43 visiteur(s) et 0 membre(s) en ligne.
  Créer un compte Utilisateur

  Utilisateurs

Bonjour, Anonyme
Pseudo :
Mot de Passe:
PerduInscription

Membre(s):
Aujourd'hui : 0
Hier : 0
Total : 2147

Actuellement :
Visiteur(s) : 43
Membre(s) : 0
Total :43

Administration


  Derniers Visiteurs

murat_erpuyan : 40 min.45
cengiz-han : 10h38:57
SelimIII : 17h33:04
Philippe : 1 jour, 01h41:56
Georges : 3 jours


  Nétiquette du forum

Les commentaires sont sous la responsabilité de ceux qui les ont postés dans le forum. Tout propos diffamatoires et injurieux ne sera toléré dans ces forums.


Forums d'A TA TURQUIE :: Voir le sujet - Les climats ?!
Forums d'A TA TURQUIE Index du Forum Forums d'A TA TURQUIE
Pour un échange interculturel
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs    

Les climats ?!

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums d'A TA TURQUIE Index du Forum » Culture : littérature, art (cinéma, photos...), traditions...
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
murat_erpuyan
Admin
Admin


Inscrit le: 30 Jan 2006
Messages: 8036
Localisation: Nancy / France

MessagePosté le: 06 Fév 2007 10:52    Sujet du message: Les climats ?! Répondre en citant

Personne n'en parle ?

Ni même de Dondurmam Gaymak .

Sad
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Leila
Spammer
Spammer


Inscrit le: 21 Aoû 2006
Messages: 432
Localisation: Ici-bas ...

MessagePosté le: 06 Fév 2007 16:53    Sujet du message: Répondre en citant

C'est vrai, on a vu beaucoup de pub un peu partout (même au journal télévisé de je ne sais plus quelle chaîne française, ce qui est rare pour un film turc !!), mais personne n'en parle ...

Bon, ben alors je me lance, puisque je l'ai vu... évidemment...
J'ai surtout adoré l'actrice, qu'est-ce qu'elle est beeeeeeeelle !!! Surtout quand elle sourit (ce qui a été rare...). Et j'ai aussi adoré les paysages enneigés de la fin (avec Alzheimer qui me guette, j'ai provisoirement oublié le nom du lieu, c'était près de Van ?!).
A part ça, j'ai trouvé cette "incommunicabilité" entre les deux à la fois tragique et à la fois ... énervante. Au fond, je n'ai pas vraiment saisi quel était leur problème ?! J'ai l'impression que c'est la femme qui ne s'exprimait pas, qui n'expliquait pas ouvertement ce qu'elle reprochait à son homme, ce qui aurait peut être permis de "débloquer" la situation ?
Et j'ai un doute sur le but de sa visite nocturne dans la chambre d'hôtel à la fin : je pense (mais n'en suis pas sûre !!) qu'elle avait finalement changé d'avis et décidé de repartir avec lui à Istanbul, mais que lui, n'ayant pas "capté" (ou pas voulu ?) ce revirement, l'a complètement "refroidie" en lui demandant (bêtement, ou intentionnellement ?) à quelle heure elle reprenait son boulot...

Quant à Dondurmam Gaynak : c'était une comédie "gentillette", évoquant certes la "globalisation" et ses effets pervers (monopole des grandes chaînes, etc.), mais en n'allant pas très loin. C'était avant tout distrayant, donc ça repose un peu les neurones !!!! Mais ces dernières années, j'ai l'impression qu'il n'y a plus eu de "grands" films, allilant délicieusement un certain "engagement politique", à des scènes hilarantes et des jeux d'acteurs excellents, comme dans "Propaganda" ou "Eskiya". J'aimais bien ces films-là (on l'aura compris, n'est-ce pas...). Razz
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
murat_erpuyan
Admin
Admin


Inscrit le: 30 Jan 2006
Messages: 8036
Localisation: Nancy / France

MessagePosté le: 06 Fév 2007 18:26    Sujet du message: Enfin ! Répondre en citant

A mon avis la fin est plus ouverte, on peut tout aussi penser qu'au retour à Istanbul le couple repart...

Moi, j'ai bcp aimé la franchice du héros (qui est le metteur en scène). Il a menti...
En effet qd sa femme demande si pendant leur séparation il est allé voir l'autre fille, après hésitation il répond "naturellement non". Et ainsi, l'intellectuel descend de son nuage, il est un vulgaire menteur comme tout le monde...

Par ailleurs les photos étaient sublimes.

J'ai qd même une nette préférence pour Uzak qui pour moi est un véritable chef d'oeuvre. Ici le sujet était encore plus banal, donc difficile à traiter.

Quant aux grands films turcs... Pour ces dernières années, sans hésitation pour moi, Gönül yarasi/les coeurs bléssés, Uzak et aussi dans une certaine mesure babam ve oglum/ mon père est mon fils...

Note : le lieu c'était : Ishak pasa sarayi...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Leila
Spammer
Spammer


Inscrit le: 21 Aoû 2006
Messages: 432
Localisation: Ici-bas ...

MessagePosté le: 06 Fév 2007 18:49    Sujet du message: Re: Enfin ! Répondre en citant

Pour la fin, c'est vrai, on peut se dire (ou espérer... pour eux !) que ce n'est peut être pas fini pour de bon entre eux...

Quant au mensonge du héros/réalisateur (il paraît qu'en plus, ils sont réellement mari et femme dans la "vraie" vie ?) ... en fait, on dirait bien qu'elle a cru qu'il disait la vérité. Ou bien avait-elle déjà appris par leur connaissance commune (un type dont j'ai aussi oublié le nom !!) qu'il était allé retrouver sa "maîtresse" et voulait alors en fait le "tester" ??

Quoi qu'il en soit, ce mensonge ne m'a pas étonnée, car, intellectuel ou pas, c'est... un homme !! Laughing Exclamation Les mensonges, ça les connaît ! Evil or Very Mad Mais... je vais pourtant le(s) défendre : quelquefois, ils mentent pour ne pas perdre leur bien-aimée... Alors au fond, c'est vrai : si ce n'était qu'une histoire de "fesses" avec l'autre fille (qui, au passage, est tout autant à blâmer, puisqu'elle-même trompe allègrement son gars...), pourquoi perdre la femme qu'il aime (avec son coeur, cette fois...), en lui avouant la vérité ? Il est peut être des vérités qui n'ont pas besoin d'être dites à tout prix..., pour sauver les bonnes causes... Et je dis ça, même si je suis plutôt partisane de l'honnêteté et de la franchise et que je déteste moi-même les mensonges... mais quand c'est pour la bonne cause.... je suis moins catégorique... (peut être un peu trop souple ?!!)

Moi aussi, j'ai préféré Uzak (et Istanbul sous la neige ! Encore les paysages enneigés... décidément, à force de ne plus avoir de neige chez nous, je l'adore de plus en plus chez les autres !!! Wink )

J'ai par contre raté Gönül yarasi, hélas. Mais j'avais en effet oublié "babam ve oglum", très touchant, il est vrai.

Citation:
Note : le lieu c'était : Ishak pasa sarayi...

merci pour l'info, ça je n'avais pas du tout retenu, en effet !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
didyma
Newbie
Newbie


Inscrit le: 28 Aoû 2006
Messages: 38
Localisation: Loire

MessagePosté le: 06 Fév 2007 21:14    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour!
J'ai vu le film la semaine dernière, et moi aussi je l'ai trouvé très pertinent!
Effectivement "l'incommunicabilité" (j'utilise le terme de Leila Smile ) m'a très touché peut-être parce que dans cette situation je n'aurai pas pu réagir de cette façon.
Le sujet était simple, mais moi je suis restée figé sur les images et les prises du caméraman, grâce à ce film j'ai pu faire un tour en Turquie.
Je pense que ce film est très important sur la promotion de la Turquie de l'est à l'ouest en passant biensur par Istanbul.

Pour moi l'un des films turcs que j'ai préféré ces dernières années est Duvara karsi/Head on, biensur babam ve oglum où j'ai dû finir un paquet de mouchoir Crying or Very sad Crying or Very sad
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
murat_erpuyan
Admin
Admin


Inscrit le: 30 Jan 2006
Messages: 8036
Localisation: Nancy / France

MessagePosté le: 07 Fév 2007 1:22    Sujet du message: Quel oubli Répondre en citant

Ah oui j'avais oublié le film de Fatih Akin "Duvara karsi"...
Mais parce que, probablement, je ne le considère pas comme film turc !

Enfin, c'est vrai que Babam ve oglum nous a fait pleurer tous ! Crying or Very sad
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Leila
Spammer
Spammer


Inscrit le: 21 Aoû 2006
Messages: 432
Localisation: Ici-bas ...

MessagePosté le: 07 Fév 2007 13:53    Sujet du message: Re: Quel oubli Répondre en citant

murat_erpuyan a écrit:
Ah oui j'avais oublié le film de Fatih Akin "Duvara karsi"... Mais parce que, probablement, je ne le considère pas comme film turc !

Exclamation Exclamation
Oui, moi non plus !! En effet, Herr Akin est un vrai modèle "d'intégration" (je n'aime pas trop ce terme, mais bon...) : son film a reçu une récompense en tant que film allemand, en fait, il "sauve" le cinéma allemand, il en est un digne représentant !! Les NPD et Cie feraient bien d'y réfléchir d'ailleurs... Idea
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Salih_Bozok
V.I.P
V.I.P


Inscrit le: 25 Nov 2006
Messages: 1444

MessagePosté le: 15 Fév 2007 15:57    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai récemment vu les deux films...
Dondurmam Gaymak...c'est vrai, c'est gentil, et je ne peux qu'être d'accord, en anti-UE convaincu, avec le message, mais le film ne se réduit pas à ce message anti- globalisation..
J'ai adoré la scène à la Mosquée...le petit jeu érotique entre deux gamins qui se poursuit chez le marchand de glace...la petite qui regarde droit dans les yeux du petit en léchant sa crème glacée...(j'ai l'esprit tordu??!!!) et les réflexions des gosses sur "deux êtres qui ne font qu'un", ou "le montage"....
Nous étions trois, moi, mon épouse et notre amie Yasemin...et ça nous a diverti...

En plus gros "comité", nous étions aux "Climats", et chacun s'y reconnaissait quelque part..notre ami Pamir sur la plage de Patara, Danièle au palis d'Ishak Pasa, Ahmet dans les collants de la maitresse de Ceylan......et moi dissertant sur les scènes d'amour, et Marie comparant les deux nanas et trouvant Mme Ceylan plus attirante que la maitresse...., et enfin, Yasemin, me taquinant avec la "beauté kurde" ....
J'ai trouvé superbes les plans rapprochés, l'abeille dans les cheveux..la séquence du mini-bus avec les entrées improptues..et les paysages enneigés....
_________________
http://www.kemalistler.net/
« Le faux courage attend les grandes occasions... Le courage véritable consiste chaque jour à vaincre les petits ennemis. »
[ Paul Nizan ]
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Leila
Spammer
Spammer


Inscrit le: 21 Aoû 2006
Messages: 432
Localisation: Ici-bas ...

MessagePosté le: 17 Fév 2007 15:44    Sujet du message: Répondre en citant

Salih_Bozok a écrit:
le petit jeu érotique entre deux gamins qui se poursuit chez le marchand de glace...la petite qui regarde droit dans les yeux du petit en léchant sa crème glacée...(j'ai l'esprit tordu??!!!) et les réflexions des gosses sur "deux êtres qui ne font qu'un", ou "le montage"....

Confused Shocked Confused Shocked Avons-nous vu le même film ?!?! Ach, Salih, il voit de l'érotisme jusque chez les petits gamins ?!! Confused Mais où va-t-il ?! Euhhhh, moi je n'ai rien vu de tel... ou alors... je n'ai peut être pas l'esprit suffisamment tordu ? Exclamation
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Salih_Bozok
V.I.P
V.I.P


Inscrit le: 25 Nov 2006
Messages: 1444

MessagePosté le: 18 Fév 2007 11:07    Sujet du message: Répondre en citant

Mais, je ne "vais" nulle part, je suis assis sur mes fesses et j'observe tranquillement...Je ne fais que constater le petit jeu érotique, très innocent, que le réalisateur a fait jouer aux petits....
Hier soir, j'ai vu un autre film turc, que j'ai beaucoup aimé d'ailleurs, Sellale, tourné en 2001, dans la province de Antakya (Hatay) annexée en 1939 à la République après référendum, après avoir été sous mandat français...

http://www.cinefiches.com/film.php?id_film=41571

Certaines séquences rappellent les films d'Emir Kusturica....Et lors d'une visite de musée, l'un des principaux personnages, un garçon d'une dizaine d'années, carresse les jambes et les seins d'une statue en marbre de l'époque romaine.....
_________________
http://www.kemalistler.net/
« Le faux courage attend les grandes occasions... Le courage véritable consiste chaque jour à vaincre les petits ennemis. »
[ Paul Nizan ]
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
vagner
Newbie
Newbie


Inscrit le: 16 Aoû 2006
Messages: 9
Localisation: france

MessagePosté le: 25 Fév 2007 16:33    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai beaucoup aimé ce film, ses non-dits, son ambigüité, ses images.
Le fait qu'on ne connaisse pas vraiment les personnages nous impose une plus grande attention aux petits détails, ce qui fait du film une fascinante expérience esthétique et sensorielle. C'est une mélancolique histoire de séparation, mais pas seulement. Je me demande si ici on ne on ne voit aussi une certaine vision de la femme turque moderne, et de l'évolution (ou non) de cette société. (Qu'est-ce que vous en pensez?? Est-ce que je fais un gros contre-sens??)
Mais cette histoire ne saurait à mon avis se résumer à une réalité turque, elle parle de l'être humain surtout.

P.S.: Bonjour Murat, tu vas bien? Je continue mes recherches de romans turcs. Je vais peut-être partir à Ankara pour un an, en Erasmus. J'ai commencé à apprendre le turc. Smile
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forums d'A TA TURQUIE Index du Forum » Culture : littérature, art (cinéma, photos...), traditions... Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB v2 © 2001, 2005 phpBB Group ¦ Theme: subSilver++
Traduction par : phpBB-fr.com
Adaptation pour NPDS par arnodu59 v 2.0r1

Tous les Logos et Marques sont déposés, les commentaires sont sous la responsabilités de ceux qui les ont postés dans le forum.