45 visiteur(s) et 0 membre(s) en ligne.
  Créer un compte Utilisateur

  Utilisateurs

Bonjour, Anonyme
Pseudo :
Mot de Passe:
PerduInscription

Membre(s):
Aujourd'hui : 0
Hier : 0
Total : 2147

Actuellement :
Visiteur(s) : 45
Membre(s) : 0
Total :45

Administration


  Derniers Visiteurs

Georges : 10 min.40
murat_erpuyan : 04h38:03
cengiz-han : 1 jour, 20h13:18
opak : 1 jour, 22h21:56
Dom : 2 jours


  Nétiquette du forum

Les commentaires sont sous la responsabilité de ceux qui les ont postés dans le forum. Tout propos diffamatoires et injurieux ne sera toléré dans ces forums.


Forums d'A TA TURQUIE :: Voir le sujet - Öznur Küçüker navigue à contre courant.......
Forums d'A TA TURQUIE Index du Forum Forums d'A TA TURQUIE
Pour un échange interculturel
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs    

Öznur Küçüker navigue à contre courant.......
Aller à la page 1, 2  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums d'A TA TURQUIE Index du Forum » Coup de Coeur / Coup de Gueule
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Dr_Hergele
Expert
Expert


Inscrit le: 02 Déc 2010
Messages: 171
Localisation: Lyon & Izmir

MessagePosté le: 07 Juin 2013 18:36    Sujet du message: Öznur Küçüker navigue à contre courant....... Répondre en citant

J'étais absent du site pendant plusieurs mois. A vrai dire, j'étais aussi absent de France, et de plus, après ce que j'ai écrit sur Karsiyaka, mon équipe favorite d'Izmir, et les affrontements violents entre supporters, je n'avais plus le coeur à me manifester, ni à m'exprimer.

Aujourd'hui, je reviens pour exprimer un étonnement, et aussi une franche amertume à lire dans les papiers de cette jeune Öznur Küçüker, dont j'ai commandé, il y a quelque temps déjà, le livre "Pyromania" orné d'un papillon aux ailes rouge et or sur la couverture noire, paru aux éditions Ataturquie de Nancy. Je l'avais lu sans trop de conviction. Il exprimait à mon avis les sentiments quelque peu naïfs d'une jeune fille amoureuse.

Il y avait aussi un poème parmi d'autres, intitulé REVOLUTION:

Après avoir parcouru aujourd'hui, deux articles de Küçüker sur les évènement qui secouent la Turquie depuis une dizaine de jours, je retrouve le livre et le poème:

Révolution, c'est une évolution vers le bien transformant l'être humain
L'émotion envahit la terre, les hommes deviennent frères La vocation de corriger les erreurs, les idées figées.....
.dit-elle

La même Öznur Küçüker fustige à l'heure actuelle les jeunes qui envahissent les places de Turquie... Ils seraient, à l'entendre, des manipulés....violents...contre un gouvernement démocratiquement élu....

N'importe quel quidam peut entrer sur son compte FB, et c'est ce que j'ai fait et lu ceci:

../.....Je suis sûre que tout ce que je vais écrire à partir de maintenant sera violemment critiqué par les partisans du CHP mais je vais les écrire quand même (car comme ils le défendent si bien, on est dans une démocratie). A la base de ces manifestations, en dehors d’un groupe de bonne foi vraiment sensible à la protection de la nature et que j’exclus, il y avait une manipulation politique claire et nette instrumentalisée par le parti d’opposition CHP qui a encore une fois tout fait (encore et encore c’est la même chose) en utilisant habilement le prétexte de la destruction du Parc de Taksim pour créer de l’instabilité dans l’ordre, susciter la haine entre différents groupes et surtout provoquer le peuple contre l’AKP. J’attire toute votre attention sur deux mots : manipulation et provocation.



Donc des dizaines de milliers de personnes provoqués et fâcheux manifestent encore aujourd’hui contre le parti au pouvoir. Soit. Il parait que c’est un parti fasciste, qui censure, qui torture. Tout le monde blâme le Premier Ministre. Plein d’insultes partout. Bizarrement ce parti autoritaire est au pouvoir depuis 2002 et est arrivé au pouvoir trois fois (oh que oui je dis bien TROIS fois et non une seule fois!) d’une façon des plus démocratiques, avec vos votes à vous tous.



Bien évidemment la presse étrangère profite de cette situation lamentable. Dans les médias sociaux tout le monde est d’accord : Istanbul est un lieu instable et dangereux et ne serait pas apte à organiser les Jeux Olympiques. La candidature de la Turquie à l’UE : ah n’en parlons même pas ! Les touristes ont déjà commencé à préparer leurs bagages pour s’enfuir d’Istanbul. Danger, censures, gaz lacrymogènes...Mon Dieu, quel pays, quelle ville ! Est-elle vraiment la même ville où je vis dont on parle ?



Une partie de la population qui s’affiche comme l’élite de la société, cultivée, qui lit, qui réfléchit remet constamment en cause les mesures prises par l’AKP et bien évidemment ne félicite aucun progrès du pays puisque pour eux c’est toujours la théorie de la catastrophe : « on va bientôt devenir une république islamique comme l’Iran (mais comme par hasard depuis 2002 donc depuis 11 ans cette théorie n’a pas été réalisée) », « le remboursement de nos dernières dettes au FMI cache d’autres réalités économiques », « toutes les évolutions urbaines d’Istanbul nuisent à la nature (par contre après ils seront les premiers à prendre les moyens de transport mis en place) », « le retrait des rebelles du PKK n’est qu’un mensonge (ou le projet du Kurdistan indépendant est en cours) » et plein d’autres innombrables scénarios mensongers et provocateurs, reproches et critiques que je ne pourrais terminer de citer.



Une insatisfaction constante. Un pessimisme fatiguant. Des critiques destructives sans aucune solution ou alternative proposée derrière. Est-ce cela la démocratie ?



Critiquez, moi-même j’adore la confrontation d’idées qui est la base de toute démocratie. Mais quelles sont alors vos propositions à vous pour une meilleure Turquie ? Pourquoi ne les vois-je jamais mais jamais quand je vous suis dans les médiaux sociaux à la place de vos insultes et lamentations incessantes ?



Moi aussi je suis pour la démocratie. Moi aussi je suis contre plein d’initiatives du gouvernement. Moi aussi je suis sensible à tout projet qui concerne ma ville, surtout que je suis sincèrement amoureuse de cette ville.

Mais ce n’est pas pour autant que je perds mon objectivité. Je vois ce qui ne va pas mais je vois AUSSI ce qui va dans ce pays, dans cette ville.



Chers amis, si vous êtes aussi sensibles à ce qui se passe dans le pays, il y a mille et une manières « démocratiques » mais aussi « polies » d’exprimer vos idées. Vous pouvez même monter des projets par des initiatives individuelles pour éveiller la conscience du peuple sur des sujets délicats, les droits de l’homme, la protection de la nature etc.



Cependant je vous prie d’arrêter d’être aussi catégoriques, aussi aveuglés par vos idéologies, aussi intolérants envers ceux qui ne pensent/sont pas comme vous, aussi excessivement agressifs. L’AKP s’sest affiché depuis le tout début de son pouvoir comme un parti conservateur qui défend les principes de la religion musulmane mais c’est aussi une autre partie du peuple qui ne pense pas comme vous et qui est parait-il majoritaire qui les a élus. Et jusqu’à maintenant ce parti a suivi une politique complètement cohérente avec son idéologie. Donc non, ce n’est pas la dictature. Oui c’est la démocratie comme vous déclarez la défendre.



Par ailleurs, depuis longtemps déjà, même si j’essaie de trouver un seul point positif en toute objectivité, le CHP a perdu toute sa crédibilité avec les discours de Kemal Kilicdaroglu qui ne sont basés que sur une critique répétitive et malsaine du parti au pouvoir et qui ne proposent aucune alternative, aucun programme politique cohérent sauf critiquer, critiquer, critiquer sans cesse et d’une vulgarité incroyable.



Comme j’ai souligné au début de mon article je ne soutiens aucun parti politique et je ne constate que ce qui se passe. Je tiens également à ajouter que je suis la première à me révolter contre certaines mesures de l’AKP (comme je suis également la première à féliciter ce qui est bien fait) qui, pour moi, dégradent par exemple les conditions féminines. Je suis contre l’usage excessif du gaz lacrymogène pendant les manifestations envers les personnes non violentes et plein d’autres mesures visant à limiter les libertés individuelles et collectives.



Mais cherchons alors une manière plus intelligente de faire entendre nos voix au lieu de taper sur les casseroles à 5h du matin, de klaxonner comme des fous ou de poster jour et nuit des messages haineux sur facebook ou twitter. Est-ce la nouvelle mode d’être aussi agressif ?



Je sais que mes paroles seront tirées dans tous les sens et que je serai condamnée par plein de lecteurs mais leur violence, leur extrémisme aveugle et leur idéologie bornée ne me font pas peur pour que je puisse exprimer ce que je ressens devant cette population qui présente des comportements schizophréniques.



Si vous aimez tant votre ville, commencez par constituer un exemple autour de vous et produisez, créez, transmettez à l’humanité vos savoirs et connaissances au lieu d’exposer des réactions haineuses et destructives.



Martin Luther King n’a-t-il pas raison quand il dit « nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots» ?



A bons entendeurs.



(Istanbul, le 1er juin 2013, Öznur Küçüker)



En tant que jeune personne ayant eu l'occasion d'exprimer ses états d'âme sur la révolution, qui serait un chemin vers le bien, la fraternité, n'a-t-elle pas compris que ces jeunes exprimaient dans leur diversité, leur refus de l'uniformisation galopante, la marche vers une société totalitaire reglementant de A à Z leur vie privée, avec des interdictions en série, avortement, alcool, en mettant parterre tous les acquis de la république lui permettant à elle aussi d'exprimer ses états d'âme?. Leur refus d'un régime qui emprisonne sans chef d'accusation valable, et loin de tout critère juridique en cours dans les Etats civilisés, journalistes, étudiants, enseignants et j'en passe?

Le deuxième article est encore plus éloquent:

...

Alors il est évident que ces manifestations ne sont pas uniquement une expression innocente de la voix du peuple qui est fâché contre le gouvernement et qu’il existe dans tout cela une provocation claire et nette. Mais quel est le but des provocateurs ? Travaillent-ils uniquement au service du CHP ou essaient-ils de diviser le peuple turc pour d’autres fins ? Quelles sont ces fins ? Affaiblir la Turquie dans une telle période de croissance économique ? Ce sont ces provocateurs et non les personnes qui manifestent pour faire entendre leurs voix qui ont brûlé le siège de l’AKP à Izmir, qui ont piraté les sites web du gouvernement, qui ont tagué des murs avec des insultes au Premier Ministre (comme notamment O.Ç. Tayyip-Tayyip fils de p…), qui sont rentrés dans un lieu de culte à savoir la mosquée de Bezmi Alem à Besiktas avec des chaussures aux pieds et de la bière dans les mains (Pour voir la vidéo : http://www.sondakika.com/haber/haber-taksim-eylemcilerinin-camide-bira-ayibi-4694484/).



Il est évident que ces gestes ne sont en aucun cas conciliables avec l’aspiration à la paix, à la liberté et à la démocratie......


Un(e) adepte de Tayyip ne dirait pas mieux...Et suivons le reste:

Je reprends ici l'ensemble de ses "opinions personnelles" en soulignant ses soucis de la détérioration de l'image du pays, souci cher à tous les gouvernements, souci pretexte pour que les gens se taisent dans l'intéret "général" (tourisme, JO etc...), et sa défense des porteuses de voile à l'université....

Pour finir : opinions personnelles



Depuis le jour où j’ai publié mes opinions concernant les manifestations sur facebook, j’ai reçu différentes sortes de critiques, certaines adressées dans le respect et certaines autres par des jugements de valeurs, des mots provocateurs et voire en forme d’insultes et de menaces (en public comme en privé). L’un de mes contacts censé combattre pour la liberté et la démocratie a même osé me qualifier de fasciste car je ne pense pas comme lui. J’ai observé la même réaction schizophrénique dans d’autres réactions qui commençaient par « tu n’as pas le droit de... » : Une mentalité censée revendiquer des droits mais qui dicte aux autres quels sont leurs droits.



D’autres personnes ont vite transformé le débat en une confrontation idéologique entre le CHP et l’AKP et m’ont effacée quand j’ai mis un commentaire comme « s'il vous plaît si vous continuez à faire de la manipulation politique et à dégager votre haine et votre bassesse sur facebook, supprimez-moi de votre compte ». Alors s'ils se sentent concernés par ce message uniquement destiné aux provocateurs, acceptent-ils de faire de la manipulation politique, de dégager de la haine et d'avoir une bassesse d'esprit?



Beaucoup de mes amis français ont interprété ces manifestations uniquement comme un simple soulèvement populaire, le résultat de la dernière goutte qui fait déborder le vase, le ras-le-bol du peuple. Et avec ce deuxième article plus approfondi j’ai essayé de leur montrer que je suis en partie d’accord avec eux. Cette partie du peuple qui en avait marre était également l’un des acteurs de ces manifestations mais pas le seul. Les groupes provocateurs nuisent certes à l’image de ce mouvement populaire et me font douter de l’innocence de ce qui se passe en Turquie qui est loin d’être de simples klaxonnements et tapages sur les casseroles.



Pour reprendre encore d’autres commentaires de la part de mes amis français comme (je cite) « pour une fois qu'un pays musulman dit non à la radicalisation et à la dictature de ces barbus complètement fous », « ils protestent contre ce gouvernement qui ne vous laisse même plus embrasser votre femme ou votre copine en public sans risque d’être importuné par la police. Contre ce gouvernement qui rêverait de ne plus te laisser boire en paix une bière avec des amis, à la terrasse d'un café. Et tout cela au nom d'une religion », je ne suis pas du tout d’accord avec le passage « dictature de ces barbus fous ». Les dirigeants turcs ne sont pas des barbus ni des dictateurs mais au contraire ils ont été démocratiquement élus trois fois dans ce pays. Concernant les mesures qui font « déborder la dernière goutte dans le vase » selon lesquelles « on ne pourra plus embrasser librement sa copine ou prendre de l’alcool », elles reflètent les revendications d’une autre partie de la population qui n’ose même plus s’exprimer depuis l’éclatement de ces manifestations. D’ailleurs s’ils disaient quoique ce soit, on parlerait de l’islamisme, de l’extrémisme, d’une menace contre la liberté, la laïcité etc.



Maintenant parlons d’un sujet très intéressant et passionnant, de ce que c’est exactement la notion de « la liberté ». De façon générale, la liberté est le concept qui désigne la possibilité d'action ou de mouvement sans contrainte. Mais dans un monde où il existe une multitude de revendications différentes voire opposées comment pourrait-on garantir la liberté de chacun ?



Prenons l’exemple le plus représentatif, celui du débat sur le mariage pour tous en France. Comment pourrait-on mettre en vigueur une loi qui accorde à la fois le droit au mariage pour tous et le contraire ? Il faut comprendre que face à la loi promulguée en France sur le mariage pour tous, les revendications des conservateurs n’ont pas été prises en considération. Ce n’est pas pour cela que d’ailleurs le fameux historien d’extrême-droite Dominique Venner s’est suicidé à Notre Dame pour protester contre la décadence de la société française à sa manière ?



Un autre exemple encore : l’avortement. On sait très bien que la religion catholique tout comme la religion musulmane se positionne contre l’avortement. Ce n’est qu’en 1975 que la ministre de la Santé de l’époque Valéry Giscard d'Estaing a fait voter son texte autorisant l'avortement en France avec l'appoint des voix de gauche, après un débat houleux. Pourrait-on pour autant dire que la France était une dictature avant 1975 et que la démocratie ne fonctionnait pas parce que l’avortement était pénalisé ?



Dans les systèmes démocratiques du monde contemporain, les différents partis politiques proposent des programmes à contenu conservateur ou libéral. Généralement leurs programmes se différent sur un grand nombre de points et la démocratie sert à déterminer la volonté et l’opinion de la majorité avec bien évidemment une prise en considération et une représentation de la minorité.



Les dirigeants du parti politique au pouvoir en Turquie plus précisément les dirigeants de l’AKP ne définissent pas, dans leur manifeste, leur parti comme un parti islamiste modéré, mais comme un parti démocrate conservateur. Pourrait-on être démocrate et conservateur en même temps ? La même question pourrait être certainement adressée pour les démocrates chrétiens : la démocratie et la chrétienté sont-elles conciliables ? Alors la réponse est oui si c’est ce que le peuple et ses représentants démocratiquement élus revendiquent.



Pour revenir aux commentaires de mes amis français, les mesures conservatrices du gouvernement sont en lien avec leur programme affiché depuis le début comme étant conservateur. Appeler cela de la dictature n’aurait pas de sens puisqu’ils sont venus au pouvoir par les votes de la majorité du peuple turc. Par contre vous êtes bien évidemment libres de remettre en question individuellement leur politique. Je comprends que cela puisse ne pas vous plaire.



Ensuite dire par exemple que l’avortement et le fait de prendre de l’alcool dans les rues est un droit mais le port du voile dans les universités est une menace à la laïcité est une pratique courante en Turquie et de la part d’un grand nombre de mes amis. Malheureusement presque aucun de mes amis qui combattent aujourd’hui pour les droits de l’homme et la liberté n’a été aussi sensible à la situation des millions de jeunes filles turques voilées (plus de 60% de la société turque) qui ne peuvent pas entrer dans les universités avec leur voile car pour eux ce n’est pas leur droit. Je rappelle ici que la France est aussi un pays laïc et qu’il est possible de rentrer dans les universités avec un voile. Pour plus d’informations, je vous invite vivement à lire cet article très intéressant : http://www.france24.com/fr/20101018-focus-turquie-la-laicite-menacee-voile-universite?page=5&quicktabs_1=0



Beaucoup de mes amis m’ont écrit que la démocratie n’était pas seulement le fait d’élire des représentants. Certes. On peut les remettre en question par diverses manières et les manifestations en font partie. Mais si on souhaite réellement préserver nos intérêts individuels et collectifs, ne serait-il pas judicieux de calculer à l’avance ce que ces manifestations pourraient apporter de bénéfiques ou provoquer comme dégâts au pays? Si le résultat est plus de droits, plus de libertés et une démocratie plus performante cela veut dire que les manifestations ont été bénéfiques pour la société et le pays. Mais si les manifestations enfoncent le pays dans une atmosphère de chaos, de tension et division populaires et d’instabilité profonde, ne faudrait-il pas réfléchir avant d’agir sur l’utilité de cette manière de revendiquer ses droits ?



L’AKP est constamment condamné par une partie de la population pour ses mesures, pratiques et politiques. Pour moi avec cette partie de la population les débats sont stériles puisqu’ils n’admettent aucun progrès mis en place par le parti au pouvoir depuis le début de leur mandat.



Le Premier ministre Erdogan a certes un égo surdimensionné comme disent beaucoup et s’emporte souvent vite (oh oui c’est aussi un homme comme vous, il est fait d’os et de chair) mais c’est aussi un leader charismatique qui a su transmettre une image positive et moderne de la Turquie presque dans tous les pays du monde. On parle aujourd’hui d’un modèle turc dans le Moyen-Orient, d’une grande puissance dans la région, d’un pays émergent avec une forte croissance économique. Les succès de ses politiques tant sur le plan national que sur le plan international sont innombrables. C’est un Premier ministre qui a su oser traiter avec succès des sujets tellement délicats que personne avant lui n’avait eu le même courage. Il n’a pas eu peur d’être attaqué, condamné ou critiqué. Il dit très souvent qu’il est simplement « au service du peuple » depuis qu’il fut le Maire d’Istanbul.



Ici je m’adresse aux écologistes : étant stambouliote, je n’ai jamais vu ma ville aussi verte avec autant de fleurs partout. Certes certains projets d’urbanisation ou de barrages (qui sont au profit de la société) peuvent être remis en cause pour des considérations écologiques. Par contre vous souvenez-vous un peu de la pollution de l’air à Istanbul ? On nous parlait même de porter des masques à oxygène dans la ville.



Mais je tiens à souligner ici l’ironie du sort. Quelques jours avant l’éclatement de ces manifestations, j’avais mis le commentaire suivant sur facebook : « A Istanbul il y a deux types de personnes dont j'ai horreur: celles qui jettent tous leurs déchets parterre (partout, dans les rues, dans les forêts etc.) et celles qui maltraitent les animaux (ils ont toujours un prétexte pour cela: ils sont dégoûtés, ils ont une allergie etc). Pour moi ceux qui n'aiment/respectent pas la nature et les animaux n'aiment/respectent pas non plus les hommes car je ne crois pas qu'ils puissent être capables d'éprouver les sentiments d'amour, de respect et de pitié ». Un contact facebook a répondu à ce message que le fait d’accuser ces personnes était un non respect de l’altérité, « cela n'excuse pas un rapport à la nature (plantes et animaux et terre) qui ne la respecte pas, mais cette attitude se comprend et je trouve lâche de la condamner avec une hautaineté, un ethno-centrisme européen et un non-respect envers des structures sociales et culturelles ».



Alors moi quelques jours avant le début des manifestations je suis hautaine quand je critique des gens qui jettent leurs déchets parterre et qui maltraitent les animaux mais en même temps quelques jours plus tard quand je ne manifeste pas pour sauver les arbres de Gezi Parki je suis insensible à la nature de ma ville et à sa protection.



De tout ce que j’ai écrit jusqu’à maintenant, beaucoup d’entre vous se diront « tiens Öznur soutient l’AKP » et ce sera tout ce qu’ils retiendront de ce que j’ai écrit. Mais je vous invite à l’esprit critique chers amis, au « bon sens » comme dit le Président de la République Abdullah Gül aux manifestants.



L’AKP est un parti politique comme un autre dont le bilan est mitigé avec des succès mais aussi des échecs et des mesures contestables. Quel parti ne l’est pas ? Pourriez-vous me donner l’exemple d’un parti politique au monde (un seul) qui arrive à satisfaire tout le monde de toutes les couches sociales et de toute idéologie ?



Alors je n’ai pas précisé au début de mon article mais moi aussi je suis contre l’interdiction de l’avortement ou la restriction de la vente de l’alcool. Je suis loin d’être conservatrice mais je respecte les traditions turques et musulmanes qui, pour moi, devraient être préservées pour une bonne transmission de la culture turque aux nouvelles générations. Pour brièvement parler de mon parcours, je suis née dans une famille musulmane pratiquante ; j’ai étudié dans un lycée fondé par des Jésuites en 1783 dans lequel nous avions même des sœurs et des frères comme enseignants ; j’ai grandi dans une île où la plupart de mes voisins étaient des Grecs orthodoxes (une minorité à Istanbul qui est en train de disparaître car ils retournent en Grèce) ; j’ai de très bons amis juifs et je prépare mon mariage avec un Français. Mes meilleurs amis sont issus de chaque origine du monde. Je mange tous les plats du monde, j’écoute toutes les musiques du monde. Je ne suis plus une citoyenne turque mais une citoyenne du monde.



Pendant mon séjour à Prague, (si mes amis en question sont en train de lire mon article, ils peuvent le confirmer) j’ai rencontré pour la première fois des homosexuels. J’avais 21 ans et en Turquie je n’avais jamais eu de contact avec eux. Vous le trouverez peut-être étrange mais je leur ai adressé la question suivante : « Je suis désolée, j’ai grandi dans une religion et une culture qui n’accepte pas l’homosexualité mais pourriez-vous m’expliquer pourquoi vous êtes homosexuels : c’est un sentiment, un état psychologique, le fruit d’une certaine éducation ? ». Mes amis étaient suffisamment matures pour ne pas être effrayés de ma réaction et on a discuté longtemps avec eux. Ils m’ont donné chacun des arguments différents. Je les ai écoutés, je les ai compris. Récemment j’ai été invitée au mariage de l’un de ces amis en Belgique (auquel je n’ai malheureusement pas pu assister). J’étais contre l’homosexualité et mon respect de l’autre a fait que j’ai eu de très bons amis homosexuels.



Alors pourquoi depuis que je m’exprime et que je critique les provocateurs des manifestations, les non partisans de l’AKP pensent que je fais une propagande de ce parti, m’accusent, m’agressent verbalement et me suppriment ? Et même si je soutenais ce parti, est-ce cela la démocratie ? Sommes-nous tellement incapables de discuter et de supporter « l’autre » qui ne pense pas et qui n’est pas comme nous ?



Pour revenir au commentaire de «ces musulmans barbus complètement fous », je m’estime musulmane et j’aime qu’on puisse espérer à la pratique d’une religion modérée et ouverte aux autres dans mon pays sans en être barbus ni fous. Jusqu’à maintenant c’est ce que l’AKP a prétendu appliquer et a réussi en partie. Je souhaite tout autant que les gens puissent boire de l’alcool dans les rues ou embrasser leurs copains. C’est leur liberté et je suis et serai la première à la défendre. Mais je leur adresse la question suivante : ces gens-là sont-ils aussi sensibles aux revendications d’une certaine catégorie de la population « conservatrice », et oui, qui n’est pas/ne pense pas « comme eux » ?



Vous savez, chers amis, une meilleure analyse de la société turque et de certains pseudo-défenseurs de la liberté et de la démocratie vous permettra facilement de discerner qu’ils n’ont aucun respect de l’autre qui n’est pas comme eux et qu’ils osent ridiculiser avec mépris et violence. « Les têtes d’araignées » (örümcek kafali), les femmes voilées soumises, les « kara böcek » (une sorte de cafard noir pour les femmes qui mettent un voile noir) et plein d’autres appellations honteuses.



Personnellement je ne prends pas d’alcool, je ne mange pas de porc, je fais le Ramadan et je pratique ma religion tant que je peux. Certes je ne suis pas le meilleur exemple à suivre mais je n’ai jamais fait de prosélytisme autour de moi à mes amis de toutes croyances confondues ni critiqué leurs manières d’être ou de croire. S’ils viennent vers moi parce qu’ils sont intéressés par ma religion, c’est là que je leur en parle. Mais imaginez moi dans une réception d’un organisme turc qui se nomme comme « laïc et démocratique » mais rempli de personnes qui me disent « ahh tu ne prends pas d’alcool, franchement on ne s’attendrait pas à cela d’une fille aussi moderne que toi ! ». Une fois j’ai osé dire que plus que les tableaux et les bustes d’Atatürk qu’il faut mettre partout, il faut essayer de comprendre ce que ce leader a voulu dire aux Turcs et j’ai été violemment traitée de tous les noms par le fils d’un responsable important qui m’a dit que « si je pouvais m’habiller comme cela aujourd’hui c’était grâce à Atatürk » et que « j’avais été francisée, assimilée et faisais honte aux Turcs ». Non vous avez bien entendu, j’ai juste dit cette phrase et j’ai reçu ces réponses. Beaucoup devraient également penser que je suis une intégriste musulmane, une anti-kémaliste et plein d’accusations de ce genre qui n’ont aucun sens.



En effet pour dire la vérité je ne suis le « -iste » d’aucune idéologie, ni islamiste, ni communiste ni même kémaliste. J’utilise mon esprit critique vis-à-vis de chaque idéologie pour les comprendre, les analyser, en déduire les bons côtés et en filtrer les mauvais. Je suis rien et un peu de tout. Les livres de Marx ne sont-ils pas passionnants à lire ? La Bible et la vie de Jésus-Christ ne sont-elles pas toutes aussi émouvantes ? Buddha n’était-il pas un chef spirituel incroyablement profond ? Je lis tous les livres de toute idéologie. J’essaie de comprendre mon ami indien, mais aussi mon voisin kurde, j’écoute le rock et j’essaie de comprendre pourquoi il y a le rap. Pourtant je ne suis le « -iste » de rien. Je prends de tout à une bonne dose car je sais que l’overdose de chaque chose, et oui même celle des idéologies, est fatalement dangereuse.



Une jeune démocratie souvent mise à l’épreuve



Alors la liberté et la démocratie en Turquie. Les manifestations en Turquie nécessitent certes une bonne connaissance de l’histoire politique de la Turquie avant d’analyser ce que revendiquent exactement les différents groupes, pourquoi et comment un parti conservateur comme l’AKP est au pouvoir et ce que le CHP représente pour une partie de la population turque.



La démocratie turque est jeune. La République de Turquie fut proclamée en 1923 par Mustafa Kemal Atatürk à la suite du démantèlement de l’Empire ottoman. De nombreuses réformes d’Atatürk ont transformé le pays sur tous les plans de la vie sociale, politique et culturelle. Le principal but de ces réformes était d’occidentaliser la Turquie et de rompre ses liens avec le passé ottoman. L’abolition du sultanat en 1922 et ensuite l’abolition du califat en 1924 étaient sévèrement critiqués par les intellectuels ottomans de l’époque imprégnés par des valeurs islamiques. La Révolution turque, contrairement à la Révolution française de 1789, était une révolution imposée d’en haut et non venue du peuple. Mustafa Kemal avait l'ambition de modeler une civilisation turque moderne, souhaitant pour cela la « Révolution à toute vapeur ». Ses méthodes restaient fondées sur le volontarisme et un populisme : « malgré le peuple, pour le peuple » ; une société unie/unique, sans lutte des classes, mais turque avant tout (Jacobin, il se méfiait des différences régionales depuis le Traité de Sèvres).



Les oppositions populaires ont été sévèrement condamnées et punies pendant la révolution, un nombre non déterminable d’opposants au régime kémaliste ont été pendus avec la mise en place des fameux procès d’indépendance « Istiklal Mahkemeleri ».



Mustafa Kemal est incontestablement un grand leader. Il a su réunir un peuple multiethnique complètement divisé suite au démantèlement de l’Empire ottoman et mener la Guerre d’indépendance turque avec un héroïsme sans pair. Il a uni le peuple et lui a fait gagner une nouvelle identité avec de nouvelles perspectives.



Cependant les volontés et revendications réprimées d’une grande partie de la population, tant concernant la question des minorités en Turquie (notamment les revendications du peuple kurde) que la question de la pratique de l’Islam dans le pays (notamment le port du voile dans les administrations publiques considéré comme une menace à la laïcité) ont très souvent ressurgi sous le règne de nombreux partis politiques au pouvoir dans le pays depuis 1923.



La démocratie turque fut ainsi observée de près par l’armée turque garante des principes kémalistes. Paradoxalement l’armée intervient plusieurs fois dans l’histoire de la Turquie notamment quand ils considèrent que les politiques mises en place par les partis politiques au pouvoir s’opposent aux principes kémalistes et au système laïc que Mustafa Kemal a instauré. En 1960, un coup d'État militaire met un terme à la première expérience pluraliste et démocratique en Turquie. En 1971, une intervention militaire impose la démission du gouvernement. Enfin en 1980, suite à une crise économique et sociale explosive, l'armée prend le pouvoir pour la troisième fois et instaure un régime militaire qui durera jusqu'en 1983.



La montée en puissance de l’AKP : un changement sociologique dans le pays



La montée en puissance de l’AKP est un tournant dans l’histoire de la Turquie. La prise du pouvoir démocratique de ce parti politique trois fois de suite dans le pays traduit l'importante évolution sociologique de la Turquie qui est en train de mettre à mal le concept kémaliste d'État tout puissant et marque la fin de la pratique d'un État qui selon l'expression consacrée avait « mis la société turque sous tutelle ».



La polarisation est dans ce contexte très marquée entre, schématiquement, kémalistes et pro-AKP. Cette polarisation se manifeste par ailleurs aussi de façon très significative dans le camp laïque entre partisans d'une laïcité autoritaire d'une part et défenseurs d'une laïcité plus ouverte d'autre part. Ces derniers n'ont d'ailleurs pas hésité, dans le cadre de la campagne référendaire, à s'afficher publiquement aux côtés de proches de l'AKP avec lesquels ils partagent une vision plus libérale du rapport de l'État à ses citoyens. Ces « intellectuels libéraux », très présents dans les médias plus ou moins pro-AKP (Zaman, Bugün, Yeni Safak) sont ainsi de plus en plus visibles, tenant systématiquement des propos remettant en cause le credo kémaliste.



Aujourd’hui sous le régime de l’AKP la conception populiste « malgré le peuple, pour le peuple » s’affaiblit et laisse sa place à une nouvelle vision attentive à ce que le peuple revendique réellement. L’AKP représente la majorité jusque-là écartée de la scène politique turque pour diverses raisons et traduit l’éveil de la conscience populaire qui souhaite désormais s’exprimer dans son pays.



Les débats concernant le port du voile dans les administrations publiques ont encore une fois créé une atmosphère d’instabilité politique en Turquie. La Cour constitutionnelle a été saisie d'une procédure d'interdiction de l'AKP pour « atteinte à la laïcité », dont l'examen a débuté le 28 juillet 2008. Les milieux laïcs ayant déposé le recours lui reprochaient notamment de comploter contre la République kémaliste et la laïcité turque. Il était notamment reproché à Dengir Mir Mehmet Firat, un vice-président de l'AKP, d'avoir déclaré : «Un psychiatre serait capable de leur expliquer que le voile ne mettrait pas le régime en danger.» Mehmet Elkatmis, député, était poursuivi pour avoir dit que «L'interdiction du port du foulard est contraire aux droits de l'homme, personne n'a le droit de l'interdire».



Dans le même temps, les arrestations se multipliaient dans les rangs ultra-nationalistes, 86 personnes, appartenant au réseau dit Ergenekon (proche de l'État profond) ayant été accusé, fin juillet 2008, de conspiration pour semer la terreur et renverser le régime. Les kémalistes accusaient le pouvoir d'avoir fait de ce second procès une riposte au premier. La tension était ainsi au plus vive, un attentat non revendiqué faisant en outre 16 morts à Istanbul le 27 juillet.



La Cour a néanmoins décidé, fin juillet 2008, de ne pas prononcer la dissolution de l'AKP (6 juges ont voté pour, sur 11, alors qu'il en fallait 7), tout en la condamnant financièrement pour « activités anti-laïques », en la privant de la moitié des 26 millions d'euros de subvention publique annuelle.



La décision de la Cour a sans doute été influencée par les mises en garde des États-Unis et de l'Union européenne (UE), s'opposant à une telle interdiction. Le général Yasar Büyükanit, chef d'état-major des armées, a déclaré : « La position des forces armées turques sur la laïcité ne change pas. Ni avant moi, ni avec moi, ni après moi. »



Selon Le Monde, l'UE et les laïques libéraux attendent pourtant une réforme de la Constitution, issue du coup d'Etat militaire de 1980, qui permettrait de limiter la possibilité de dissolution des partis politiques.



La polarisation de la société turque contemporaine : des sensibilités politiques et religieuses facilement manipulables



Vu la multitude d’ethnies présentes sur le sol turc, la Turquie peut facilement devenir une bombe prête à exploser si le gouvernement ne prend pas en considération les sensibilités politiques et religieuses des différents groupes ethniques, politiques et religieux.



En pensant la démocratie comme un levier de croissance, en accordant une réelle liberté de pensée et d'expression à ses intellectuels-chercheurs, en accordant des droits à ses minorités ethniques (kurde, zaza, laze, tatar, azéri, roms, abkhaze...), en accordant des droits à ses minorités religieuses (alevi bektachi, câferî, chrétien et juif), la Turquie s’éloignera des tensions religieuses et ethniques que sa géographie lui impose, elle assurera sa stabilité politique et accroîtra son attractivité économique.



Aujourd’hui un processus de réconciliation des peuples turc et kurde a été entamé. Il reste à prendre en considération avec une plus grande attention les revendications de certains opposants politiques qui se sentent écartés de la vie politique de leur pays.



Si ces revendications ne sont pas suffisamment prises en considération, la société turque peut très facilement être divisée et conduite dans une atmosphère de chaos.



Dérives du régime turc actuel : quelles alternatives ?



La personnalité quelque peu imposante du Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan crée de nombreuses polémiques dans le pays. Certaines de ses mesures à l’encontre des libertés individuelles et collectives et en faveur de la partie conservatrice du peuple conformément au programme de son parti politique sont sévèrement remises en cause par les milieux laïques.



Alors quelles sont les alternatives ?



Un nouveau coup d’Etat militaire ? Certainement non. Le fait de revendiquer plus de droits et une démocratie plus performante ne passe certainement pas par l’intervention militaire qui est elle-même le plus grand obstacle au bon fonctionnement du régime démocratique.



Des manifestations ? Oui elles peuvent être efficaces pour faire entendre sa voix. Depuis le début des manifestations les dirigeants turcs déclarent publiquement qu’ils ont bien entendu et prendront en considération les revendications de certains groupes de bonne foi qui ont manifesté pour faire entendre leur voix. Cependant le danger, comme on l’a vu, est certainement les dérives de ces manifestations, leur transformation en une propagande politique et dangereuse du parti d’opposition qui n’arrive pas à gagner démocratiquement, la division de la société en différents groupes qui ne s’écoutent et ne se respectent plus, des provocations et manipulations qui empirent la situation et troublent la croissance économique et sociale du pays.



Les élections ? Beaucoup me disent que si aujourd’hui l’AKP est au pouvoir c’est parce que beaucoup de personnes ont voté pour ce parti par manque d’alternative. Il est indéniable que le CHP a perdu de sa crédibilité avec un programme politique stérile et ses débats basés que sur une critique sévère et répétitive du gouvernement sans aucune alternative concrète proposée derrière. Dans ce cas-là, la solution ne serait-elle pas plutôt une nouvelle organisation de ce parti politique par des représentants réellement capables de représenter leurs partisans ou encore un parti d’opposition aussi voire plus performant que le parti au pouvoir ? Un nouveau parti respectueux de toutes les couches sociales et qui travaille pour la prospérité du pays.



Des initiatives et réactions individuelles ? Certes. Je suis en train de rédiger mon deuxième livre que je nommerai « Au Bal Masqué » dans lequel je me baserai sur une comparaison des sociétés turque et française et les forces et les faiblesses de chaque société. Mon but est de faire entendre ma voix contre des pratiques qui me dérangent individuellement pour partager mon opinion avec les autres. J’ai également organisé plusieurs activités culturelles en France afin de présenter la culture turque dans un pays où j’observe une méconnaissance de la Turquie et de sa culture. Je participe également activement à des conférences en France afin de traiter des sujets politiques et sociaux en lien avec la Turquie. Vous aussi, vous pouvez vous engager individuellement avec des projets en faveur de votre pays que ce soit pour protéger la nature de votre ville que pour faire entendre vos revendications en tant que citoyens turcs.



Référendum sur des sujets délicats ? Comme vous savez, un référendum constitutionnel s'est déroulé en Turquie le 12 septembre 2010. Le vote s’est déroulé exactement 30 ans après le coup d'État du 12 septembre 1980 en Turquie. Elle visait à réduire les pouvoirs de l'armée, l'actuelle constitution ayant été adoptée en 1982, à la suite du coup d'État militaire de 1980. Le oui a emporté largement dans le pays, mais le non a largement été majoritaire dans les régions où l'opposition laïque est fortement implantée. Après avoir réduit les pouvoirs de l’armée suite à un référendum, pourrait-on mettre en place d’autres référendums pour des sujets aussi polémiques ?



Il existe un nombre illimité d’autres alternatives mais il suffit de constater quelle serait la meilleure et la plus adaptée pour le respect des intérêts individuels mais aussi et surtout collectifs. C’est à nous tous de les déterminer.



Conclusion de mes opinions : « Paix dans le pays, paix dans le monde »



Depuis le jour où j’ai commencé à partager mes opinions sur facebook, beaucoup de personnes m’ont accusée de « mener une vie éloignée de la réalité de la Turquie ». Je leur adresse la question suivante : « De quelle réalité parlez-vous ? ». Ce qui est vraiment triste à observer c’est que ces mêmes personnes ne connaissent ni s’intéressent réellement à la vie politique et historique de leurs pays et réduisent le niveau des débats à « Tu es éloignée de la réalité du pays, moi je veux prendre de l’alcool dans les rues ». Soit. Mais leur analyse superficielle et individualiste de la situation en Turquie est vraiment lamentable. Malgré des études universitaires et un niveau économique élevé, la plupart de ces personnes n’ont jamais pris le temps de lire un seul livre sur leur pays. Je vous invite à regarder cette vidéo où on voit de jeunes étudiants turcs (qui étudient dans différentes universités turques) à qui on adresse la question : « Ismet Inönü dira « oui » au référendum et sera exclu de son parti politique, qu’en pensez-vous ? ». Pour information, Ismet Inönü dit Milli Þef (le Chef national) entre 1938-1950, est un militaire et un homme politique turc décédé en 1973. Il est considéré comme la figure politico-militaire la plus importante de l'Histoire contemporaine de la Turquie après Mustafa Kemal Atatürk et c'est pour cette raison qu'il est surnommé « Ýkinci Adam », « le deuxième homme ». Les étudiants turcs de différentes universités de la Turquie ne savaient même pas de qui il s’agissait et répondaient naïvement à cette question visant à mesurer leur connaissance de la vie politique turque : http://www.izlesene.com/video/ismet-inonu-referanduma-hayir-diyecekmis/2568597



Aujourd’hui le niveau intellectuel des débats en Turquie est en général très bas. Comme beaucoup ne lisent pas, ne suivent pas l’actualité de leur pays ou ne s’intéressent pas réellement à son histoire, à sa politique ou à son économie, à chaque débat les accusations, les jugements de valeur, les insultes prennent la place de réelles confrontations d’idées et d’échanges d’opinions. Les débats ne mènent nulle part et sont stériles. Ils se terminent très souvent dans un cercle vicieux qui ne produit aucune solution à la résolution des problèmes mais au contraire, crée de nouveaux problèmes, de la tension, de l’intolérance et de la haine dans la société. Les débats entre les deux partis politiques principaux en Turquie (l’AKP / le CHP) se déroulent également très souvent dans cette forme.



Personnellement je pense que la mentalité qui lie le modernisme uniquement au kémalisme et l’esprit critique au danger dans ce pays doit laisser sa place à une véritable instauration de la démocratie où chacun a le droit de s’exprimer sans être jugé et sans avoir peur des réactions des autres. Le respect et la tolérance de l’autre restent le mot d’ordre dans les débats.



D’ailleurs, je suis vraiment navrée de constater que les messages de soutien à mes réactions me sont en général adressés en privé puisque ces personnes craignent la réaction et la pression des autres.



En conclusion, j’ai été accusée d’organiser de « voyages à Istanbul ma pince à sourcils dans une main et mon miroir dans l’autre » comme dirait une fameuse expression turque sans « m’intéresser aux problèmes de mon pays ». Alors j’ai décidé d’adresser ma réponse à cette réaction avec la rédaction de cet article et non par la diffusion des images truquées sur facebook. Si cette personne et les autres qui pensent comme elle ont une autre réponse à m’adresser, j’attends la même qualité intellectuelle dans leur réponse. Elles n’ont qu’à écrire un autre article en réponse au mien pour qu’on puisse ENFIN réellement parler d’une véritable confrontation et échange d’idées.



Je ne sais pas comment cela sera interprété mais je souhaite reprendre un extrait du Coran, un verset du Sourate 2 « Al-Baqarah » : « Allah a scellé leurs cœurs et leurs oreilles ; et un voile épais leur couvre la vue ; et pour eux il y aura un grand châtiment ». J’espère que ni vos cœurs, ni vos oreilles, ni vos yeux ne sont couverts et que vous verrez enfin la réalité, la réalité de notre pays, de notre peuple et la voie qui nous mène à la paix, à la fraternité, à la solidarité, à l’égalité, à la liberté, à la tolérance…à l’amour !



Je termine mes paroles par les mots du Fondateur de la République de Turquie Mustafa Kemal Atatürk car je pense que plus qu’autres choses ce sont ces mots qui nous ont permis de rester unis depuis des siècles, de notre arrivée en Anatolie en 1071 jusqu’à nos jours.



Et pourtant c’est si simple : « Paix dans le pays, paix dans le monde ».



(Öznur Küçüker, Istanbul, le 4 juin 2013)


Je recommande la lecture à tous les forumeurs, et invite Öznur hanim à venir ici dialoguer avec nous.......
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Dr_Hergele
Expert
Expert


Inscrit le: 02 Déc 2010
Messages: 171
Localisation: Lyon & Izmir

MessagePosté le: 07 Juin 2013 21:06    Sujet du message: Répondre en citant



Öznur hanimin sayfalarca yazdiklarina iyi cevap olabilecek bir resim buldum..........Hergelelik bende kalsin......avec cette image, bonne réponse aux affirmation de Mlle Öznur....
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
ipso_facto
Spammer
Spammer


Inscrit le: 04 Mai 2006
Messages: 514
Localisation: Kaçkar Mountains

MessagePosté le: 07 Juin 2013 22:21    Sujet du message: Répondre en citant

Bizarrement elle accuse les jeunes résistants d'être des manipulés du CHP mais elle même, elle ne fait que refléter son parti pris pour l'AKP en sous-jacent.

La manipulation est de faire croire que ces jeunes sont des partisans affiliés alors qu'ils défendent leurs libertés en exprimant leurs ras-le-bol avec beaucoup de dignité et de créativité.

Il faut juste rappeler que ce sont ces jeunes qui sont gazés et qui souffrent.
Il faut quand même être vraiment aveuglé ou sous influence pour faire passer Erdogan et sa politique pour victime et ses jeunes pour coupables.

Au-de là des considérations politiques, un minimum de compassion humaine devant cette violence policière non....

Autre curiosité, le fait de dire qu'ils sont élus et que donc cela se justifie de lui même à être démocrate.
La preuve que non, la presse est muselée, les opposants sont en prison, les manifestations sont réprimées avec une grande violence.
Un premier ministre qui décide de ce qui doit être construit et détruit...

Par ailleurs, elle dit:

''Bizarrement ce parti autoritaire est au pouvoir depuis 2002 et est arrivé au pouvoir trois fois (oh que oui je dis bien TROIS fois et non une seule fois!) d’une façon des plus démocratiques, avec vos votes à vous tous.''

Avec nos votes à nous tous ? N'éxagérons rien, lors du vote de 2002, la moitié des électeurs n'ont pas eu de représentant au parlement du fait des 10% de barrage, les sièges on été attribués à l'AKP.
Ca démocratique ? Avec le vote de tous ?

Puis, l'AKP a bien été élu avec 47%, mais que fait-elle des autres 53% ? Ont-ils le droit de s'exprimer ? Ou alors ils doivent s'interdire de penser, de dire, de vivre comme bon leur semble du moment où le PIB augmente et la dette du FMI est payée ?
Est-ce cela sa conception de la démocratie ?

Enfin je trouve que son texte comporte beaucoup de clichés, de stéréotypes avec un discours dépassé.
Mais faut bien que jeunesse se forme, certains sous les gaz lacrymogènes réels dans le temps, d'autres avec les discours et les idées à l'emporte-pièce d'hier...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Raskolnikoff
V.I.P
V.I.P


Inscrit le: 09 Oct 2007
Messages: 3479
Localisation: Somewhere in the world

MessagePosté le: 09 Juin 2013 13:36    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai parcouru avec étonnement ces lignes que Hergele a citées de cette dame qui est effectivement, quoi qu'elle en dise, un soutient d'Erdogan d'après ce qui ressort de son intervention.
Comme l'a remarqué Ipso, beaucoup de clichés, d'idées reçues émaillent son discours, qui est d'ailleurs en phase complète avec ceux d'AKP...
Elle est dans son droit de soutenir qui elle veut bien sûr, du moment que nous sommes en démocratie....
Mais son espèce de rhétorique sur sa "citoyenneté du monde", et son incompréhension de ces jeunes qui veulent justement dépasser les clivages politiques pour défendre leur mode de vie, leur espaces privées, et leur refus de l'autoritarisme, cette contradiction flagrante surprend.
Paix dans le monde dit-elle, et quid des plans de guerre contre la Syrie, des propos belliqueux d'Erdogan?
Paix dans le pays, quand on envoie des panzers, canons à eau, gaz lacrymo contre des manifs pacifiques, et on emprisonne les journalistes qui se battent avec leur plume, les étudiants qui ont pour seul tort d'exprimer leur point de vue en désaccord avec le pouvoir..et les exemples ne manquent pas...
Et j'ai l'impression que cette jeune personne est elle-même un peu imbue de sa personne, en se mettant en avant avec ses voyages, ses conférences......dont on voudrait légitimement connaitre la teneur et l'audience.... Mais a-t-elle vraiment fait sa "révolution" interne pour comprendre ceux et celles qui ont des sensibilités différentes?
_________________
Родион Романович Раскольников
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
cengiz-han
V.I.P
V.I.P


Inscrit le: 12 Jan 2008
Messages: 11029
Localisation: Paris

MessagePosté le: 09 Juin 2013 23:58    Sujet du message: Répondre en citant

Bazen 1 kg un, bi çuval komur !

Bazen de biraz subvansiyon ?!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Cyberturc
V.I.P
V.I.P


Inscrit le: 22 Avr 2006
Messages: 1004
Localisation: Paris

MessagePosté le: 10 Juin 2013 12:26    Sujet du message: Répondre en citant

Pour moi, je pense qu'elle doit être dans un mécanisme où elle estime que mentir soit dans l'intérêt de son pays et je pense qu'elle commence d'abord à se mentir elle-même. Alors il se peut que sa famille puisse avoir des intérêts à ce que ce gouvernement reste en place mais je ne pense pas qu'il faille lui prêter de telles intentions. Et puis, elle est mature mais il n'en demeure pas moins qu'elle est encore très jeune et qu'elle n'est à ce titre pas à l'abri de quelques écarts…

En ce qui me concerne, je suis très ennuyé que ce gouvernement soit devenu despotique car ses agissements nous renvoient 20 ans en arrière à la Turquie de m. que je croyais révolue.

J'ai envie de dire à ceux qui craignent pour l'économie que, bien sûr la politique économique mise en place sous Erdogan a énormément rationalisé le fonctionnement, qu'il a créé un cadre qui n'existait pas et que le dernier chèque remis au FMI a marqué même d'une manière symbolique le début de la fierté retrouvée pour tous les turcs...

Mais n'oublions jamais que l'économie est d'abord et avant tout faite par tous les individus.

Et paradoxalement, je ne pense pas que ce soit la frange qui vote Erdogan qui fait le plus marcher l'économie et que bien au contraire, ce soit la masse des manifestants qui sont la locomotive du pays. Par voie de conséquence, il ne doit pas croire qu'il est seul à avoir accompli le miracle économique à la turque. Se mettre cette population à dos va fatalement affaiblir sa base populiste qui le suit pour sa réussite économique mais va le lâcher lorsque les choses n'iront plus.

Sa dérive autocratique doublée de la limitation des libertés individuelles et maintenant de répression de la population allaient de toutes les façons à l'encontre de l'idée de la croissance, indissociable de la liberté d'imaginer, de penser, de se s'exprimer, d'entreprendre et de rêver…

Je suis très ennuyé car tout en pensant qu'il est désormais indispensable qu'il s'en aille, qu'il a perdu toute légitimité démocratique en se comportant comme un despote envers son peuple, en muselant la presse, pire, en l'utilisant comme un instrument pour contrôler les gens en ayant recours aux mensonges les plus criants et à la désinformation la plus abjecte, je n'ai pas la moindre idée de qui l'on pourrait mettre à sa place.

Je trouve cela extrêmement fâcheux qu'il ait ainsi minimisé l'ampleur des soulèvements, qu'il ait ainsi insulté, non pas une frange marginale mais toute une partie de sa propre population ! En ce qui me concerne, il n'y a rien à dire dans ce genre de cas. Il n'y a pas à discuter ni à tergiverser ! Il dégage !

Tout en affirmant cela, je ne sais pas qui va venir à sa place car je n'ai pas du tout envie que l'on revienne sur ces acquis même si l'on en est revenu à cause de son despotisme, je ne vois aucun parti politique capable de faire ce qu'ils ont fait et je pense qu'ils seront exactement les mêmes.

Malheureusement, notre culture renferme des germes d'une civilisation brutaliste et liberticide. De par notre géographie, nous sommes naturellement traversés par des courants civilisationnels qualitativement très différents voire antagonistes. Chaque "style de vie" veut s'imposer face à l'autre et n'a que la violence pour y parvenir.

Nous n'avons jamais été un peuple homogène. Notre seul point commun avait été l'expérience de la vie commune. Aujourd'hui, un mur de haine semble dressé entre les deux camps et je préfère avoir des interlocuteurs comme Öznur, qui s'exprime correctement, qui est une personne instruite et qui a des qualités humaines indéniables plutôt que le lumpen turcs des kebabs, des ateliers de confection, des quartiers, avec leurs esprits sclérosés sans aucune imagination à ne faire que ce que fait son voisin en le copiant, sans la moindre fantaisie, qui vit aux crochets de la CAF, qui ne tolère aucune différence qui représente la base de l'électorat d'Erdogan qui pensent qu'ils sont tellement parfaits que tout le monde devrait être comme eux, qui traite de casseurs la population éclairée, instruite et cultivée de ce pays, pour défendre les positions de ce gouvernement.

Je veux conclure par dernier point qui constitue l'argument de choc des pro Erdogan en France qui est l'analogie avec la France.

Ils prennent en exemple Notre-Dame-des-Landes pour expliquer que la violence policière disproportionnée n'est pas le seul fait de la police turque et que ces choses se produisent dans toutes les démocraties. Bien sûr, la comparaison peut paraître un peu absurde mais je ne crois pas qu'elle le soit tant que cela… j'ai envie de dire : ils ont raison !

En France, il est possible qu'on vive de plus en plus dans un simulacre de démocratie où les grands médias sont tout autant à la botte du pouvoir établi qu'en Turquie et qu'ils servent à mieux contrôler et à endormir le peuple plutôt qu'à l'éclairer vraiment des dérives autoritaires du pouvoir et des lobbies qui le manipulent. Comme pour la Turquie, les réseaux sociaux sont pris pour cible en disant qu'ils colportent des ragots mais ils font le travail que la presse libre est sensée faire et les scandales éclatent au grand jour de la même façon : les OGM, les vaccins, la crise financière...

La différence c'est que personne ne s'en plaint vraiment, la grande majorité des gens pense qu'elle vit dans un pays libre dans des conditions privilégiées ce qui est de moins en moins vrai mais je crois que cela suffit pour que tout reste normal.

Tout cela pour dire que si le peuple turc se bat pour sa liberté et pour ses droits fondamentaux, cela signifie qu'il le mérite enfin et nous n'avons nul besoin de nous référer à la France pour cela ! Personne, nul part, ne va vous donner votre liberté si à un moment, vous ne la prenez pas, de gré ou de force. Ce sont ces peuples-là qui sont promis à un avenir radieux tandis que les moutons, eux, sont d'abord destinés à se faire tondre puis à l'abattoir !
_________________
"C'est une maladie naturelle à l'homme de croire qu'il possède la vérité." Blaise Pascal


Dernière édition par Cyberturc le 11 Juin 2013 14:25; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
SelimIII
V.I.P
V.I.P


Inscrit le: 30 Aoû 2007
Messages: 2411
Localisation: Paris

MessagePosté le: 10 Juin 2013 14:02    Sujet du message: Répondre en citant

Cyberturc a écrit:
Pour moi, je pense qu'elle doit être dans un mécanisme où elle estime que mentir soit dans l'intérêt de son pays et je pense qu'elle commence d'abord à se mentir elle-même. Alors il se peut que sa famille puisse avoir des intérêts à ce que ce gouvernement reste en place mais je ne pense pas qu'il faille lui prêter de telles intentions. Et puis, elle est mature mais il n'en demeure pas moins qu'elle est encore très jeune et qu'elle n'est à ce titre pas à l'abri de quelques écarts…

(...)
Nous n'avons jamais été un peuple homogène. Notre seul point commun avait été l'expérience de la vie commune. Aujourd'hui, un mur de haine semble dressé entre les deux camps et je préfère avoir des interlocuteurs comme Öznur, qui s'exprime correctement, qui est une personne instruite et qui a des qualités humaines indéniables plutôt que le lumpen turcs des kebabs, des ateliers de confection, des quartiers, avec leurs esprits sclérosés sans aucune imagination à ne faire que ce que fait son voisin en le copiant, sans la moindre fantaisie, qui vit aux crochets de la CAF, qui ne tolère aucune différence qui représente la base de l'électorat d'Erdogan qui pensent qu'ils sont tellement parfaits que tout le monde devrait être comme eux, qui traite de casseurs la population éclairée, instruite et cultivée de ce pays, pour défendre les positions de ce gouvernement.
(...)


Le problème des personnes qui sont dans le cas de cette jeune fille seront éliminées le moment venu!
Certes dans un autre registre, mais qui parle de Hanefi Avci!
Un jour viendra elle ne pourra plus mettre son roueg à lèvre rouge...

Sinon vous généralisez trop avec les turcs lumpens !

Je suis aussi issu de cette immigration !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Cyberturc
V.I.P
V.I.P


Inscrit le: 22 Avr 2006
Messages: 1004
Localisation: Paris

MessagePosté le: 11 Juin 2013 9:07    Sujet du message: Répondre en citant

SelimIII a écrit:

Sinon vous généralisez trop avec les turcs lumpens !

Je suis aussi issu de cette immigration !


Je sais, je n'ai pas été politiquement correct mais vous n'étiez aucunement visé par mes propos. Ce n'est pas parce-qu'on est issu de l'immigration que l'on est forcément "lumpen" quand même !

Ceux dont je parle peuvent d'ailleurs être bourrés d'argent… mais enfin, vous voyez bien de qui je parle !
_________________
"C'est une maladie naturelle à l'homme de croire qu'il possède la vérité." Blaise Pascal
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Dr_Hergele
Expert
Expert


Inscrit le: 02 Déc 2010
Messages: 171
Localisation: Lyon & Izmir

MessagePosté le: 16 Juin 2013 13:15    Sujet du message: Répondre en citant

Tout cela très instructif.........On comprend beaucoup de choses à lire tout ça..à vous de juger......Rien n'échappe à Hergele hé hé héeeeee!!!

http://www.iste-bul.com/qui_sommes_nous.ws

LA FONDATRICE


Öznur Küçüker

Experte au Ministère de l'Economie et des Finances de la République de Turquie, Ambassade à Paris (2011-2012), chargée de communication de Nature Capitale en mai 2010, organisatrice d’évènements (Le Grand Bal de l'amitié franco-turque en mars 2012, Le Grand Bal de la République de Turquie en France en novembre 2010), écrivaine (Pyromania), traductrice assermentée (français-turc / turc-français) diplômée en Master Affaires Internationales à l'Institut d'Etudes Politiques de Paris, major de la Promotion 2003 - 2004 au Lycée Français Saint-Benoît d'Istanbul, Öznur Küçüker passe sa vie entre la France et la Turquie depuis 2004.

Ses nombreuses expériences académiques et professionnelles en France et en Turquie lui ont permis non seulement d’acquérir une véritable connaissance du système éducatif, culturel et du monde des affaires des deux pays mais aussi de maîtriser les nombreuses difficultés que les étudiants, professionnels, touristes et hommes d'affaires peuvent rencontrer lors de leurs voyages et/ou séjours dans lesdits pays.

Les cours particuliers qu’elle a donnés à un grand nombre d’étudiants turcs en tant que bénévole en France depuis 2008 lui ont permis de constater qu’il existait une véritable méconnaissance du système éducatif français de la part des étudiants turcs qui viennent poursuivre leurs études en France. Elle a non seulement appris à ses étudiants les particularités d’une méthodologie qui est spécifique à la France et appliquée dans tout type de dissertation à chaque niveau d’études mais aussi a accompagné ses étudiants dans leurs soucis administratifs, dans leur recherche de logement, de stage et d’emploi.

Par ailleurs, les deux évènements culturels de grande taille qu'elle a organisés en France en tant que bénévole en novembre 2010 et en mars 2012 ainsi que son expérience professionnelle à l'Ambassade de Turquie à Paris lui ont permis de créer un large réseau franco-turc et de mieux déterminer les particularités des échanges culturels entre la Turquie et la France.

En fondant ÝsteBul Services & Consulting, elle souhaite aujourd’hui constituer un véritable pont entre la France, la Turquie mais aussi l'Angleterre grâce à des partenaires compétents dans le pays, en mettant au profit des étudiants, touristes, professionnels et hommes d'affaires un large éventail de services leur permettant de constituer au mieux leurs projets académique,touristique, culturel et/ou professionnel entre les deux pays.



Guy Didier


Sociologue des relations interculturelles, Guy Didier est consultant en ingénierie sociale auprès de collectivités territoriales, chargé de communication d’institutions exerçant des missions de service public, responsable de formation. Il travaille sur les questions d’immigration et de diversité depuis une trentaine d’années. Son expertise interculturelle, sa plume, son humanisme, son sens de l’altérité et sa turcophilie sont un atout pour nos services.

Guy Didier a été dans les années 90 directeur d’un réseau associatif régional puis au début des années 2000 responsable de l’ingénierie de formation de l’Agence pour le Développement des Relations Interculturelles (Adri), un groupement d’intérêt public constitué par l’Etat.

En 2009, il a développé ses atouts internationaux en exerçant en Algérie une mission d’expert européen pour CODIFOR, l’outil de coopération internationale de l’UIMM, la branche métallurgie du MEDEF.

Depuis 2006, il anime un site internet, www.entre-gens.com, portail de portraits de la diversité française. Dans ce cadre, sa capacité à détecter et à « coacher » les talents de la diversité est remarquée. Il est partenaire d’ÝsteBul Services et Consulting dans la multiplicité de ses facettes et avec sa capacité à adapter son offre de services aux publics visés qu’il s’agisse de cadres d’entreprises ou de services publics comme de tout porteur de projets personnels ou collectifs.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Dr_Hergele
Expert
Expert


Inscrit le: 02 Déc 2010
Messages: 171
Localisation: Lyon & Izmir

MessagePosté le: 16 Juin 2013 14:07    Sujet du message: Répondre en citant

Apprès tout, j'ai mal choisi d'écrire qu'elle naviguait à contre courant..
J'aurais mieux fait de dire qu'elle rame dans les eaux navigables de Tayyip et d'akp.....
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
ipso_facto
Spammer
Spammer


Inscrit le: 04 Mai 2006
Messages: 514
Localisation: Kaçkar Mountains

MessagePosté le: 16 Juin 2013 14:16    Sujet du message: Répondre en citant

Oui Mr. Hergele.
Ça ne m'avait pas échappé aussi qu'elle était en cheville avec le gouvernement pour prospérer son business...Alors difficile qu'elle soit objective et impartiale dans son positionnement.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
narine
Spammer
Spammer


Inscrit le: 24 Jan 2007
Messages: 683

MessagePosté le: 16 Juin 2013 14:36    Sujet du message: Répondre en citant

Ben, elle est toute neuve à l'ambassade de Paris...

Comme en Turquie, ils mettent dans les bureaux de l’ambassade des gens passés au "brainstorming", suiveurs et suiveuses de l'idéologie.. Business + religion = Démocratie à la Tayyip..

Des membres du gouvernement de Tayyip n'ont pas raté une seule réunion à Devos, ni chez les Bilderberg's...depuis leurs débuts en 2002

l'Ambassade de Paris est plus représentant de l'actuel gouvernement fasciste de Tayyip que de la Turquie.. Et ceux qui ont retourné leurs vestes dans les années 2010-2011 y restent..


Fichtre..

Je ne veux même pas lire en diagonal ce qu'elle a pondue..
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Raskolnikoff
V.I.P
V.I.P


Inscrit le: 09 Oct 2007
Messages: 3479
Localisation: Somewhere in the world

MessagePosté le: 16 Juin 2013 23:33    Sujet du message: Répondre en citant

J'étais un peu intrigué par ce sujet initié par Dr.Hergele, et j'ai jeté un coup d’œil au dernier document déniché sur cette jeune personne, dans lequel elle se présente comme "traductrice assermentée".

Je cite:
Experte au Ministère de l'Economie et des Finances de la République de Turquie, Ambassade à Paris (2011-2012), chargée de communication de Nature Capitale en mai 2010, organisatrice d’évènements (Le Grand Bal de l'amitié franco-turque en mars 2012, Le Grand Bal de la République de Turquie en France en novembre 2010), écrivaine (Pyromania), traductrice assermentée (français-turc / turc-français) diplômée en Master Affaires Internationales à l'Institut d'Etudes Politiques de Paris, major de la Promotion 2003 - 2004 au Lycée Français Saint-Benoît d'Istanbul, Öznur Küçüker passe sa vie entre la France et la Turquie depuis 2004.

Ce qui me "chiffonne", c'est que, pour se présenter comme telle, il faut être inscrit sur la liste des experts de la Cour d'Appel, et je n'ai pas trouvé son nom sur la liste. C'était une simple curiosité de ma part... Comme on le sait, Rasko est un fouineur par nature.

Sinon, je dois avouer qu'elle a une belle carrière malgré son jeune âge, encore qu'il me semble un peu pompeux de se dire "écrivaine" avec un seul livre publié à compte d'auteur.

Comme Narine, je n'ai pas le courage d'aller jusqu'au bout de ses articles portés ici par Dr. Hergele......me contentant d'une lecture en diagonale (et en plus Dr Hergele n'a pas mis l’intégralité si j'ai bien compris..) car cela me semble quelque peu fastidieux et redondant.
_________________
Родион Романович Раскольников
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
cengiz-han
V.I.P
V.I.P


Inscrit le: 12 Jan 2008
Messages: 11029
Localisation: Paris

MessagePosté le: 22 Juin 2013 0:54    Sujet du message: Répondre en citant

cengiz-han a écrit:
Bazen 1 kg un, bi çuval komur !

Bazen de biraz subvansiyon ?!


Ce n'est pas pour rien que je l'ai dit.
N'est-ce pas?

Sinon Guy D. prépare des dossier pour Square des cultures afin de célébrer le cinquantenaire de l'immigration turque en France!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Cuneytbelmondo
Spammer
Spammer


Inscrit le: 29 Jan 2010
Messages: 745
Localisation: Paristanbul

MessagePosté le: 22 Juin 2013 3:59    Sujet du message: Répondre en citant

Je ne comprends pas l'intérêt accordé à cette personne.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums d'A TA TURQUIE Index du Forum » Coup de Coeur / Coup de Gueule Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB v2 © 2001, 2005 phpBB Group ¦ Theme: subSilver++
Traduction par : phpBB-fr.com
Adaptation pour NPDS par arnodu59 v 2.0r1

Tous les Logos et Marques sont déposés, les commentaires sont sous la responsabilités de ceux qui les ont postés dans le forum.