareket baþlatýldýðýnda da bunun radikal siyasal Ýslama kaymasý engellenemez.
Sanýyorum, ABD’nin “Ilýmlý Ýslam” modelinin ya da projesinin, Ortadoðu’da ve elbette Türkiye de dahil olmak üzere bütün dünyada artýk geçersiz kabul edilmesinin temel nedeni, bu gerçeðin herkes tarafýndan anlaþýlmýþ olmasýdýr.
Yarýn Türkiye’ye yakýndan bakmaya çalýþalým.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
cengiz-han
V.I.P
V.I.P


Inscrit le: 12 Jan 2008
Messages: 10958
Localisation: Paris

MessagePosté le: 20 Jan 2014 2:36    Sujet du message: Répondre en citant

murat_erpuyan a écrit:
Emre Kongar entame une série de chronique sur l'Islam & la démocratie, donc, bien qu'en turc, j'ai trouvé utile de les partager ici dans cette contribution...rý

Ýslam ve Demokrasi -1 / 21.11.2013
http://bit.ly/1aEoBjS

Ýslam ve Demokrasi -2 / 22.11.2013
http://bit.ly/1jtuOQy


Ýslam ve Demokrasi -3 / 23.11.2013


Murat n'a pas terminé son topic


Ýslam ve Demokrasi -1/5 - 21.11.2013
http://bit.ly/1aEoBjS

Ýslam ve Demokrasi -2/5 - 22.11.2013
http://bit.ly/1jtuOQy

Ýslam ve Demokrasi -3/5 - 23.11.2013
http://www.cumhuriyet.com.tr/koseyazisi/12323/islam_ve_Demokrasi_-_3.html

Ýslam ve Demokrasi -4/5 - 24.11.2013
http://www.cumhuriyet.com.tr/koseyazisi/12531/islam_ve_Demokrasi_-_4.html

Ýslam ve Demokrasi -5/5 - 26.11.2013
http://www.cumhuriyet.com.tr/koseyazisi/13121/islam_ve_Demokrasi_-_5.html
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
murat_erpuyan
Admin
Admin


Inscrit le: 30 Jan 2006
Messages: 8037
Localisation: Nancy / France

MessagePosté le: 05 Juin 2019 1:22    Sujet du message: Répondre en citant

Selon l'expression consacrée je déterre un sujet à l'occasion de la publication d'une série d'article dans le Figaro.

Les «sept familles» de l’islam de France plus divisées que jamais
http://premium.lefigaro.fr/actualite-france/les-sept-familles-de-l-islam-de-france-plus-divisees-que-jamais-20190604

Tareq Oubrou: «Les musulmans n’échapperont pas à la culture laïque»
http://premium.lefigaro.fr/actualite-france/tareq-oubrou-les-musulmans-n-echapperont-pas-a-la-culture-laique-20190604

À Strasbourg, Castaner valorise l’islam à l’alsacienne
http://premium.lefigaro.fr/actualite-france/a-strasbourg-castaner-valorise-l-islam-a-l-alsacienne-20190604

et

Islam en France: Que révèle la brouille entre Christophe Castaner et le CFCM?
http://premium.lefigaro.fr/vox/religion/islam-en-france-que-revele-la-brouille-entre-christophe-castaner-et-le-cfcm-20190531




<
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums d'A TA TURQUIE Index du Forum » La vie sociale, économique & politique en Turquie mais aussi en France Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page Précédente  1, 2
Page 2 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB v2 © 2001, 2005 phpBB Group ¦ Theme: subSilver++
Traduction par : phpBB-fr.com
Adaptation pour NPDS par arnodu59 v 2.0r1

Tous les Logos et Marques sont déposés, les commentaires sont sous la responsabilités de ceux qui les ont postés dans le forum.