Warning: htmlspecialchars(): charset `ISO-8859-9' not supported, assuming utf-8 in /homepages/14/d311014336/htdocs/forum/modules/phpBB2/posting.php on line 53

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /homepages/14/d311014336/htdocs/forum/modules/phpBB2/posting.php:53) in /homepages/14/d311014336/htdocs/forum/modules/phpBB2/includes/page_header_review.php on line 505

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /homepages/14/d311014336/htdocs/forum/modules/phpBB2/posting.php:53) in /homepages/14/d311014336/htdocs/forum/modules/phpBB2/includes/page_header_review.php on line 507

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /homepages/14/d311014336/htdocs/forum/modules/phpBB2/posting.php:53) in /homepages/14/d311014336/htdocs/forum/modules/phpBB2/includes/page_header_review.php on line 508
Forums d'A TA TURQUIE :: Revue du sujet - La justice est en danger en Turquie !
Auteur Message
bendeniz
MessagePosté le: 03 Mar 2019 16:25    Sujet du message:

Pour placer l'information selon laquelle la Turquie se trouve en 109ème place dans le classement du The World Justice Project Rule of Law Index j'ai trouvé ce sujet resté dans le oubliette.

C'est normal la justice n'est plus en danger en Turquie !

Evil or Very Mad

https://worldjusticeproject.org/our-work/research-and-data/wjp-rule-law-index-2019

^
Raskolnikoff
MessagePosté le: 29 Sep 2012 16:26    Sujet du message:

LETTRE de SONER YALCIN (Journaliste turc emprisonné depuis Mars 2011) aux Journalistes français

SEPTEMBRE 2012

Ya-t-il quelqu’un là-bas?

De temps en temps dans ma cellule, où l’eau est coupée 17 heures sur 24, où la lumière n’est jamais éteinte et où je suis observé nuit et jour par deux caméras, je me surprends à me poser à moi-même la question à haute voix :
« Y a-t-il quelqu’un là-bas ? »

Je suis détenu dans l’attente d’un procès depuis près de deux ans à la prison de Silivri, à Istanbul. Je ne sais pas combien de temps va durer la procédure judiciaire et je crains d'être déjà condamné à l'oubli. Tout cela m’arrive car j’ai commis le crime majeur : de penser et d’être journaliste.

Je m’appelle Soner Yalçin. J’ai 47 ans et je suis journaliste depuis 25 ans. J’ai dirigé de grands journaux et des chaînes de TV turques. Dernièrement j’étais journaliste au quotidien Hürriyet. J’ai écrit 12 ouvrages. Je suis un auteur populaire en Turquie, tous les livres ayant été tirés à plus de 100.000 exemplaires. J’ai créé le site d’information « OdatTV ». J‘ai consacré toute ma vie professionnelle à des recherches sur l'histoire récente de mon pays et j’ai écrit sur les affaires de meurtres perpétrés par des tueurs non identifiés, sur des organisations illégales opérant au sein de l’Etat, sur les gangs, les mafias et les factions religieuses extrémistes.

J’ai été menacé de mort en raison de mes écrits. J’ai dû me cacher pendant des mois, mais j’ai continué à écrire la vérité.

J’ai témoigné devant la Cour de Strasbourg et devant les commissions du Parlement turc qui enquêtent sur les liens entre l’Etat et la mafia.

Je n’ai jamais adhéré à aucun parti politique ou autres organisations, j’ai seulement été membre d’associations professionnelles de journalistes. Je suis connu en Turquie comme journaliste et non pas pour des raisons d’appartenances politiques.

Mais malgré cela, je suis détenu, car je suis accusé d’être membre de « l’organisation Ergenekon », sur laquelle la justice enquête depuis cinq ans.

Quelles preuves ont-ils ? Des documents fournis par la Sécurité d’Etat, des documents Word, découverts dans les ordinateurs d’OdaTv. Mais ce ne sont pas nos documents. Ils ont été postés sur nos ordinateurs à l'aide d'un virus. Nous avons prouvé que ces documents nous étaient faussement attribués grâce à des experts auprès de trois différentes universités turques et à une société américaine spécialisée dans la lutte contre la cybercriminalité. Selon nos hypothèses, un groupe religieux lié à la police serait à l’origine de cette opération.

En fait, la lecture des 134 pages de l’acte d’accusation montrent ce qui est réellement derrière ce procès :

Le mot « information » est mentionné 361 fois, « livre/écriture » 280 fois, « papier » 53 fois, « interview » 26 fois et « article » 5 fois. Il n’est fait nulle part mention d’arme, de bombe, de meurtre, de protestation dans ce document. Lors de mon interrogatoire, les questions des juges n’ont porté que sur les points suivant : « pourquoi avez vous mentionné cette information ? » ou « pourquoi avez vous publié cette interview ? »

Voilà le crime dont je suis coupable : poser des questions, chercher la vérité, écrire sur des faits réels. En d’autres mots, mon crime est d’avoir fait mon travail.

Mes collègues en Turquie savent très bien que j’ai été jeté en prison par un complot diabolique à mon encontre. Mais ils savent que s’ils écrivent sur mon cas, ils seront soit licenciés, soit mis derrière les barreaux. C’est pourquoi je vous écris cette lettre. Dans mon pays, proférer des opinions est encore considéré comme un acte de terrorisme .

Je vous écris cette lettre car je vous considère comme « compagnon de crime ».

Nous avons appris de vous les valeurs du siècles des Lumières, de la liberté d’expression et du rationalisme.

N'êtes-vous pas Érasme, Descartes, ... Camus ?

N'êtes-vous pas Giordano Bruno mort pour avoir défendu ses idées ?

N'êtes-vous pas Émile Zola qui a soutenu Dreyfus ?

N'êtes-vous pas Theodor W. Adorno qui a écrit : " Il n'y a pas de vraie vie dans la vie fausse " ?

Chers amis,

Oui vous êtes mes « compagnons de crime ». Je vous invite à agir. Montrez-moi que je ne suis pas seul et que je ne suis pas voué à être jeté aux oubliettes. Devenez ma voix, soyez mon stylo ! Abattez ces murs de prison construits sur des mensonges.

Dans le cas contraire, depuis ma cellule, où je suis placé intentionnellement en isolement pour que je perde mes qualités humaines, où je me languis de la terre, des fleurs, des arbres et de mon fils qui a 12 ans, je vais continuer à crier à haute voix ces mots :

« Y a-t-il quelqu’un là-bas ? »
Raskolnikoff
MessagePosté le: 24 Sep 2012 14:53    Sujet du message:

Vous avez tout à fait raison SelimIII, la justice vole en éclat, comme le montre la caricature que j'ai portée ci-dessus: "l'ère de la pierre polie".....
SelimIII
MessagePosté le: 24 Sep 2012 12:15    Sujet du message:

Raskolnikoff a écrit:
Vous voulez dire sûrement "justice en danger"...
Veuillez rectifier le titre :La justice est danger en Turquie !
Il s'agit plus que vraisemblablement d'un lapsus!


Le lapsus est devenu une vérité, désormais la justice est un danger en Turquie...

L'exemple cité montre l'injustice, une secrétaire est condamné à 16 ans, alors que les violeurs de mineur ne reçoivent jamais ces peines sous prétexte de consentement.

Il n'y a plus de justice en Turquie.

Ce pays sombre irrémédiablement dans l'obscurité.
Raskolnikoff
MessagePosté le: 24 Sep 2012 6:41    Sujet du message:

cengiz-han
MessagePosté le: 24 Sep 2012 1:03    Sujet du message:

J'ai écrit ce message le 29.08.2010.
Les deux années passées ont confirmé le titre. Désormais il faut changer le titre par "parodie de justice".

La décision par laquelle plus de 300 officiers ont été condamnée à des peines allant jusqu'à 20 est la démonstration absolue.

Cette décision renforce la division du peuple entre ceux qui sont en colère devant l'injustice et ceux qui savourent la vengeance. Ces derniers qui mettent devant leur identité musulmane s'en fichent éperdument de la parodie de justice prétendant hypocritement la fin de la tutelle militaire.

Le forumeur (sur tout turcophone) trouvera les raisons de l'injuste dans les articles de presse dont certain se trouvent dans le forum actualité : Officiers lourdement condamnés par la justice turque.

Je souligne ici simplement deux cas qui illustrent parfaitement la qualification parodie de justice :

- Une dame, secrétaire dans l'armée, est condamnée à 16 ans !!! Parce que quelques documents qualifiés de preuves sortent de son ordinateur se trouvant dans son bureau à l'état major.
- Prof. Dr. Faruk Yarman, arrêté alors qu'il était Directeur Général de HAVELSAN (qui produit de la haute technologie à l'armée) et condamné à 16 ans.
cengiz-han
MessagePosté le: 16 Déc 2010 0:53    Sujet du message:

Mon cher Selim, c'est fini t'as perdu...
Anlasana artik !
Crying or Very sad
SelimIII
MessagePosté le: 15 Déc 2010 23:58    Sujet du message:

Une voiture de fonction neuve, une augmentation considérable de salaire et hop le nouveau Conseil de la magistrature présidé par le ministre renvoie l'ascenseur au pouvoir qui l'a mis en place.
A 48 heures avant le commencement du procès dit "Balyoz" par lequel le gouvernement d'AKP veut régler ses comptes avec l'armée les juges des juridictions concernées sont virés et remplacés par des juges qui ont montré par leur actes dans le passé leur proximité avec le pouvoir.

C'est ça la démocratie d'AKP.

AKP recueil les fruits de son succès lors du référendum.
SelimIII
MessagePosté le: 09 Nov 2010 11:14    Sujet du message:

C'est fait la justice est dans la main du pouvoir...
Le haut conseil de la magistrature est composée de la liste soutenue par le gouvernement qui a gagné les élections...
Et le gouvernement aux anges leur a octroyé une voiture de fonction toute neuve et a fait une augmentation de salaire de 2.000 LT. Pourtant il craché sur les anciens membres de ce Conseil.

On ne peut aussi explcite que ça !!!

C'est ça la démocratie de l'AKP !
cengiz-han
MessagePosté le: 30 Aoû 2010 19:59    Sujet du message:

Méa Culpa !
J'ai corrigé le titre.
Mais Rasko n'a rien dit sur Emine Hanim... Il y a Emine hanim et Emine Hanim... Wink
Raskolnikoff
MessagePosté le: 30 Aoû 2010 9:52    Sujet du message:

Vous voulez dire sûrement "justice en danger"...
Veuillez rectifier le titre :La justice est danger en Turquie !
Il s'agit plus que vraisemblablement d'un lapsus!
cengiz-han
MessagePosté le: 30 Aoû 2010 0:00    Sujet du message: La justice est en danger en Turquie !

Il est clair que l'enjeu du référendum est la justice.
Une justice totalement soumise au pouvoir !
Le problème une justice dépendant du pouvoir peut un jour anéantir ce qui l'a crée !

J'aime bien cette femme, elle a la prestance et elle est présidente des associations des magistrats et des procureur, bête noire du pouvoir. Elle défend avec conviction l'indépendance de la justice.


Emine Ülker Tarhan


Powered by phpBB v2 © 2001, 2005 phpBB Group ¦ Theme: subSilver++
Traduction par : phpBB-fr.com
Adaptation pour NPDS par arnodu59 v 2.0r1